2 février 2012 34

Banques systémiques, actualisation

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques

Après les résultats des banques des Etats-Unis, de Deutsche Bank, de Santander, de Mitsui Financial Group (SMFG) et de Mizuho Financial Group, le classement des 28 banques présentant un risque systémique dans le monde (SIFIs pour Systemically Important Financial Institutions), un machin du G vain est le suivant,

Document 1 :

RankBanks 2011 Q4LiabilitiesEquityLeverageTier 1
1New York Mellon291,17934,0878,511,7
2Bank of America1 917,34211,7049,111
3Wells Fargo1 183,61130,2569,111
4Citigroup1 695,42179,4889,410,6
5State Street196,90419,39810,29,9
6Morgan Stanley689,35760,54111,48,4
7JP Morgan Chase2 090,02175,77311,98,4
8Goldman Sachs852,62170,37912,18,3
9Unicredit Group854,04664,72613,27,6
10Santander1 168,6782,85914,17,1
11HSBC2 530,74160,2515,86,3
12Bank of China10 813,66669,83816,16,2
13Royal Bank of Scotland1 371,2374,74418,35,5
14Sumitomo Mitsui FG131 904,776 937195,3
15Lloyds Banking Group934,04244,90920,84,8
16Banque Populaire CdE1 010,5646,65621,74,6
17Mitsubishi UFJ FG206 227,008 949,00234,3
18Mizuho FG154 908,166 478,3023,94,2
19UBS1 189,5147,26325,24
20Nordea645,95225,05525,83,9
21BNP Paribas1 857,8668,21627,23,7
22Barclays1 441,3551,57227,93,6
23Commerzbank660,76622,91528,83,5
24ING Bank1 200,4440,28829,83,4
25Credit Suisse945,70731,21630,33,3
26Crédit Agricole1 546,7147,10132,83
27Deutsche Bank2 110,6053,439,52,5
28Société Générale1135,47322,53550,42

Sommes généralement en milliards dans la monnaie nationale.

Le ratio Tier 1 réel montre clairement que les 8 banques américaines respectent correctement les règles d’endettement de ce bon vieux Greenspan et de la BRI,

Document 2 :

En bleu, les big banks des Etats-Unis, en rouge les Gos banques françaises, en orange leurs consœurs helvètes, en vert les autres banques européennes, en jaune les banques… asiatiques.

Le multiple d’endettement, mon µ, leverage en anglais, montre que les banques européennes sont dans une situation qui n’inquiète que les gens bien informés,

Document 3 :

Tout est simple.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , ,

34 réponses à “Banques systémiques, actualisation”

  1. Deres dit :

    Bonjour,
    pour ceux qui débarquent nouvellement sur votre blog, les ratios que vous calculez et la raison des divergences avec les annonces officielles de ces banques ne sont pas très clairs. Vous devriez mettre à chaque fois des liens directs vers les articles expliquant votre raisonnement.

    Une question qui reste en suspens est la véracité des ratios des banques américaines. Vous avez trouvé un certain nombre d’arrangement avec la vérité dans les comptes des autres banques. Est-on vraiment sûre que les comptes des banques américaines sont complètement épargnés par des manipulations comptables, directement dans les chiffres brutes que vous utilisez ?

  2. bbr dit :

    je viens sur votre site pour la première fois et je dois avouer que le commentaire de Deres est tout à fait sensé. Je cherche en efet parmi vos articles passés ceux qui expliquent les divérgences entre vos calculs et les chiffres officielles.

  3. « Le président de laRéserve fédérale américaine Ben Bernanke s’est montré déterminé jeudi: «La crise financière européenne continue de menacer la reprise américaine et la Réserve fédérale fera tout ce qu’il faudra pour éviter qu’elle ne pénalise la première économie mondiale», a-t-il déclaré devant le Congrès. »
    Chouette, on va encore avoir des dollars…
    http://www.20minutes.fr/ledirect/872404/ben-bernanke-assure-fed-protegera-usa-crise-europeenne

  4. BA dit :

    Vendredi 3 février 2012 :

    La zone euro pourrait devoir prêter 145 milliards d’euros à la Grèce.

