12 juin 2012 15

L’Allemagne contaminée !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

L’€ crise va avoir des conséquences gigantesques. L’Allemagne qui est avec la Chine le pays dont la balance commerciale dégage les excédents les plus élevés du monde (ce sont les 2 pays les plus performants), est, elle aussi, contaminée par l’€ffondrement de ces cochons de pays du Club Med : les rendements du Bund remontent car les investisseurs avisés (i.e. les bons spéculateurs), anticipent l’augmentation du désordre qui va se produire dans la vieille Europe (ils sortent du Bund qui n’est plus l’une des meilleures valeurs refuge du monde,

Document 1 :

Les tensions augmentent dans la zone euro comme ce fut le cas fin 2011 lorsque la BCE a été obligée d’intervenir à coups de centaines de milliards d’euros pour retarder une fois de plus les échéances létales, comme le montre l’évolution des écarts relatifs des bons des Trésors à 10 ans par rapport à ceux de ces maudits petits Suisses qui s’obstinent à être les meilleurs élèves de la classe économique mondiale,

Document 2 :

Les rendements des mauvais bons à 10 ans des Trésors euro-zonards qui sont tombés à des niveaux historiquement bas remontent vite,

Document 3 :

La conjonction entre les effets létaux de cette monnaie unique et de la sous-capitalisation des banques de la zone euro produira un très grand désordre et permettra aux Américains de conserver leur leadership sur le monde libre, ce qui est positif finalement.

Tout est simple.

Mots-clés: , ,

15 réponses à “L’Allemagne contaminée !”

  1. tenshi dit :

    c’est une bonne nouvelle !!!

    enfin les marchés actent le démantèlement de cette monnaie absurde.

    CE qui veut dire qu’ils savent eux, avant tout le monde (on se demande d’où vient la lumière)
    que cela va arriver dans disons 10 à 15 jours…

  2. ghost dit :

    pourquoi est-ce positif? le leadership des US sur le « monde libre »

  3. Homer dit :

    « Cette germanisation de l’Europe qui fait peur’, 10/06/2012 la Tribune.

    Voilà typiquement le genre d’article verbeux qui renseigne parfaitement sur le degré de crise morale que vit la société française !

    Une fois de plus, notre auto-déclarée exception culturelle et notre prétendue excellence française consistent à échafauder de fort alambiquées démonstrations pour parvenir à des conclusions dont l’objectif – inconscient, néanmoins honteux – consiste en l’inversion des valeurs essentielles à une vie harmonieuse en société, soit : « rigueur », « travail », « pugnacité » et « sens du collectif ». Tout ce qui fait partiellement défaut à la France.

    FRANCE qui, par ses brillants « intellectuels », cultive une AVERSION pour la RÉUSSITE, et cultive, à la place, une INVERSION des VALEURS prônées lors de la naissance de la République. Le résultat est très amusant… : au quotidien, chez les « ENRAGES », on remplace « LIBERTÉ » par « ENCHAINEMENT (aux autres) », « ÉGALITÉ » par « INTERDICTION » et « FRATERNITÉ » par « HAINE ».

    Plus j’écoute les politiques français, plus je lis les articles de leurs « passeurs de plats » dits « journalistes »… et plus me prend l’envie de… foutre le camp !

  4. daniel ROND dit :

    Je ne comprends pas pourquoi France Trésor ne profite pas des taux encore supportables poour emprunter davantage avant que cela ne soit trop tard.

  5. Welly dit :

    Votre réponse a Ghost m’intéresse. Pourquoi le leadership US sur le monde libre est positive????

  6. klono dit :

    @daniel ROND
    C’est effectivement le cas, outre les 177Mds que l’AFT doit emprunter pour faire face au remboursement de la dette (91Mds) et au deficit budgétaire prévu, il est prévu que l’AFT fasse des rachats de titres avant leur échéance, l’année dernière elle l’avait fait pour environ 24Mds. Je n’ai pas trouvé le montant réalisé à ce titre depuis le début de l’année mais je ne doute pas que lorsque c’est techniquement possible elle ne le mette en œuvre.

  7. BA dit :

    Mercredi 13 juin 2012 :

    L’Italie emprunte 6,5 milliards d’euros à un an, mais ses taux s’envolent.

    Le Trésor italien a emprunté mercredi comme prévu 6,5 milliards d’euros à un an, mais a vu ses taux d’intérêt s’envoler alors que la péninsule est revenue depuis le début de la semaine dans la ligne de mire des marchés, a annoncé la Banque d’Italie.

    Les taux de ces obligations à un an se sont inscrits à 3,972%, contre 2,34% lors de la dernière opération similaire le 11 mai.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___L_Italie_emprunte_65_mds_EUR_a_un_an_mais_ses_taux_s_envolent85130620121112.asp

    Fin 2011, l’Italie avait une dette publique de 120,1 % du PIB.

    120,1 % du PIB, soit 1897,179 milliards d’euros.

  8. Josick dit :

    HS, sur Développements scientifiques, innovations technologiques, croissance et productivité
    http://rei.revues.org/1773?lang=en
    « J’ai étudié à Harvard avec Schumpeter en 1949, peu avant sa disparition, et j’ai subi sa forte influence – en bien, je l’espère ; par conséquent, ma vision des innovations n’est pas purement économique, mais aussi sociale. Déjà avant ma rencontre avec Schumpeter j’avais commencé à étudier Adam Smith, que l’on considère comme le fondateur de la théorie économique moderne. « 

  9. Welly dit :

    Vous avez dans quelle universite anglo saxonne Mr Chevallier?

