23 avril 2012 35

Mauvais bons à la sauce hollandaise

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Après les élections, c’est juste un peu plus pire qu’avant : les rendements des mauvais bons à 10 ans du Trésor français sont montés à 3,139 % peu après l’ouverture de la séance alors que ceux du Bund sont descendus à 1,678 %

Document 1 :

… ce qui fait un écart relatif (en pourcentage pour les nuls qui sauraient encore ce que ça signifie) de 87,1 %,

Document 2 :

Tout est simple.

Mise à jour à la clôture : l’écart est de 88,50 % !

Mots-clés: ,

35 réponses à “Mauvais bons à la sauce hollandaise”

  1. BA dit :

    Lundi 23 avril 2012 :

    Contraction dans l’industrie et les services en avril en France.

    L’activité dans le secteur privé s’est à nouveau contractée en France au mois d’avril, le repli touchant l’industrie comme les services, selon les premières estimations PMI publiées lundi par Markit.

    L’indice PMI manufacturier s’est redressé à 47,3 après 46,7 en mars, un niveau très légèrement supérieur au consensus de 26 économistes (47,2) et qui reste inférieur au seuil de 50, ce qui signale une contraction.

    Cet indice n’a pas franchi la barre de 50 depuis juillet.

    L’indice des services a chuté à 46,4 après 50,1 en mars, un résultat très inférieur au consensus (50,2), et passant sous les 50 pour la première fois depuis novembre.

    L’indice PMI composite recule à 46,8 après 48,7 en mars, s’inscrivant sous les 50 pour le deuxième mois consécutif.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE83M02F20120423

  2. H. dit :

    Bonjour,

    Mais non, la crise est finie et le pays est simplement convalescent: http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE83M02F20120423 et http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iu1MgNcGyZvw3JGxZl1tHFP9poGA?docId=CNG.8b83c375d973cdbed51e6484f0093df5.2a1.

    Du premier: « L’indice PMI manufacturier s’est redressé à 47,3 après 46,7 en mars, un niveau très légèrement supérieur au consensus de 26 économistes (47,2) et qui reste inférieur au seuil de 50, ce qui signale une contraction. Cet indice n’a pas franchi la barre de 50 depuis juillet. « . Du second: « Dès l’ouverture la baisse a été générale, mais au fil de la matinée elle s’est largement creusée. Peu après 10H00 GMT, Paris perdait 1,64%, Francfort 2,32%, Londres 1,54%, Milan 3,01% et Madrid 2,95%…. »il manque aux deux programmes une stratégie crédible et intelligible pour doper la compétitivité et la croissance », ont jugé les analystes de Crédit Agricole CIB. ». On aurait du mal à donner tort à ces derniers.

    Bonne journée

    • jp-chevallier dit :

      On se demande pourquoi les cours de nos Gos banques baissent car elles sont les mieux capitalisées et les + sûres du monde comme l’a encore répété Christian Noyé dans leur défense.

  3. Karizoc dit :

    Bonjour,

    J’ai une petite explication pour la baisse des rendements du Bund. En effet, depuis quelques semaines, le taux de change EUR/CHF est très proche des 1,20. Il est même passé brièvement en dessous. Pour rappel, la BNS a instauré le 6 septembre 2001 ce taux plancher qu’elle s’est engagée à défendre.

    Tout s’est bien passé pendant quelques mois : ce taux de change fluctuait entre 1.21 et 1.23, (laissant augurer que les méchants vilains spéculateurs odieux et sans scrupules étaient vaincus, anéantis ;-) ) Ainsi, pendant ces quelques mois, la BNS a été tranquille et n’a pas eu à défendre le taux plancher.

    Depuis quelques semaines par contre, le taux de change est très proche de 1,20. Très très proche même. Ce qui signifie que la BNS doit actuellement défendre ce taux de change. Et pour ce faire, eh bien elle achète des euros à la pelle. Avec une grosse pelle mécanique dirais-je.

    Et que fait-elle de tous ces euros ? Elle achète des bons du trésor. Du trésor Allemand bien sûr. (Les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde, non ?) D’où la baisse des rendements des bons Allemands.

    Qu’en pensez-vous M. Chevallier ?

    Salutations
    Karizoc

  4. H. dit :

    Les clignotants sont au vert a déclarés je ne sais plus qui: http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE83M04U20120423

    On vit une époque formidable!!!!

  5. bertrand dit :

    Que le chef d’état soit de goche ou de droite , l’important est que les marchés attaquent la France , sinon la misère sera pour des décennies , il faut en finir avec ces dettes et restructurer public et privé.

