24 juin 2011 1

Unicredit 1° trimestre 2011 et € crise

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Panico italiano : les rendements des bons du Trésor italien… bondissent par rapport au Bund aujourd’hui plus haut qu’hier,
Graphique 1 :

Cliquer sur les graphiques pour les agrandir.

Le cours de la plus grande banque italienne Unicredit s’effondrait de 9 % à la mi-journée. Les dominos ne tombent pas nécessairement les uns après les autres : certains s’affaissent plus tôt que prévu.

Unicredit2010 Q12010 Q22010 Q32010 Q42011 Q1
Total des dettes883,579890,216904,317865,264846,291
Capitaux propres65,28864,42864,48764,22464,686
µ (leverage)13,513,81413,513,1
Tier (%)7,47,27,17,47,6

Unicredit ne respecte pas les règles prudentielles d’endettement (mais ce n’est pas aussi catastrophique que nos Gos banques).
Cette banque est surtout victime de la défiance des investisseurs vis-à-vis des fondamentaux de l’Italie dont la note pourrait être abaissée par les agences.

Ces cochons de pays du Club Med incluent aussi la France dont les rendements des bons à 10 ans du Trésor bondissent eux-aussi par rapport à ceux du Bund,
Graphique 2 :

Quand des dominos s’affaissent, tout peut aller très vite. C’est parfois la panique pour que tout ne s’effondre pas prématurément.

Cliquer ici pour voir les comptes d’Unicredit.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Unicredit 1° trimestre 2011 et € crise”

  1. BA dit :

    Samedi 25 juin 2011 :

    Une majorité d’Allemands n’a plus confiance en l’euro en raison de la crise que traverse la monnaie unique liée à la quasi-asphyxie de l’économie grecque, selon une étude du prestigieux institut Allensbach à paraître demain.

    Au total, 71 % des personnes interrogées affirment avoir « moins », « à peine » ou « pas du tout confiance » en l’euro, selon ce sondage publié par le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

    Seuls 19 % déclarent à l’inverse avoir « une grande » ou « une très grande » confiance en la monnaie unique, selon la même source.

    La défiance à l’égard de l’euro ne cesse de grimper chez les Allemands : en avril 2011, ils n’étaient encore que 66 % à affirmer ne pas avoir confiance en la monnaie européenne.

    En 2008, moins de la moitié des personnes interrogées partageaient cette opinion.

    « Les citoyens allemands sont plus sceptiques qu’il y a un an face à la monnaie unique. La crise grecque est passée par là », constatait récemment Peter Matuschek, analyste de l’Institut allemand de sondage Forsa.

    « Certains estiment s’être suffisamment serrés la ceinture ces dernières années pour que l’Allemagne soit performante. Ils ne comprennent pas pourquoi ils doivent maintenant aider d’autres pays qui n’ont pas fait les mêmes efforts », assurait également Dominik Hierlemann, politologue de la fondation Bertelsmann.

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/25/97002-20110625FILWWW00489-les-allemands-moins-confiants-dans-l-euro.php

Commenter