    Les gouvernements de la zone euro pourraient devoir apporter jusqu’à 145 milliards d’euros de financements publics à la Grèce dans le cadre du second plan d’aide au pays actuellement à l’étude, ont indiqué vendredi plusieurs sources européennes.
    Ces fonds viendraient en complément à l’effort que s’apprêtent à consentir les créanciers privés d’Athènes en acceptant une décote de 50% au moins sur leurs obligations grecques, et ces fonds permettraient au pays de ramener sa dette à environ 120% de son produit intérieur brut d’ici 2020.
    « C’est principalement à cause du besoin de recapitalisation des banques grecques après la participation du secteur privé à la restructuration de la dette », a dit l’une des sources.
    En octobre dernier, les membres de la zone euro s’étaient engagés à contribuer à hauteur de 130 milliards d’euros à ce nouveau plan d’aide, destiné à prendre le relais d’un premier programme de prêts bilatéraux de 110 milliards d’euros décidé en mai 2010.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5E8D32C820120203

    De toute façon, la Grèce ne pourra jamais nous rembourser.
    Mai 2010 : premier prêt à la Grèce (110 milliards d’euros).
    Février 2012 : deuxième prêt à la Grèce (145 milliards d’euros).
    Mai 2013 : troisième prêt à la Grèce (123 456 789 100 000 milliards d’euros ! ! !).

  5. alex dit :

    Rumeur de démission de Papadémos + découverte d’un trou de 15 milliards d’euros supplémentaire par l’UE et deviner ou…..trop facile en Grèce bien sur.

  6. Tenshi dit :

    C’est une bonne nouvelle selon le stratégiste obligataire N.N de chez N…

  7. Tenshi dit :

    Encore moi… quand on sait pas, il vaut mieux demande à un économiste…

    Question…

    Sachant que la concession de 99 ans instaurant la réserve fédérale américaine dite FED signée le 23 Décembre 1913, c’est à dire une grosse cave avec un phootcopieur de dollars-papier-cul, arrive à échéance le 21 décembre 2012 minuit…. que va-t-il se passer le lendemain ?
    Les dollars vaudront plus rien ? Le peuple va récupérer sa souveraineté monétaire ? Ils (les banksters) vont provoquer une crise avant pour reprendre la main ?

    Pour info, la FED est une entitée privée dont sont actionnaires Jp Morgan (filiale Rothschild), Goldman sachs, Mahnatttan Chase (Rockfeller) et d’autres banksters. Il s’agit de la plus grande escroquerie mondiale de privatisation de la création monétaire.

    Elle a été « créée » pendant que tout le monde pensait à noel, par un acte curieux dont le compte rendu est introuvable, avec 5 députés à 3 heures du mat…
    exactement comme pour la loi pompidou-giscard (pompidou, ancien directeur de la banque de rothschild france)de 1973 qui a privé la france de son droit régalien de création monétaire.

    C’est mystérieux (ou pas…) comme l’histoire se répète.

  8. DOZIER dit :

    « Rumeur de démission de Papadémos + découverte d’un trou de 15 milliards d’euros supplémentaire par l’UE et deviner ou…..trop facile en Grèce bien sur. »

    La dette grecque avoisine les 320 milliards d’euros, 15 Mds c’est « peanuts ».

    Au lieu de renégocier le traité de Lisbonne en incluant un pacte de stabilité budgétaire qui ne sera jamais respecté, peut-être eut il mieux valu inclure une clause prévoyant la sortie de l’un des membres de l’UE.

    La Grèce n’aurait jamais du rentrer dans l’eurosystème, alors pourquoi ne pas lui permettre d’en sortir maintenant, sans trop de dégâts.