  6. Xcpolie dit :

    Pour vous faire rire (ou désespérer):

    Christian Noyer
    20/04/2012
    Les banques européennes sont aussi solides que leurs homologues ailleurs dans le monde et l’inquiétude les concernant est totalement déplacée

    Wolfgang Schäuble
    20/04/2012
    La crise de confiance sur les marchés financiers concernant la zone euro n’a pas été vaincue. Mais les décisions essentielles ont été prises et nous sommes en bonne voie

    Nicolas Sarkozy
    20/04/2012
    Le risque d’implosion de l’euro n’existe plus

    Jörg Asmussen, membre du directoire de la BCE
    15/04/2012
    Le pire de la crise de la zone euro semble derrière nous

    Nicolas Sarkosy
    30/03/2012
    Je pense que nous sommes sortis de la crise financière, que la confiance revient et que nous sommes en phase de reprise économique.

    François Baroin
    13/03/2012
    Crise : le pire est derrière nous

    Christine Lagarde
    9/03/2012
    Le risque de crise grave en zone euro est écarté

  7. BA dit :

    Lundi 23 avril 2012 :

    Espagne : c’est encore pire que ce qu’on pensait.

    La nouvelle était attendue, mais les chiffres annoncés lundi 23 avril vont au delà des craintes. La Banque d’Espagne a estimé que le PIB du pays avait accentué son recul au premier trimestre, avec une baisse de 0,4 % par rapport au dernier trimestre 2011, où il avait déjà diminué de 0,3 %. Ces mauvais indicateurs marquent le retour de l’Espagne en récession.

    Deux trimestres de recul du PIB signifient en effet l’entrée d’un pays en récession, dont l’Espagne n’était sortie que début 2010.

    « L’économie espagnole commence 2012 en situation de rechute », souligne la Banque d’Espagne, qui estime que « son évolution dans les prochains trimestres est sujette à l’incertitude et à certains risques à la baisse, en lien avec les possibles développements de la crise de la dette souveraine » en zone euro.

    En rythme annuel, le PIB au premier trimestre a baissé de 0,5 %, ce qui met fin à sept trimestres consécutifs de hausse et montre l’aggravation de la situation économique de l’Espagne. Après une faible croissance, de 0,7 %, en 2011, le gouvernement prévoit un recul de 1,7 % du PIB sur l’ensemble de 2012.

    L’Espagne, privée dès 2008 de son moteur, la construction, au moment même où éclatait la crise internationale, oscille depuis entre récession et croissance atone, tandis que le nombre de sans-emploi monte régulièrement.

    Le gouvernement a d’ores et déjà prévu un taux de chômage à 23,4 % en 2012, après 22,85 % à la fin 2011. Au premier trimestre, « l’emploi a encore diminué avec intensité, avec un recul annuel estimé à près de 4 % », écrit lundi la Banque d’Espagne. Dans ce contexte, « la demande intérieure a continué à baisser, comme c’est le cas ces quatre dernières années » tandis que l’apport de la demande extérieure (tourisme et exportations), bien que positif, a été « inférieur au trimestre précédent ».

    (Dépêche AFP)

  8. sd dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/04/23/97002-20120423FILWWW00497-financement-du-fmi-l-algerie-sollicitee.php

    Le FMI fait appel à l’Algérie qui dispose de réserves de changes. Le FMI pourrait être financé par des réserves de change algériennes. On verra leur réponse mais à leur place, je ne me priverais pas de le faire, au moins pour le symbole!!!
    On peut parler de basculement du monde, au moins financier, notamment avec le souhait des émergents de disposer de plus de votes. Les émergents n’ont pas eu le FMI ni la banque mondiale mais peut être auront ils l’OMC si Lamy devient éventuellement ministre d’Hollandréou…

  9. BA dit :

    Lundi 23 avril 2012 :

    Espagne : taux des obligations à 10 ans : 6,005 %.

    Les nouvelles économiques en provenance d’Espagne sont encore pire que prévu :

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202025872580-espagne-la-recession-plus-forte-que-prevue-315446.php

    Italie : taux des obligations à 10 ans : 5,73 %.

    Italie : l’Institut national de la statistique (Istat) a lancé une bombe en révélant que la proportion réelle des Italiens sans emploi avait atteint 21,6 % de la population active l’an dernier. Aux 2,1 millions d’inscrits à la « cassa integrazione », l’assurance chômage transalpine, se sont ajoutés 2,9 millions de personnes se déclarant inactives et ayant renoncé à chercher un travail, ainsi que 121.000 personnes à la recherche d’un emploi mais pas immédiatement disponibles. Au total, donc, les sans-emploi sont plus de 5 millions.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202023177303-l-italie-compte-desormais-plus-de-5-millions-de-sans-emploi-315240.php

    En France, crise politique.
    Aux Pays-Bas, crise politique.
    En Europe, les Bourses s’effondrent.

