23 décembre 2011 10

Circulation monétaire et marché interbancaire

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Avant les grandes turbulences créées par les monétaristes américains avec la faillite de la banque des frères Lehman (15 septembre 2008), les marchés interbancaires fonctionnaient normalement dans la zone euro, ce qui se voit clairement dans ce graphique de Bloomberg : les banques de la zone euro ne déposaient alors presque rien à la BCE car celles qui avaient des positions créditrices le soir prêtaient de l’argent à celles qui étaient susceptibles d’être en position débitrice (vis-à-vis de la BCE),


Comme les marchés interbancaires ne fonctionnent plus normalement, et même plus du tout depuis septembre 2008, seule la BCE peut faire circuler l’argent entre les banques pour éviter l’écroulement de l’euro système, ce qui serait très ennuyeux, surtout en cette période de fêtes.

Le choc mondial ainsi créé (par les monétaristes américains) est fatal à l’euro système comme l’avait fort bien prédit Milton Friedman lorsque ce projet fou de monnaie unique européenne a été conçu.

Avec 347 milliards d’euros déposés à la BCE, la situation est proche du point de rupture malgré les 500 milliards généreusement apportés par la BCE aux bad banks.

Partout dans le monde, tout le monde a peur de l’€ffondrement, sauf les grands visionnaires comme le sont les bienheureux stratégistes obligataires de Natixis et une économiste française de Goldman Sachs…

Cliquer ici pour lire un de mes articles antérieur consacré à ce sujet.

Mots-clés: , , , , , , , , ,

10 réponses à “Circulation monétaire et marché interbancaire”

  1. DOZIER dit :

    « Tribune dans Le Monde : Pour un démontage concerté de l’euro »

    Les entreprises du CAC, les banques, les Etats (UE – USA – Chine…), ni voient aucun intérêt, bien au contraire.

    Ce sera donc réduction des budgets sur le long terme, monétisation des dettes dans le but de maintenir les taux d’emprunt à un niveau soutenable; schéma adopté par Merkosy le 9 décembre.

    Il faudra donc s’attendre à voir les prix à l’importation grimper avec un pouvoir d’achat en berne pour les classes moyennes, le risque étant de faire rentrer l’UE dans la spirale d’une dépression (voir la situation grec).

    Joyeux noël 2011

  2. yann dit :

    (je la refais avec moins de fautes)

    @ DOZIER

    si l’on garde l’euro: accumlation des deficits (état, balance des paiements) ce qui entraine une hausse mécanique des taux d’intérêts d’ou une baisse de compétitivité des entreprises (car investissement plus chers), d’où une fermeture d’entreprises et une hausse du chomage, ce qui entraine une hausse des déficits (sociaux, état aussi puisque moins de rentrées fiscales) ce qui entraine une hausse des taux d’intérêts, ect ..

    voici cette spyrale sans fin qui s’auto-ammorce en gardant l’euro comme monnaie. je partage également votre analyse si l’on perd l’euro.

    Cependant entre deux maux, il faudra choisir, non pas le moins douloureux sur l’instant, mais celui qui pourra nous aider à préparer un avenir.

    bonnes fêtes à tous.

    Répondre

  3. BA dit :

    Mercredi 21 décembre, le matin : la BCE prête 489,191 milliards d’euros aux banques privées européennes.

    Question : avec ces milliards d’euros, est-ce que les banques privées ont racheté des obligations des Etats européens ?

    Prenons deux exemples : les obligations de l’Etat espagnol, et les obligations de l’Etat italien.

    Espagne : taux des obligations à 10 ans :
    Mardi 20 décembre : 5,069 %.
    Mercredi 21 décembre : 5,275 %.
    Jeudi 22 décembre : 5,363 %.
    Vendredi 23 décembre : 5,377 %.

    Conclusion : avec ces milliards d’euros, les banques privées espagnoles n’ont pas racheté des obligations de l’Etat espagnol.

    Italie : taux des obligations à 10 ans :
    Mardi 20 décembre : 6,613 %.
    Mercredi 21 décembre : 6,788 %.
    Jeudi 22 décembre : 6,917 %.
    Vendredi 23 décembre : 6,981 %.

    Conclusion : avec ces milliards d’euros, les banques privées italiennes n’ont pas racheté des obligations de l’Etat italien.

