27 juillet 2012 8

Swissquote 2° trimestre 2012

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Les petits Suisses sont les meilleurs banquiers du monde, suite sans fin…

Cette banque respecte les règles prudentielles d’endettement avec un multiple µ (leverage) aux alentours de 10 depuis un certain nombre de trimestres (le total des dettes représente 10 fois le montant de ses capitaux propres), correspondant à un véritable ratio Tier 1 proche de 10 %, ce qui est parfait, avec cependant une certaine détérioration pour ce dernier trimestre,

Document 1 :

Swissquote2011 Q22011 Q32011 Q42012 Q12012 Q2
Liabilities2 297,412 379,242 355,962 476,322 565,96
Equity218,706224,212229,746238,249229,917
Leverage (µ)10,510,610,310,411,2
Tier 1 (%)9,59,49,89,69

Cette banque respecte donc les recommandations les plus exigeantes de ce bon vieux Greenspan.

Document 2 :

Comme je l’ai déjà écrit… Cerise sur le gâteau : les titres acquis par ses clients (et détenus par elle) sont parfaitement à l’abri de toute faillite éventuelle de la banque conformément aux lois helvètes ainsi que les dépôts dans la limite de 100 000 francs suisses, ce qui n’est pas le cas en France où ce sont les Gos banques qui font la loi et qui la font appliquer : la garantie sur les titres limitée à 70 000 € par personne et par banque y est illusoire car le fonds de garantie n’a pas un rond ! … ce qui est rarement connu des investisseurs français qui font imprudemment confiance à leurs banques.
Une précision pour les idiots nuisibles qui ne comprennent jamais rien aux problèmes économiques et financiers et qui n’y comprendront jamais rien : j’analyse depuis plusieurs dizaines d’années les résultats d’entreprises et de banques, entre autres, et j’en tire des conclusions logiques indispensables, ce que devrait faire toute personne normalement constituée, et je fais partager (via mon site) les résultats de mes travaux à toute personne qui s’y intéresse et qui désire sauvegarder et valoriser son capital, ce qui est indispensable quand on veut survivre compte tenu de la situation qui règne en Europe

Cliquer ici pour voir les résultats de Swissquote pour ce dernier trimestre.

Mots-clés: , , , , ,

8 réponses à “Swissquote 2° trimestre 2012”

  1. Julien ALLERA dit :

    Effectivemment Swissquote jouit d’une trés bonne réputatation, un ami banquier suisse me l’a même conseillée pour son sérieux et sa solidité financière. Vous êtes vous penchez sur CIM Banque, (banque qui propose une ouverture de compte à distance, trés pro et sérieux aussi, à recommander à ceux qui veulent diversifier leur avoirs en CHF et sécuriser leur épargne à l’étranger) j’ai pu consulté sur le registre du commerce suisse ses statuts et sur la FINMA ses capitaux propres et l’ensemble de son bilan, pour au moins avoir un ratio de levier, mais aucun bilans publiés visiblement …

  2. Douglas Mortimer dit :

    Le seul bémol que je vois sur cette banque est sa volonté de pénétrer le marché des crédits hypothécaires en Suisse :

    http://premium.swissquote.ch/sqw-group-resources/doc/pdf/press/press_release_110607_f.pdf

    http://premium.swissquote.ch/sqw-group/press/release.jsp

    Sachant que la BNS a émis un avis de surchauffe sur l’immobilier en Suisse

    http://www.romandie.com/news/n/CHBNSDanthine_desequilibres_accrus_sur_les_hypotheques_et_dans_l_immobilier25140620121114.asp

  3. Douglas Mortimer dit :

    Navré, les liens si on est pas client :

    http://www.swissquote.ch/sqw-group/press/release.jsp

    voir l’information du 7.6.2011

    Question à M. Chevallier :

    Je ne connais pas les lois bancaires françaises (je vis à Genève), mais j’ai de la peine à comprendre qu’en France un dossier titre d’un client d’une banque soit dans le bilan de ladite banque (ce qui signifie que les titres appartiennent à la banque selon ma perception…helvétique…). Je ne comprends pas la logique juridique de l’édifice légistique hexagonal. Merci d’avance de vos éléments de réponse.

