30 novembre 2011 7

BCE : 2 banques curieusement en défaut de paiement en $…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

2 banques de l’€URSS avaient déjà réemprunté pour une semaine un total de 552 millions de dollars à la BCE afin de ne pas être en défaut de paiement dans cette devise.

L’une de ces banques a pu rembourser 200 millions de dollars seulement à l’échéance, l’autre rien du tout a priori,


Curieusement, l’annonce de la BCE comporte une anomalie : elle ne mentionne pas la devise, USD, ce qui montrerait que le plus grand désordre règne à la banque centrale (la structure de la référence n’est pas celle qui aurait dû être publiée !).

Ça ne peut pas durer éternellement

Cliquer ici pour voir la page de la BCE donnant cette information.

Mots-clés: , , ,

7 réponses à “BCE : 2 banques curieusement en défaut de paiement en $…”

  1. deres dit :

    La devise utilisé figure encore dans le tableau récapitulatif : http://www.ecb.int/mopo/implement/omo/html/index.en.html

    Par contre, cela ne sent pas très bon ce changement intempestif de présentation. Peut être on-t-il conscience que des gens comme vous regardent ces chiffres de près et les comprennent. Ils auraient alors commencé à la obscurcir pour pouvoir cacher la nature réelle de leur activité tout en continuant à faire semblant d’être transparent. je vois le mal partout …

    • jp-chevallier dit :

      1 / Oui, c’est pour cela que j’ai mis le lien de cette page,
      2 / Je ne sais pas pour quelle raison la structure de la référence a changé, je suppose qu’il y a une certain désordre et même une certaine panique à la BCE vu les enjeux : ils manient des centaines de milliards d’€ sans trop bien savoir comment ça peut se passer, cf. le bide d’hier

  2. GMRB dit :

    Le site de zérohedge confirme votre info.

    Did A Large European Bank Almost Fail Last Night?
    Submitted by Tyler Durden on 11/30/2011 – 10:40 Bank of England Bank of Japan Central Banks China European Central Bank Fail Federal Reserve Japan Lehman Lehman Brothers Swiss National Bank Switzerland Vigilantes

    Need a reason to explain the massive central bank intervention from China, to Japan, Switzerland, the ECB, England and all the way to the US? Forbes may have one explanation: « It appears that a big European bank got close to failure last night. European banks, especially French banks, rely heavily on funding in the wholesale money markets. It appears that a major bank was having difficulty funding its immediate liquidity needs. The cavalry was called in and has come to the successful rescue. » Granted the post is rather weak on factual backing and is mostly speculative, but it would certainly make sense. That said, it harkens back to our original question: just how bad was the situation if the global central banking cabal had to intervene all over again, and just what was not being told to the general public? Lastly, and most important, slapping liquidity bandaids on solvency gangrenes does nothing but buy a few days at most. Furthermore, we now expect the stigmata associated with borrowing from the Fed to haunt each and every European bank as vigilantes will now use the weekly ECB update on borrowings from the Fed as a signal to hone in on this and that weak Italian and French, pardon, European bank.

  3. alex dit :

    Apparemment certains le savaient depuis lundi (source ZH)

    It appears that the Fed decision to bail out Europe was not made this morning, or yesterday, but on Monday as per the following two headlines:

    LACKER DISSENTED AGAINST FOMC SWAP DECISION ON NOV. 28
    LACKER VOTED INSTEAD OF PLOSSER, WHO WAS UNAVAILABLE
    It also means that the decision was leaked on Monday, and explains the relentless surge in stocks since then despite progressively worse news out of Europe. Q.E.D. – a plan so good Hank Paulson could have leaked it to his hedge fund buddies.

  4. ratel dit :

    accor dswapp € $ jusqu’en 2013

    Wall Street se maintient dans de ‘hautes eaux’ à la mi-séance mais temporise un peu: le Dow Jones gagne +3,3% à 11.940, le ‘S&P’ +3,2% (à 1.233) et le Nasdaq (+3,15%) tente de rester au contact des 2.600Pts.
    Au niveau actuel, les indices US reprennent l’intégralité du terrain perdu au mois de novembre: il n’aura donc fallu que 4 séances pour effacer la correction survenue au tout long des 4 semaines précédentes.

    Les banques centrales volent une nouvelle fois au secours du système bancaire (qui était probablement dans une situation d’une extrême gravité).
    En pratique, c’est surtout la FED qui avance des Dollars à la BCE (ainsi que les autres banques centrales qui en détiennent): apprenant la nouvelle, les indices boursiers ont explosé à la hausse à 14H00.

    Ce n’est pas une image puique le CAC40 et passé de 3.055 à 3.135Pts sans aucune transaction (si ce n’est l’exécution de quelques ordres de vente sur des contrats à terme placés ‘à tout hasard’ -à des cours quasiment irréalisables pour le mois en cours- et qui s’achevait ce mercredi).

