26 septembre 2011 4

Natixis

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques françaises

Les comptes de Natixis, comme ceux des autres Gos banques françaises, ne donnent pas une image fidèle de la réalité

Le bilan publié comptabilise 3,8 milliards d’euros de titres hybrides dans les capitaux propres (comme les mécanos de la Générale) alors qu’il s’agit de dettes !

Natixis20072008200920102011 H1
Liabilities503,1540,2428,3437,1436
Equity16,915,620,920,916,8
leverage (µ)29,834,620,520,926
Tier 1 (%)3,42,94,94,83,9

Sommes en milliards d’euros.
Dans ce tableau, seuls les chiffres du 1° semestre 2011 comptabilisent ces capitaux propres tels qu’ils le sont réellement, en replaçant ces titres hybrides dans les dettes.

Par ailleurs, l’exposition de Natixis sur les cochons de pays du Club Med est minimisée, là aussi comme pour les autres Gos banques françaises.
Le cours qui a plongé reste miraculeusement élevé, certainement grâce aux interventions de la nomenklatura en sa faveur car c’est une banque très engagée vis-à-vis du secteur public.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , ,

4 réponses à “Natixis”

  1. Camsh dit :

    What about BFCM (Banque Fed Credit Mutuel)? Are they in just as bad a situation? Their loan to deposit seems high. However, there is a huge savings pool (money market fund) on top of deposits into which they sell BFCM bonds.

  2. Laurent dit :

    Bonjour,
    Pourriez-vous étayer ou renvoyer à un de vos posts l’analyse qui vous fait affirmer que l’exposition aux PIGS est minimisée ?

    Quelques éléments auxquels on peut penser :
    Ils doivent s’en tenir à une décôte de 21% sur la Grèce dans leur Banking Book et dans les Trading Book, ne pas tenir compte du marché des CDS.
    On peut douter également que la phénomène de second tour soit pris en compte quelque part.
    De toute façon, si un souverain fait défaut, que l’Euro saute, il n’y a plus de marchés…

    Y-a-t-il encore autre chose ?

  3. [...] d’endettement (leverage, mon µ) de 26, Natixis est une Gos banque hors normes comme les autres, cliquer ici pour lire mon dernier article à son [...]

Commenter