    • jp-chevallier dit :

      C’est là un problème important que j’ai déjà soulevé et sur lequel je reviendrai…

    • Homer dit :

      @ Douglas Mortimer :

      « … perception…helvétique…). Je ne comprends pas la logique juridique de l’édifice légistique hexagonal. »
      +
      « Nos systèmes informatiques indiquent que vous utilisez un ordinateur ayant une adresse IP située en France. Si vous n’êtes pas localisé(e) en France, cliquez sur « Continuer » pour accéder au site Internet de Swissquote Bank SA (« Swissquote »).
      =
      Cher Douglas, la logique hexagonale est toujours la même : privation des libertés fondamentales dès lors qu’il s’agit d’argent (cette assertion n’engage que moi et donc assurément ni l’auteur de ce site ni ses lecteurs).

      Cordialement.

  4. Douglas Mortimer dit :

    Finance samedi 28 juillet 2012 – Le Temps (letemps.ch)
    Moins de négoce chez Swissquote

    Courtage Le profit net a chuté de 32,5% au premier semestre

    Swissquote a conservé au 1er semestre intactes ses perspectives de croissance. Le fournisseur vaudois de services financiers a certes vu son bénéfice net chuter de 32,5% sur un an, à 12,03 millions de francs, mais il a franchi la barre des 200 000 comptes de clients.

    «Plus d’argent mais moins de négoce», a résumé vendredi devant la presse à Zurich Marc Bürki, directeur général de la société de Gland (VD), en qualifiant la performance de solide tout de même. A l’instar du secteur, Swissquote a donc continué à ressentir l’impact d’un environnement économique et financier difficile.

    Malgré son semestre en baisse, Swissquote s’attend à voir rejaillir sur le volume des transactions le potentiel de redressement constitué par l’élargissement de sa base de clientèle. Le nombre de comptes s’est ainsi accru de 11,4% par rapport au 1er semestre de l’an passé, à 200 244, dont près de 160 000 pour le négoce.

    Afflux d’argent

    Le chiffre d’affaires a diminué de 15,1%, à 57,3 millions de francs. Les revenus des commissions (–20,5%) et les activités de négoce sur devises (–15,7%) ont reculé, mais les recettes provenant des opérations d’intérêts ont augmenté de 10,1%. Le résultat opérationnel a lui dégringolé de 36,7%, à 14,64 millions.

    L’afflux d’argent frais s’est monté à 647,9 millions de francs, soit deux tiers de plus (+67,3%) qu’un an auparavant, s’est réjoui Marc Bürki, qui escompte 1 milliard sur l’année. A fin juin dernier, la masse sous dépôt s’élevait à 8,16 milliards, une somme en progression de 5,7%, toujours en rythme annuel.

    Sur le seul deuxième trimestre 2012, le bénéfice net de Swissquote s’est contracté de 9,1% au regard du trimestre précédent pour se fixer à 5,73 millions de francs. Le chiffre d’affaires s’est de son côté établi à 28,1 millions (–3,7%).

    Pour l’ensemble de l’année, l’entreprise table sur un chiffre d’affaires de quelque 120 millions de francs, contre 128,4 millions réalisés en 2011.

    Au-delà, Marc Bürki a dit voir les perspectives de croissance hors de Suisse, comme le montre l’obtention il y a quelques jours d’une licence étendue pour la filiale de Dubaï.

  5. Polino dit :

    Une question Mr. Chevallier : Je viens de relire le FS de Swissquote d’ou vous tirez vos chiffres, et surprise, ils n’affichent pas du tout le même ratio Tier 1 que vous :

    « At 30 June 2012, the Group had a Tier One ratio (Basel II ratio) of 21.23% (30 June 2011: 22.30%; 31 December 2011: 21.70%). »

    Votre méthodologie doit différer surement de la votre, dans la mesure ou vous prenez la globalité du passif pour le diviser aux capitaux Tier 1 éligibles, alors que la préconisation du BCBS recommande un calcul du Tier 1 / sur la totalité des RWA (risk weighted assets) ce qui évidemment améliore grandement le ratio……..

  6. Andre Luis dit :

    Petite remarque:

    @ Douglas Mortimer: Swissquote n’accorde pas de crédits hypothécaires à proprement parler, mais offre un canal de distribution d’hypothèques alors que le financement est assuré par une banque tierce (BKLB). C’est bien expliqué par le CEO dans quelques articles de presse….

    @ Polino: 21.23% c’est le ratio selon BASEL II. C’est le standard bancaire.

Commenter