    Le CAC40 a donc pris pratiquement 3% sans coter: tout s’est passé comme si on avait fermé la bourse ce mercredi à 14H (avec un CAC40 testant la résistance des 3.050) pour la rouvrir le lendemain à la même heure avec 90Pts de mieux et un test des 3.160Pts à suivre.
    Le CAC40 enregistre également un écart intraday impressionnant: +170Pts entre le plus bas du jour et le zénith inscrit vers 17H (soit +5,5%, pour la 2ème fois en 72H).

    C’est un cas de figure absolument rarissime, tout comme l’est la progression de +13% du CAC40 ‘en ligne droite’ (c’est sans précédent depuis l’automne 2008) sur 4 séances: Paris engrange la seconde plus forte hausse hebdomadaire de son histoire (+10,4%), elle ne se compare qu’avec la semaine de reprise suivant les attentats du 11 septembre.

    A Wall Street, les gains moyens avoisinent +3,3%, l’intégralité des pertes du mois de novembre ont été effacées en 72H.
    A Paris, elles se sont réduites de -12% jeudi dernier à -2,7%: la probablité de réalisation d’un tel scénario n’est même pas de 1 sur 1.000.

    La situation était probablement si critique que les banques centrales se sont senties dans l’obligation d’intervenir, les banques américaines ne prêtaient plus de Dollar, la menace de ‘credit crunch’ en Europe devenait bien plus qu’une simple vue de l’esprit.

    Après la hausse démesurée de lundi (vu les volumes d’échanges les plus faibles de l’histoire du CAC40, à variation comparable), cette séance a vu les échanges s’étoffer un peu mais 5MdsE pour une hausse de +4,2%, cela représente un ratio variation/volumes extrêment faible.

    Il est également assez suprenant que l’Euro ne gagne que 1% ce soir à 1,345$ alors que l’action concertée des banques centrales des pays développés aurait pratiquement résolu tous les problèmes aux yeux des détenteurs d’actions.
    Reste à savoir si les mesures prises ce jour (à l’initiative de la Banque centrale du Canada, de la FED, de BCE, de la Banque d’Angleterre, du Japon et de la Banque nationale suisse) pour améliorer la liquidité du système financier mondial va résoudre le problème de la tension des taux qui a marqué les dernières émissions de dettes souveraines des pays de l’Eurozone.

    La baisse du coût de l’apport de liquidité en dollars (à 0,5%) rappelle une précédente initiative du même ordre qui remontait à septembre 2008, quelques jours après la faillite de Lehman Brothers: cela n’avait pas résolu la crise des ‘subprime’ mais simplement évité un krach systémique.

    Notons que la Banque centrale chinoise avait décidé ce matin d’abaisser le ratio de réserves obligatoires des banques, une mesure qui avait été bien accueillie par les marchés boursiers, les indices de l’Eurozone repassant de -1% à +1% entre 10H et 12H45.
    Il est fort possible que les places boursières auraient fini par s’orienter à la hausse avec les statistiques du jour puisque les créations d’emplois dans le secteur privé progressent en novembre, l’indice ISM se redresse au-dessus des 60 et la productivité ressort en hausse de +2,3% au 3ème trimestre.

    A New York, le baril de pétrole re-franchit la résistance des 101$ testée jeudi dernier.
    A la bourse de Paris, c’est pratiquement du 100% à la hausse, sauf Scor (-1,45%) et Dexia (-8,5%).
    Wendel qui cède sa filiale Deutsch pour 1MdE s’envolait de +13%, Vallourec de +10,3% (de même que Natixis), Air France-KLM s’inscrivait en 3ème position devant Lafarge (+7,4%), Carrefour (+6,4%), AXA (+6,1%), BNP-Paribas et Sté Générale (+4,6%).

  5. BFA dit :

    Bnp prend des précautions depuis l’avis de Nicolas Lecaussin ; et la méthode de « réponse » de la part de Bnp n’est pas digne !. La réponse du WSJ, elle, est digne !.
    Depuis, vous avez remarqué l’absence de détail quant au bilan intermédiaire.

    Mieux, vous avez vous-même reçu des intimidations de la part d’un autre organisme bancaire.

    Excellent point pour Vous ! = celà signifie que vous ne vous trompez pas dans vos analyses et réflexions et que celà commence à déranger sérieusement la caste quant à sa crédibilité aux yeux du Monde !.
    Caste qui préfère jouer avec le silence, plutot que s’expliquer et dire la Vérité !.
    C’est révélateur !.

    Internautes du Monde Entier !, c’est le moment de bouger et de donner le relai au 4 coins de la Planète !.
    Un pour Tous ?, Tous pour Un !. Je compte sur Vous Tous !.

Commenter