    Italie : – 3.83 %
    Espagne : – 2.85 %
    Allemagne : – 3.36 %
    Pays-Bas : – 2.56 %
    France : – 2.83 %
    Belgique : – 2.44 %
    Royaume Uni : – 1.85 %

  10. Joel dit :

    Oui, il y a toujours une correction correcte après l’élection d’un président de gauche. Cela ne fait qu’ajouter au bordel national.

    Complètement hors propos, mais quand même lié quelque part je dirais…. Ça a passé le 17 avril sur France 2 vers 22h30 et ça vaut la peine d’être regardé. Encore un symptôme notoire de cette économie qui part en C…: l’agriculture.

    http://www.pluzz.fr/la-mort-est-dans-le-pre-2012-04-17-22h40.html

    On empoisonne nos enfants?

    Bonne nuit,

    Joel

    • jp-chevallier dit :

      Les agriculteurs n’ont qu’à ne pas utiliser ces produits chimiques dangereux !

      • Joel dit :

        Oui c’est une excellente suggestion, d’ailleurs il y en a beaucoup qui se tournent vers le bio, maintenant que l’on sait.

        Mais il y a 20-40 ans, on ne savait pas. Ca me rappelle la radioactivité d’ailleurs, dont on ne connaissait pas vraiment les dangers non plus au début…

        Après, reste comme toujours l’aspect de la rentabilité. L’éternel problème…

  11. bertrand dit :

    encore 5 fois dormir et le cac sera cracsé à 2500 = fin du monde économique actuel.

  12. GMRB dit :

    Savez vous si les résultats du Q1- 2012 du CM / CIC sont publiés ?

  13. BA dit :

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Espagne à rembourser ses dettes.

    Les taux d’emprunt de l’Espagne explosent.

    Jeudi 24 avril 2012 :

    L’Espagne paie beaucoup plus cher pour se financer à court terme.

    L’Espagne a levé mardi 1,933 milliard d’euros en bons à 3 et 6 mois, dans le haut de la fourchette visée, mais a dû concéder des taux d’intérêt en forte hausse dans un climat de tension sur les marchés, avec une Bourse madrilène à ses plus bas niveaux en trois ans.

    La demande des investisseurs est restée forte, dépassant les 9,4 milliards, ce qui a permis au Trésor espagnol d’atteindre son objectif d’emprunter 1 milliard à 2 milliards, mais à un coût presque doublé par rapport à la dernière émission similaire, le 27 mars : 0,634% sur trois mois (contre 0,381%), et 1,580% sur six mois (contre 0,836%), selon la Banque d’Espagne.

    http://www.boursorama.com/actualites/l-espagne-paie-beaucoup-plus-cher-pour-se-financer-a-court-terme-bcd7c68edaebc656987f1f72e0ce524a

  14. Pénélope dit :

    Monsieur Chevallier, que pensez-vous de cet article ? http://www.les-crises.fr/analyse-chomage-usa-1/

    Au sujet du chômage américain on entend un peu tout et son contraire, pas facile de s’y retrouver et de savoir qui dit vrai !

  15. BA dit :

    Les investisseurs internationaux n’ont plus aucune confiance dans la capacité de l’Italie à rembourser ses dettes.

    Les taux d’emprunt de l’Italie explosent.

    Mardi 24 avril 2012 :

    Rome emprunte près de 3,5 milliards d’euros à des taux en forte hausse.

    Le Trésor italien a emprunté mardi près de 3,5 milliards d’euros sur le marché, un montant frôlant son objectif maximum, à des taux en forte hausse en raison du regain d’inquiétude des investisseurs pour la zone euro, a annoncé la Banque d’Italie.

    Dans le détail, le Trésor italien a émis 2,5 milliards d’euros de certificats du Trésor zéro coupon à échéance 2014, dont les taux ont bondi à 3,355%, contre 2,352% lors de la dernière opération similaire le 27 mars.

    Il a émis en outre 501 millions d’euros de bons du Trésor indexés sur l’inflation à échéance 2017 dont les taux se sont inscrits à 3,88%, contre 2,04% lors de la précédente émission, et 441,5 millions d’euros de bons du Trésor indexés sur l’inflation à échéance 2019 à un taux de 4,32% contre 3,06%.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202028262931-rome-emprunte-pres-de-3-5-milliards-d-euros-a-des-taux-en-forte-hausse-315972.php

  16. BA dit :

    Mardi 24 avril 2012 :

    La France va-t-elle s’offrir un petit Lehman Brothers ?

