24 octobre 2011 3

Etats Unis : monétarisme et Fed

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

Tout est simple, je ne comprends pas pourquoi tant de gens ne comprennent pas, disait Milton Friedman

Comme je l’ai écrit à maintes reprises, et comme l’a confirmé Ben Bernanke, la Fed ne crée pas d’argent par la politique monétaire accommodante qu’elle mène, dite QE II (ou III) : elle ne fait que faire circuler l’argent (des milliers de milliards de dollars !), ce qui est tout à fait différent, et indispensable, comme le montre (entre autres) l’évolution des agrégats monétaires depuis l’après guerre,

M1 a baissé anormalement de 1997 à 2008 et revient dans ce qui pourrait être la norme : 15 % du PIB (les Américains ont alors un peu trop forcé sur le crédit à la consommation).

M2-M1 est trop élevé depuis les turbulences financières de 2008 car les Américains veulent augmenter leur épargne de précaution dans cette situation caractérisée par un avenir incertain.

Si les parlementaires américains avaient un soupçon d’intelligence économique dans leur cervelle, ils exigeraient du bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, qu’il publie les chiffres de M3 de façon à pouvoir étudier l’évolution de l’ensemble de la masse monétaire aux Etats-Unis.

En l’état actuel, il n’est possible de l’évaluer que par comparaison avec celle de l’€URSS car les marchés financiers sont très ouverts entre les deux rives de l’Atlantique (même Jean-Claude Le Tricheur l’a compris !).

Les innombrables idiots inutiles ou nuisibles (au choix), n’ont toujours pas compris ces évidences. Ils ne comprendront jamais que l’€URSS est au bord du gouffre avec M1 représentant plus de 50 % du PIB.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , ,

3 réponses à “Etats Unis : monétarisme et Fed”

  1. nigris dit :

    peut-être, mais pour ma part je regarde le leverage de la FED, son capital versus ses engagements bilanciels et me dit qu’une petite perte l’emporterait théoriquement, même si, en pratique, elle s’est déjà mise sous protection du Trésor US en début d’année. Je vois aussi que l’euro est toujours assez haut vis-à-vis du dollar, même si, de fait, il s’agit d’une baisse/dévaluation moins marquée.

    je préfère la vision « autrichienne » de ses pb monétaires, mais j’apprécie de pouvoir consulter d’autres points de vue.

  2. Bonjour M.Chevallier, mes remerciements pour cet OEIL éclairé. Pouvez-vous m’informer des sources utilisées pour vos graphiques « monétaristes » svp ? (logiciel, site, data…)
    Bien à vous

Commenter