28 septembre 2011 11

BNS : capitaux propres négatifs !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Suisse

Incroyable mais vrai : les capitaux propres de la Banque Nationale Suisse sont certainement négatifs actuellement !

En effet, ces capitaux propres ont baissé de 50 milliards de francs entre mars 2010 et juillet 2011, derniers chiffres publiés à ma connaissance,

Sur cette tendance là, ils sont a priori négatifs depuis quelques semaines.

Thomas Jordan, vice-président de la Direction générale de la Banque nationale suisse vient de rendre public un discours prononcé aujourd’hui 28 septembre laissant entendre qu’il en est ainsi.

C’est le résultat logique et catastrophique de la politique menée par les dirigeants de la BNS de l’arrimage du franc suisse à l’euro pour éviter sa réévaluation létale pour les entreprises helvètes.

Le discours de Thomas Jordan est surréaliste : il tente de justifier cette situation par des arguments qui n’ont aucun rapport avec la réalité. Il est particulièrement inquiétant de constater qu’un des membres les plus importants de cette institution fondamentale puisse faire de telles erreurs et qu’un tel document puisse être publié par la BNS !

Dans le système international des banques centrales, toute banque centrale doit bien entendu avoir à tout moment suffisamment de capitaux propres de façon à pouvoir faire face à ses engagements.

Jusqu’à présent, aucune banque centrale n’a présenté des capitaux propres négatifs. Seule la BCE est susceptible d’être dans ce cas un jour prochain et même Jean-Claude Le Tricheur dont l’intelligence et les connaissances n’ont pas la réputation d’être à la hauteur des enjeux, a bien compris qu’en cas de diminution probable des capitaux propres de la BCE, les Etats membres de l’euro-système seraient obligés d’augmenter les capitaux propres de leur propre banque centrale.

Les petits Suisses sont les grandes victimes collatérales de l’effondrement de l’€URSS.

Comme l’a fort judicieusement remarqué notre ami le docteur Bernard Trémeau, les plus grands désordres actuels proviennent du fait que des monnaies ne fluctuent pas librement les unes par rapport aux autres.

En effet, l’arrimage du renminbi au dollar (US$) crée un déficit américain et des excédents chinois inflationnistes difficilement maitrisables pour les deux parties, la fixation des taux de change entre les pays de l’euro-système conduit à son éclatement.

Curieusement, c’est l’Helvétie qui est en fait la première victime de ce champ de bataille monétariste planétaire.

Cliquer ici pour lire le discours de Thomas Jordan.

Mots-clés: , , , , , , , , , , ,

11 réponses à “BNS : capitaux propres négatifs !”

  1. Eric dit :

    Triste. Mais j’ai jamais compris le pourquoi réel de cet arrimage. La richesse de la Suisse provient de sa capacité a attirer les capitaux grace à sa monnaie forte (et aux talents des gestionnaires suisses).

    J’émets l’hypothese qu’il y a plus d’interet rellement suisse, l’élite financière s’est mondialisée.

  2. DOZIER dit :

    En clair,

    La pression à la hausse sur le franc suisse ne peut être que transitoire. Car la BCE en monétisant les dettes des Etats de l’UE donnera à la BNS la possibilité de rétablir son bilan de manière indirecte.

    Dormez tranquille la BNS creuse sa tombe.

  3. Yann G dit :

    C’est Jim Rogers le 1er qui a levé le lièvre. Je m’étais d’ailleurs étonné, le 12 septembre, dans un commentaire laissé ici, que personne ne relevât cette erreur monumentale de la BNS, excepté le très fameux Rogers !! Il a eu encore raison !!!

    http://chevallier.biz/2011/09/les-mecanos-de-la-generale-la-grece-et-l%E2%80%99e%E2%80%A6/#comments

    • jp-chevallier dit :

      … J’ai écrit que l’Helvétie serait dans une situation ingérable car elle est cernée par 300 millions de barbares ignares. Il est impossible de contenir la hausse du CHF dont la force repose sur le secteur bancaire et les bons fondamentaux helvètes.

  4. Olivier Crottaz dit :

    je l’ai écrit…la BNS devra rendre des comptes !!

    La masse monétaire (sommes des M) a doublé en un mois (août) et ceci avant l’annonce du plancher de 1,20 début septembre
    sont-ce les banques qui déposent à la BNS ou sont-ce les achats de devises euro ?
    Nous le saurons très bientôt…mais je penche pour le deuxième cas.

  5. Zoro2011 dit :

    je suis d’accord avec le fait que le taux de change fixe entre les monnaies européennes constitue un souci, de même que le fait que yuan ne fluctue pas librement non plus et que dans un monde globalisé l’on permette à des économies de détruire nos emplois sans réagir pour permettre à nos multinationales de délocalisez et d’augmenter leurs marges bénéficiaires au détriment des populations des pays occidentaux.

    Pensez-vous que nous puissions envisager de fixer les taux des zones économiques en surendettement et en situation de croissance nulle : EUR, USD et JPY afin de donner une stabilité à l’économie mondiale et d’éviter trop de fluctuations déstrustrices de valeur quelque part. Cela pourrait forcer la chine à vouloir faire fluctuer son taux de change plus librement sous peine de représailles économiques et d’exlusion de ce club …

    On peut-être faudrait-il encore une bonne grosse guerre bien meurtrière, cette fois peut-être au niveau mondial afin de relancer la croissance…

  6. Zoro2011 dit :

    à propos peut-on souscrire des CDS ou acheter des options put sur la BNS ?

  7. [...] ici pour lire le discours de Thomas Jordan du 28 septembre 2011, cliquer ici pour lire mon premier article consacré son discours et cliquer ici pour lire mon article [...]

Commenter