    La dégradation prochaine par l’agence Moody’s des banques européennes pourrait faire au moins une victime, en France, et très vite : un établissement financier dont les actionnaires sont liés à des collectivités locales. En cause, un modèle de financement particulièrement vulnérable et la passivité des autorités devant ce risque très réel de défaillance d’une banque. Explications.

    http://www.mediapart.fr/journal/economie/230412/la-france-va-t-elle-s-offrir-un-petit-lehman-brothers

    Evolution du cours de l’action CREDIT AGRICOLE :

    Depuis le 1er janvier 2012 : – 15,96 %.

    Depuis 1 mois : – 25,51 %.

    Depuis 3 mois : – 26,66 %.

    Depuis 6 mois : – 26,38 %.

    Depuis 1 an : – 66,15 %.

    Depuis 3 ans : – 65,36 %.

    Depuis 5 ans : – 88,08 %.

    http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPACA

  17. Josick dit :

    Lagarde, prend garde !
    http://www.impartia.fr/christian-laurent-porte-plainte-contre-christine-lagarde-pour-corruption/
    L’histoire racontée par Olivier Berruyer : http://www.les-crises.fr/miscellanees-2012-04-25/
    « Le site impartia.fr vient de publier l’extrait d’une plainte déposée cette semaine contre Christine Lagarde pour corruption, dans un dossier qui illustre les relations étroites et dangereuses entre intérêts financiers et institutions publiques.
    Tout part d’une mise en liquidation hasardeuse d’un groupe d’assurances, ITEA, opérée en 2000 sur décision du régulateur, la Commission de Contrôle des Assurances (devenue depuis Autorité de Contrôle Prudentiel), sous la tutelle de Bercy. ITEA est un petit groupe d’assurances qui déplaît. Détenu à presque 100% par un seul homme, Christian Laurent, qui mène grand train, il a eu le mauvais goût de chasser sur les terres du Crédit Agricole, en proposant aux Caisses Régionales des produits concurrents de ceux du groupe.
    La Commission de Contrôle lance alors un contrôle dans le groupe à l’été 1999 et trouve tous les prétextes pour désigner un administrateur provisoire, puis décider la mise en liquidation. Les ficelles sont si grosses que le Conseil d’Etat annule en 2003 les décisions prises par le régulateur trois ans plus tôt.
    Malheureusement pour Christian Laurent, le ministre des Finances s’oppose à la réparation du dommage, et Christian Laurent se lance alors dans un long combat juridique pour voir son préjudice reconnu. Il réclame plusieurs millions d’euros.
    La machine étatique se met en marche pour ne rien lui céder (contrairement à Bernard Tapie, où c’était le contraire…) et utilise des moyens extravagants. Dans son tunnel judiciaire, Christian Laurent invoque notamment, en 2006, l’illégalité de la réglementation sur l’assurance-emprunteur, qui permet aux banques de soustraire une somme annuelle de 5 Md€ à leurs clients. Face au bien-fondé de sa demande, le Conseil d’État, qui est juge de l’affaire, appelle discrètement la Direction du Trésor pour que la réglementation soit changée en urgence. Ce qui fut fait en avril 2007, et permit audit Conseil d’État de ne pas statuer sur la demande de Christian Laurent. Ce petit arrangement entre amis a évité aux banques un coûteux contentieux de la rétroactivité sur ce dossier lourd. Bien joué! Le problème est que la mèche a été révélée par un journaliste début 2012. Christian Laurent a déposé une QPC sur ce dossier, que le tribunal administratif tarde à prendre en compte.
    Surtout, en 2009, Christine Lagarde attribue la Légion d’Honneur à l’expert désigné par la Cour Administrative d’Appel de Paris pour statuer sur le montant du préjudice à réparer. L’expert avait en effet rapidement pointé du doigt, durant l’instruction du dossier, les anomalies flagrantes de la décision prise par le régulateur 9 ans plus tôt. Curieusement, après sa nomination à la Légion d’Honneur, l’expert, Maurice N., a finalement estimé le préjudice de Christian Laurent à une somme nulle.
    Ce qui vaut à Christine Lagarde une plainte devant la Cour de Justice de la République.
    Jacques de Baudus, directeur de la publication de La Lettre de l’Assurance, va sortir un livre « La collusion infernale » qui dénonce la proximité entre le Conseil d’État, Bercy et les banques… »
    http://youtu.be/uKLUbBuZBdA

  18. Jules dit :

    Voilà une information « capitale » ! … qui devrait (mais ne fera jamais) la une des journaux…

Commenter