26 mai 2011 7

Simon Johnson / Bécassine

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Simon Johnson est l’ancien chief economist du FMI (il a quitté le FMI quand un certain DSK y est arrivé), actuellement professeur au MIT.

Il vient d’écrire sur son blog que notre Bécassine présidente du FMI serait la pire des solutions.
Mes lecteurs retrouveront dans cet article de son blog des thèmes que je développe habituellement…
Il y a plus qu’un océan entre l’Amérique et la vieille Europe.

Cliquer ici pour lire le post qu’il consacre à la candidature de Bécassine au FMI.

Mots-clés: , , , , ,

7 réponses à “Simon Johnson / Bécassine”

  1. bertrand dit :

    je renouvelle 27/5/2011 = 9-9 , nous aurons ce soir un systeme monétaire 9.
    Personne n’en parle , c’est bien la raison.

  2. bertrand dit :

    Monsieur , le monde bascule ce jour et vous n’êtes pas là.
    Deauville , Varsovie , Athenes , Pékin ils sont tous en réunion.

  3. ratel dit :

    Pas de Bâle 3 pour l’ Europe !!

    CAC 40 : les banques profitent de rumeurs sur Bâle III

    Les banques sont en tête du rebond à la Bourse de Paris ce vendredi. Un article du Financial Times affirme que certaines d’entre elles pourraient échapper en partie aux règles de Bâle III.
    En tête du CAC 40 ce vendredi, le secteur bancaire profite de rumeurs sur une évolution législative favorable.

    D’après le Financial Times, un projet de directive de l’Union européenne autoriserait les banques à dépasser le plafond actuellement en vigueur sur l’utilisation du capital de leurs filiales d’assurance. Certaines banques comme Société générale et BNP Paribas pourraient utiliser ce capital afin de remplir plus facilement les objectifs de Bâle III.

    Actuellement, une banque ne peut utiliser plus 10% du capital de sa filiale assurance dans le calcul de son ratio Tier one « core », principal élément de mesure de sa solvabilité. Les normes prudentielles de Bâle III ne prévoient pas d’assouplir
    cette règle.

    Il faut en effet distinguer le projet de directive élaboré par la Commission européenne des règles édictées par le comité de Bâle, composé de banquiers centraux. Un régulateur ayant participé à l’élaboration des règles de Bâle III a déclaré au Financial Times que le projet de directive, telle que présenté par le journal, constituerait une « violation de l’accord mondial » et saperait les efforts internationaux pour rendre les banques plus solides.

    Vers 11h25, BNP Paribas gagne 1,15% et Société Générale 1,49% à la Bourse de Paris, sur un marché en hausse de 0,77%. La plus forte hausse revient cependant à Crédit Agricole : +2,73%.

    • jp-chevallier dit :

      Elle a curieusement très bien réussi aux US dans son domaine mais elle a beaucoup changé depuis qu’elle est entrée au gouvernement ! Avant comme maintenant, elle défend la position de ceux pour lesquels elle travaille. On ne peut pas lui reprocher d’être maintenant pro-américaine jouant contre les intérêts français sous prétexte qu’elle défendait les intérêts de firmes US quand elle y était. Ce qui est critiquable chez elle, c’est la méconnaissance totale des problèmes éco et financiers (dans une optique monétariste), ce qui est ennuyeux pour une ministre de l’éco et des finances !

Commenter