    • jp-chevallier dit :

      ça ne ferait que 10 % de + !

    • alex dit :

      « 15 Mds c’est « peanuts » », je suis d’accord sur le fond, mais à l’heure ou j’écris ce message ils sont en train de compter les pièces jaunes, ils sont en pleine négociation avec la troika en parallèle des négociations avec les créanciers privés pour ajouter encore un peu plus d’austérité (retraite, salaire, etc…) avec des députés et des syndicats qui s’y opposent. Bref tous ça pour dire que 15 milliards ce n’est pas si anodin que ça n’y parait.

  9. « avec donc très peu de risque et même 0 risque si la dite banque respecte les critères de Greenspan ( levier inférieur à 10) »
    Un lecteur de ce blog ? son commentaire : http://lafaillitedeletat.com/2012/01/30/reflexions-sur-le-liberalisme-apres-le-discours-du-president-de-la-republique-du-29-janvier-2012/#comment-5313

  10. BA dit :

    Grèce : taux des obligations à 1 an : 479,650 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/quote?ticker=GGGB1YR:IND

    Grèce : taux des obligations à 2 ans : 183,147 %.
    Grèce : taux des obligations à 5 ans : 52,452 %.
    Grèce : taux des obligations à 10 ans : 34,189 %.

  11. DOZIER dit :

    « Bref tous ça pour dire que 15 milliards ce n’est pas si anodin que ça n’y parait. »

    Peut-être me suis je mal expliqué, « encore 15 Mds d’euros de bail-out si vous divisez les salaires dans la fonction publique par 2″, cela marche une fois fois, peut-être 2 mais pas trois.

    Passé un certain seuil dans l’austérité, compter les pièces jaunes ne signifie plus grand chose.

    Donc quand je dits que c’est « peanuts » c’est parce qu’il faudrait plutôt rajouter un 0 pour arriver à 150 Mds d’euros pour combler le « trou ».

    La Grèce n’a plus de problèmes, elle a les 2 genoux à terre, au suivant maintenant !

  12. BA dit :

    Dimanche 5 février 2012 :

    Aucun accord n’a été trouvé dimanche entre les chefs des trois partis de la coalition gouvernementale en Grèce et la troïka des bailleurs de fonds du pays sur les réformes, et la réunion chez le premier ministre reprendra lundi, ont indiqué deux chefs de parti.

    La troïka demande encore plus d’austérité, que le pays est incapable de supporter, a déclaré le leader de la Nouvelle Démocratie (droite) Antonis Samaras en sortant d’une réunion de cinq heures chez le Premier ministre grec.

    Le leader d’extrême-droite Georges Karatzaferis a fait valoir qu’il ne voulait pas contribuer à l’explosion d’une révolution en acceptant les mesures demandées.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___Grece_pas_d_accord_avec_la_troika_la_reunion_reprendra_lundi_050220122002.asp

  13. alex dit :

    Nous sommes dimanche soir toujours pas de solution au problème Grec qui devait aux dires de certains être réglé ce soir même :

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/02/05/97002-20120205FILWWW00192-grece-pas-d-accord-entre-les-partis.php

  14. Lunarsolar dit :

    Et oui, toujours pas d’accord en Grèce.
    Ce qui cause un cruel dilemme dans le coeur de notre stratégiste obligataire bienheureux.

    faut-il prêter à la Grèce à 400% à 3 mois ?
    C’est tentant 400% à 3 mois.
    Si on sait que la BCE va racheter, on peut le faire, ce qui fera gagner beaucoup d’argent sans risque…
    Si on sait pas…

    Notez nous ignorons de quel type d’accord il s’agit… il s’agit peut-être (enfin !) d’un accord de démantèlement de l’euro-frankenstein.