  4. GMRB dit :

    Après l’augmentation des taux à 10 ans en cette fin de semaine malgré l’aide de la BCE,
    les conséquences de la non circulation monétaire commencent à apparaître au grand jour dans le milieu industriel.
    En route pour encore plus de chômage et …(voir message plus haut de YANN)
    ——————————————————–
    « Petroplus ne peut plus « actuellement acheter de pétrole » faute de liquidités : »
    Le groupe suisse Petroplus, premier raffineur pétrolier indépendant en Europe, a indiqué mardi ne plus pouvoir « actuellement acheter de pétrole » après que les banques ont gelé une ligne d’environ un milliard de dollars.

    « Nous ne pouvons actuellement plus acheter de pétrole, alors que nous en achetons normalement 500.000 barils par jour », a déclaré le directeur financier du groupe, Joseph Watson, interrogé par l’agence de presse AWP.

    « Nous avons un sérieux problème », a-t-il dit. « Pour maintenir nos activités, nous avons besoin de toutes nos lignes de crédit, celles qui sont déjà contractées et celles qui vont l’être », a-t-il poursuivi.

    Petroplus, qui opère sur un marché sinistré en raison des importantes surcapacités existant en Europe dans le secteur, a annoncé mardi qu’une ligne de crédit d’environ un milliard de dollars, jugée « indispensable » au bon fonctionnement de ses opérations, avait été gelée par ses banques.

    « La production durera encore quelques jours », a estimé M. Watson qui estime qu’après la production sera stoppée dans les cinq raffineries européennes.

    http://www.boursorama.com/actualites/petroplus-ne-peut-plus-actuellement-acheter-de-petrole-faute-de-liquidites-96ff08fe0643bc0034e2f7349fb77433

  5. cn dit :

    http://www.zerohedge.com/news/ltro-bazooka-epic-disaster-banks-scramble-redeposit-free-carry-cash-ecb

    on leur prête à 1% et le dépose à 0.25% à la BCE

    très bonne opération des banques

    le système est mort !!!!!

  6. daniel ROND dit :

    BA,

    Ne vous faîtes pas de souci pour le placement des 500 milliards.

    Les banques n’ont pas intérêt à faire baisser trop vite les taux des dettes souveraines périphériques.

    Il s’agit seulement d’une première tranche ( l’ouverture de crédit de la BCE est illimitée).

    Il s’agit surtout d’habiller les bilans des banques avant le 31/12/2011 en repassant à la BCE des collatéraux douteux, afin de justifier le versement de nouveaux bonus monstrueux.

    Regardez les records des ventes aux enchères de prestige !

    Certains ont même profité de cet argent pour spéculer sur le pétrole WTI pendant 3 jours avant de partir en vacances de Noël !

    Les achats de dette souveraines viendront sur le marché primaire en début d’année 2012.

    Et tout continuera jusqu’à l’explosion du système si bien décrite par JP CHEVALLIER.

  7. BA dit :

    Mercredi 21 décembre 2011 :

    La Banque centrale européenne (BCE) a alloué mercredi 489,191 milliards à 523 banques de la zone euro lors d’une opération inédite de prêt à trois ans, a-t-elle annoncé sur son site internet.

    Mardi 27 décembre 2011 :

    Les dépôts au jour le jour des banques de la zone euro auprès de la Banque centrale européenne (BCE) ont atteint un nouveau record, selon des chiffres publiés mardi, signe que les dysfonctionnements persistent sur le marché inter-bancaire.

    Les banques ont déposé 411,81 milliards d’euros auprès de la BCE entre lundi et mardi, soit un nouveau record.

    Le record jusqu’ici remontait à juin 2010, avec 384,3 milliards d’euros.

    Ce nouveau pic des dépôts sur 24 heures intervient alors que l’institution monétaire de Francfort a réalisé mercredi sa première opération de prêts sur trois ans, qui était censée apaiser les tensions des banques concernant leurs liquidités.

    L’opération a attiré une demande record de 489 milliards d’euros par 523 instituts de crédit.

    Cette tendance montre que les banques préfèrent garder leurs liquidités en surplus au cas où, plutôt que de les prêter à d’autres établissements financiers qui en auraient besoin, dans un contexte où l’évolution de la crise de la dette reste incertaine.

    Le graphique ci-dessous montre que le record historique a été pulvérisé :

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=ECBLDEPO:IND

  8. daniel ROND dit :

    Les dépots à la BCE ont encore légèrement augmenté; 452 milliards.

    Les traders sont en congés et ont placé leur flottant au chaud et à l’abri.

  9. R dit :

    Merci,

    Bonne année à vous !

Commenter