6 avril 2012 10

Déficit commercial et présidentielles

Rédigé par dans la rubrique France :

La Douane vient de publier les chiffres du commerce extérieur avant ce week-end de Pâques, ce qui n’intéresse plus personne alors qu’il y a 40 ans tout le monde, de la ménagère au président de la République savait que de tels déficits en ce domaine auraient conduit à une nouvelle dévaluation du franc français (par rapport aux autres monnaies) obligeant le bon peuple à se serrer la ceinture.

Les chiffres de la Douane sont différents de ceux de la Banque de France mais ils donnent les mêmes tendances : la balance commerciale a commencé à être déficitaire à partir du mois de mai 2004 pour la Douane (à partir d’août 2004 pour la Banque de France) avec 6,4 milliards d’euros pour le mois de février dernier… à cause du froid dixit la Douane !

Document 1 :

Sur une période glissante de 12 mois consécutifs, les déficits de la balance commerciale sont de l’ordre de 70 milliards (à cause du réchauffement climatique ?),

Document 2 :

Depuis 2003, le cumul des déficits de la balance commerciale atteint 337 milliards d’euros,

Document 3 :

Pour l’instant, la France ne s’est pas écroulée. Les Français n’ont pas été obligés de réagir en se serrant la ceinture car l’euro-système permet de cacher les conséquences de ces déficits.

Seuls les bons spéculateurs, ceux qui voient juste et loin, réagissent positivement en retirant leurs capitaux de France et en particulier de ce marché de référence qu’est celui de l’obligataire public : les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français montent par rapport à ceux du Bund en faisant apparaitre une dévaluation potentielle de 72 %, cf. mon article précédent.

Les déficits de la balance commerciale sont accentués par ceux des Investissements Directs Etrangers (IDE) et ces déficits sont compensés par les investisseurs étrangers qui ont acquis imprudemment les deux tiers de la dette de l’Etat

Document 4 :

qui se monte à 1 334 milliards d’euros fin février dernier,

Document 5 :

Ainsi, ce sont 880 milliards d’euros qui sont entrés dans les caisses de la maison France pour équilibrer la balance des paiements, auxquels il faut ajouter des transferts plus ou moins discrets de la Buba à la Banque de France, ce qui fait une dette totale de la France vis-à-vis de l’étranger de l’ordre de 1 000 milliards.

Plus tard seront prises les mesures indispensables de redressement, plus graves en seront les conséquences.
Ces problèmes devraient être au centre des préoccupations de la présidentielle. Personne n’en parle.
Les Français sont en dehors de toute réalité.

Complément pour les idiots inutiles : les déficits de la balance commerciale des Etats-Unis sont compensés par des entrées nettes de capitaux à long terme venus du monde entier attirés par le dynamisme et la sécurité qu’offre ce pays, ce qui n’est pas le cas de la France.

Cliquer ici pour voir les pages officielles donnant les chiffres de la balance commerciale de la Douane.

Mots-clés: , , , , ,

10 réponses à “Déficit commercial et présidentielles”

  1. Julien dit :

    Merci, article passionnant.

    A-t-on consommé pour 337 milliards de fioul et de gaz pour nous chauffer depuis 2004 ?.. Mystère…
    Et heureusement que l’euro était fort pour que la facture énergétique soit plus « allégée ».

    Quant à la reprise aux Etats-Unis, pour y être allé de nombreuses fois en l’espace de 24 mois, je la confirme totalement pour m’en rendre compte de visu (investissements publics et privés, immobilier, etc…).

    Bref, merci pour vos éclairages…

  2. orgent dit :

    Si je comprends bien, le déficit de la balance commerciale Française est compensé par les investissements étrangers, ce qui est très dangereux parce que la France est dans la zone euro.
    En revanche, le déficit de la balance commerciale US est compensé par les investissements étrangers, ce qui est très bon parce que les US maitrisent le dollar qui est pour l’instant la monnaie de réserve mondiale.
    Suffirait-il que le yuan supplante le dollar comme monnaie de réserve, ne serait-ce qu’en Asie, pour que la situation états-unienne soit moins reluisante ?

  3. l'anarchiste chrétien dit :

    juste une petite remarque. vous écrivez : « Ces problèmes devraient être au centre des préoccupations de la présidentielle. Personne n’en parle. Les Français sont en dehors de toute réalité. »

    ce sont nos hommes politiques, de droite à la gauche, qui sont en dehors de toute réalité. pour le peuple français, il est maintenu dans l’ignorance par une propagande incroyable soutenue par ces mêmes hommes politiques qui disent que tour va bien, que la crise est finie,… juste pour se maintenir au pouvoir et garder leurs privilèges !

    malheureusement, après les élections, le réveil sera très dur et difficile.

  4. BFA dit :

    @ Orgent : Les capitaux étrangers « investis » en France correspondent en très grande majorité aux emprunts de l’Etat France, pour qu’il puisse payer son fonctionnement ; raison pour laquelle Julien ironise avec la facture de chauffage. Par contre, aux Usa, les capitaux qui rentrent sont de l’investissement dans l’Economie pure, civile, privée, pas étatique !, ce qui contre balance de façon saine le déficit étatique.

    @ L’anarchiste Chrétien : oui, à regarder gesticuler, brasser de l’air et vendre du flanc, les 10 prétendants au trône de France, il y a vraiment de quoi se faire de la bile !. Mais les français, épargnants en Bons du Trésor français, ( via leurs grosses banques aux bilans irréprochables ) ont l’air d’apprécier être dirigés par des comiques troupiers, qui, à bien y réfléchir, ont bien raison de profiter de tant de crédulité, d’ignorance, ou peut-être de stupidité, n’est-il pas ?.

    Bien cordialement, et heureuses fêtes de Pâques à tous.

  5. Homer Simpson dit :

    Merci à BFA pour son sens du dévouement et de la pédagogie : en effet, il est bon que quelqu’un précise de façon concrète (aux idiots de bonne volonté desquels je fais partie) ce qu’il y a derrière des phrases toutes faites ou des chiffres abstraits…

    Tout cela me fait penser à un point de détail (en apparence) lors d’un échange de propos, dernièrement, entre Olivier Delamarche et un journaliste de BFM TV sur leur plateau :

    1) Delamarche de faire remarquer que, l’Etat ne battant pas monnaie (mais les banques) et le pouvoir étant transféré à la BCE (où personne n’est élu par le peuple), il est par conséquent inutile (« idiot » ?.. 🙂 d’aller voter puisque cela ne sert à rien du tout,

    2) Le journaliste (contrariant) de lui rétorquer que finalement la démocratie n’était peut-être pas le meilleur système, en définitive,

    3) Delamarche de s’empresser alors de laisser au journaliste la responsabilité des ses dires.

    Finalement, la question intéressante ici ne serait-elle pas de mettre en miroir ces 2 concepts – « démocratie » (terme tellement galvaudé) et « monnaie » – et de tenter de voir comment l’un et l’autre s’influencent…. ?

    • BFA dit :

      W. Churchill disait que la démocratie était la moins mauvaise des idéologies. Il faut également se rendre à l’évidence et intégrer que celui qui détient l’argent détient le Pouvoir. Le Pays France n’a plus d’argent puisqu’il emprunte et taxe à tout va pour fonctionner (les publications des bilans de la Cours des Comptes sont très instructives ).

  6. orgent dit :

    @BFA: Merci pour votre réponse constructive !

Commenter