    Ou peut-être n’a-t-on pas trouver moyen de convaincre nos banksters d’accepter la hair cut associée…
    il parait que leurs fonds propres sont pas en positif… mais avec l’amélioration de leurs liquidités, je ne comprends pas pourquoi cela pose problème.

  15. BA dit :

    Lundi 6 février 2012 :

    Dette de la Grèce : les discussions se prolongent mais le compte à rebours est lancé.

    Les dirigeants des partis politiques de la coalition gouvernementale grecque sont sommés de donner leur accord lundi aux réformes de structure et d’austérité demandées par les bailleurs de fonds du pays, pour éviter un défaut de paiement du pays en mars.

    Réunis dimanche pendant cinq heures, les chefs des trois partis (socialiste-droite et extrême-droite) représentés dans le gouvernement de Lucas Papademos ont réussi à s’entendre sur le volume des économies à réaliser (1,5 point de PIB), sur la mise en place de réformes visant à abaisser les coûts de production et sur un schéma de recapitalisation des banques.

    Mais ils ne sont pas parvenus à surmonter leurs objections à toutes les mesures d’austérité demandées par la zone euro et le Fonds monétaire international et à s’engager publiquement à appliquer les impopulaires réformes, condition pour obtenir le déblocage d’un nouveau prêt vital d’au moins 130 milliards d’euros.

    Un point dur des discussions porte notamment sur l’insistance des bailleurs de fonds d’abaisser le salaire minimum en Grèce, solution rejetée par les partenaires sociaux et les partis.

    Or le temps presse : Athènes a impérativement besoin de boucler un accord rapidement car le pays n’a pas les moyens de rembourser 14,5 milliards d’euros de prêts qui arrivent à échéance le 20 mars, et risque la cessation de paiements à cette date.

    Désormais le compte à rebours est lancé.

    http://www.boursorama.com/actualites/dette-de-la-grece-les-discussions-se-prolongent-mais-le-compte-a-rebours-est-lance-4d88f9d495ac70d34ab9fac92ea0fc19

  16. Tenshi dit :

    C’est une sacrée mascarade quand-même…
    Tous ces illustres individues se livrent à une belle comédie. et 99% de la population européenne n’a pas la moindre idée qu’il s’agit là du début d’un processus de paupérisation massive et générale des européens.

    Puis quand on aura coupé les salaires en 2 en grèce… ça ira sûrement mieux mais peut-être pas ^puisqu’ils sont pas encore assez compétitifs avec les travailleurs chinois.

    Nous en france, on va bientôt y arriver…. Mais on va d’abord passer par la case allemand, le « bon élève triple a » qu’ils faut absolument imiter selon notre histrion. Le prodigieux modèle allemand et ses salaires luxueux de 1€ de l’heure pour les mini-jobs, qui sont un pourcentage grandissant des emplois
    (ce qui permet de maquiller les chiffres du chomage)

  17. JohnnyBoy dit :

    « Pour 2011, le bénéfice avant impôts d’UBS s’est élevé à 5,5 milliards de CHF; les afflux nets d’argent frais provenant des activités de gestion de fortune ont totalisé 35,6 milliards de CHF; le ratio de fonds propres de catégorie 1 (Tier 1) selon Bâle 2.5 a atteint 16,0% à fin 2011. Un dividende de 0.10 CHF est proposé pour 2011. »

    Donc si je vous suis, le ratio Tier 1 présenté par UBS et apparemment calculé selon Bâle 2.5 à 16.0% n’est pas correcte ?

  18. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  19. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  20. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  21. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  22. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  23. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  24. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  25. [...] an even bigger sip of stabilizing liquidity in a second operation due during a finish of a month. According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has a lowest precedence among this comparison organisation of institutions, with a [...]

  26. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  27. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

  28. [...] According to Jean-Pierre Chevallier, New York Mellon has the lowest leverage among this selected group of institutions, with a leverage of 8.5. Goldman Sachs closes the list of American banks with a leverage of 12.1. [...]

Commenter