29 février 2012 5

La Grèce en défaut de paiement jeudi ?

Rédigé par dans la rubrique Banques : Banques Européennes :

L’ISDA vient de publier qu’elle avait décidé hier d’annoncer d’examiner la question du défaut de paiement de la Grèce jeudi 1° mars,


(cliquer sur le document pour l’agrandir)

24 heures de rab !

Les 3 grandes agences de notation ont clairement annoncé qu’elles considéreraient que l’accord qui aboutissait à ce que les banques soient obligées d’accepter volontairement de perdre 200 milliards d’euros serait évidemment considéré comme un défaut de paiement… partiel.

Cliquer ici pour voir cette annonce sur le site de l’ISDA.

Mots-clés: , ,

5 réponses à “La Grèce en défaut de paiement jeudi ?”

  1. Joel dit :

    Les CDS sont des produits américains à la base. Il serait intéressant de voir les conséquences d’une décision positive de l’ISDA, puisqu’environ 95% des couvertures des CDS sont détenues par cinq grosses banques américaines. D’autre part, l’enchaînement des conséquences risque de précipiter bon nombre de choses.

    Bonne journée, sous le soleil radieux de ce début de printemps européen.

  2. ratel dit :

    défaut partiel = pas de déclenchement des CDS comme prévu

  3. orgent dit :

    Je fais confiance aux banksters pour trouver un moyen de ne pas déclencher des CDS qui les ruineraient, et continuer de dépecer la Grèce sans que le défaut soit annoncé. Quand les comptes Grecs seront définitivement vides sans la moindre once d’or a saisir, ce sera au tour du MES de dépouiller tous les pays de la zone euro pour alimenter les créanciers des PIIGS, c’est a dire les banksters qui, dans un même mouvement, deviennent gouverneurs des pays européens comme c’est déjà le cas en Grèce et en Italie ( http://www.polemia.com/article.php?id=4325 ). Ils auront ainsi entre leur main l’outil juridique pour collecter indûment toute les richesses européennes sous prétexte d’alimenter le MES, qui remplira leurs propres poches de pauvre créancier. Mais les banksters contrôleront aussi les armées nationales européennes via leurs « gouvernements techniques » afin de mater toute insurrection populaire, tout en dévitalisant ces armées au profit de l’OTAN qu’ils contrôlent déjà via les « présidents » US, véritables marionnettes aux mains de Wall Street dont les campagnes présidentielles sont financées par les même banksters.
    En fin de compte, je ne crois pas en la prochaine explosion du système financier. Ce que nous qualifions de folie financière irresponsable n’entraînera pas de crise systémique. Au contraire, nous voyons a l’oeuvre une mécanique bien réglée de pillage et de mise sous tutelle des démocraties européennes au profit de ploutocrates anglo-saxons.

  4. Dadounet dit :

    J’espère que tu as tort, orgent, mais j’ai peur que tu aies raison !

Commenter