  10. Nam dit :

    http://www.boursorama.com/actualites/entreprises-publiques-la-remuneration-des-dirigeants-plafonnee-a-450-000-euros-6a53a5cc9bf000758fa50c11bc9e6318

    Je suis loin d’être communiste, mais j’approuve cette mesure de plafonnement des salaires dans les entreprises PUBLIQUES. Car c’est NOUS qui payons les salaires des entreprises publiques (via les impôts et taxes). Que les actionnaires de sociétés privées acceptent de se faire plumer par le top-management, c’est leur problème (à condition que la puissance publique ne vienne pas les « sauver » en cas de mauvaise gestion)..

  11. Welly dit :

    Je voulais dire « vous avez etudie dans quelle universite »

    • tenshi dit :

      http://www.atlantico.fr/users/jean-pierre-chevallier

      Jean-Pierre Chevallier est économiste.

      Ancien professeur d’économie à l’université de Nice, il est spécialiste de politique monétaire et analyste financier indépendant.

      http://www.atlantico.fr/decryptage/lecons-comparaison-agregats-monetaires-dollar-et-euro-m1-m2-m3-jean-pierre-chevallier-253047.html?page=0,1

      « Une hypertrophie en M1 est a priori impossible à résorber d’une façon ordonnée. Il n’y a pas à ma connaissance d’antériorité.
      L’argent n’est donc pas sain dans la zone euro, or l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui sont les monétaristes les plus nombreux et les plus influents, principalement aux Etats-Unis. »

      Voilà. c’est on ne peut plus simple.

      le premier des objectifs d’un monétariste est de savoir quand la monnaie papier se rapproche de la valeur intrinséque du support en lequel elle est libellée ou si au contraire elle est saine.

      actuellement, l’euro nage en eaux calmes selon natixis… ou alors dérive vers la valeur du papier qui est son support (selon moi)

  12. BA dit :

    Mercredi 13 juin 2012 :

    L’Italie et Chypre vulnérables à la contagion en zone euro.

    L’Allemagne a appelé mercredi l’Italie à poursuivre la mise en oeuvre des réformes engagées par le président du Conseil Mario Monti, afin d’éviter de devenir la prochaine victime de la crise de la dette en zone euro, alors que le sauvetage annoncé des banques espagnoles peine à dissiper les inquiétudes des marchés.

    « Si l’Italie continue sur la voie de Monti, il n’y aura pas de risques », a déclaré le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble dans un entretien au quotidien la Stampa.

    Signe des inquiétudes du marché, le coût d’emprunt de Rome a atteint mercredi son plus haut niveau depuis six mois, reflet des inquiétudes du marché quant à sa capacité à gérer sa dette.

    L’Italie a adjugé pour 6,5 milliards d’euros de bons à 12 mois – soit le total espéré – mais à un rendement qui a bondi à 3,97%, contre 2,34% il y a un mois lors d’une opération équivalente.

    La dette publique de l’Italie, qui se monte à 1.900 milliards d’euros, représente 120% du produit intérieur brut (PIB) du pays ; seule la Grèce affiche un ratio d’endettement plus élevé.

    Wolfgang Schäuble a estimé que l’Italie avait fait d’énormes progrès, notamment sur le front de la réforme des retraites et du marché du travail, depuis l’entrée en fonctions à l’automne du gouvernement de techniciens formé par Mario Monti.

    Mario Monti, dont la popularité est sur le déclin après quelques mois d’un relatif état de grâce, a rencontré mardi les dirigeants des partis politiques qui le soutiennent au Parlement et leur a demandé leur appui pour aider l’Italie à sortir de la mauvaise passe qu’elle traverse sur les marchés.

    Dans un communiqué, Mario Monti s’est dit « préoccupé par la situation d’urgence » sur les marchés financiers et a appelé à la « cohésion » pour « surmonter la situation critique et renvoyer une image d’unité à l’étranger ».

    Les banques grecques ont enregistré une forte hausse des sorties d’argent à l’approche du scrutin, de nombreux Grecs craignant que le verdit des urnes ne pousse leur pays hors de la zone euro, ont rapporté mercredi des banquiers.

    Ces derniers jours, les retraits cumulés des principales banques grecques ont atteint 500 à 800 millions d’euros par jour, le rythme s’accélérant à l’approche du vote, en particulier mardi, ont dit deux banquiers.

    Le risque d’une victoire des partis anti-austérité en Grèce affecte aussi la République de Chypre voisine, en raison de la forte exposition des banques chypriotes à la Grèce.

    La banque centrale de Chypre a fait savoir mercredi que le pays recherchait les meilleures conditions possibles pour une éventuelle aide extérieure, en expliquant que le pays disposait d’autres options que celle d’une aide européenne, faisant vraisemblablement référence à un possible soutien de la Russie ou de la Chine.

    Chypre avait souligné la veille que toutes les options restaient sur la table, tandis que Moody’s a abaissé la note de deux banques chypriotes et mis celle d’une troisième sous perspective négative, évoquant le risque croissant lié à une possible sortie d’Athènes de la monnaie unique.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE85C0AW20120613?pageNumber=1&virtualBrandChannel=0

  13. Julien dit :

    @ Josick : de toutes façons, est-ce que ça doit sauter AVANT ou APRES la première présentation du budget 2013 façon Ayrault/Hollande ?
    Les marchés vont-ils être polis et attendre sagement que nos gouvernants explosent en plein vol démagogique ?

    SUSSE-PEINSSE….

Commenter