21 juin 2011 4

La solution : une bonne crise !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics. En cas d’hypertrophie d’un agrégat monétaire, il n’y a qu’une solution pour éliminer l’argent non gagné : créer une bonne crise !

C’est ce qu’a fait le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, en faisant éclater la bulle en M3-M2 en provoquant la crise dite des sub-prime puis en mettant en faillite la banque des frères Lehman.

Il a pris soin d’arrêter de faire publier les chiffres de M3 en arrivant à la présidence de la Fed pour que le public ne puisse pas détecter ce problème qui n’est visible que sur le graphique représentant l’évolution de cet agrégat dans… la zone euro, ce qui est fiable dans la mesure où les marchés financiers sont maintenant parfaitement ouverts et synchrones des deux côtés de l’Atlantique, sur ce point du moins,
Graphique 1 :

L’augmentation de M3-M2 était beaucoup trop forte en 2006-2007 : les entreprises avaient une trésorerie considérable qui ne correspondait pas à la réalité.
Cette bulle a éclaté et l’augmentation de M3-M2 est maintenant revenue dans les normes.

Il en est de même au niveau de la masse monétaire M3 : quand la croissance du PIB est élevée, la masse monétaire M3 augmente trop rapidement, ce qui provoque une chute du PIB et finalement de M3, mais elle a été trop faible dans le passé récent (en 201-2003 et 2008-2009).
Graphique 2 :

La masse monétaire M3 est beaucoup trop élevée dans la zone euro à cause de l’agrégat M1 : l’argent non gagné se monte à 3 300 milliards d’euros environ par rapport aux Etats-Unis qui sont la référence,
Graphique 3 :

La seule solution pour résorber cet excès d’argent non gagné est de provoquer une bonne crise.

C’est ce qui se prépare (d’abord) en Grèce (puis ensuite dans ces autres cochons de pays du Club Med) mais c’est une épreuve particulièrement difficile à accepter au niveau de la population.
Tout le monde (surtout les hommes politiques au pouvoir) fait tout pour qu’une telle crise n’ait pas lieu car les désordres sociaux sont difficilement maitrisables en pareilles circonstances (il y a toujours une quasi-guerre civile).

C’est pourtant la seule solution pour que les fondamentaux soient restaurés comme le montre ce qui s’est passé aux Etats-Unis et en Argentine après 2002.
Tant que cette solution ne sera pas adoptée, le désordre augmentera dans la zone euro et par effet domino ailleurs dans le monde.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 réponses à “La solution : une bonne crise !”

  1. bertrand dit :

    Vous dites B2 à fait éclater , comment et pourquoi cette décision , qui ou et quand fera éclater la prochaine , quelle proportion d’effets selon celle de 2008? Merci.

  2. bertrand dit :

    RE , à lire vos graphiques on est encore bien loin , à plusieurs années , d’être en haut du M3 subprime , alors ?

  3. Calal dit :

    Donc les problèmes sont résolus aux us?

    Pas de baisse des indices cette année et pas de QE3?

  4. BA dit :

    Der Spiegel (le Miroir) est le plus grand et le plus influent hebdomadaire allemand d’investigation, créé par Rudolf Augstein en 1946-1947.

    Der Spiegel est un grand magazine d’enquêtes et d’investigation allemand de tendance centre gauche.

    (Source : Wikipedia)

    Pour Der Spiegel, la cause est entendue : l’euro est mort.

    Regardez bien la photo de couverture :

    http://www.spiegel.de/spiegel/0,1518,ausg-4929,00.html

    Nachruf auf eine gemeinsame Währung = « Nécrologie de la monnaie unique. »

Commenter