20 septembre 2012 18

Circulation et création monétaire

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Je reviens une fois de plus sur ces concepts qui ne sont manifestement pas compris par la quasi-totalité des gens, et pas uniquement par les seuls idiots inutiles…

La BCE ne crée pas d’argent en prêtant 1 000 milliards d’euros à des banques de la zone car ces banques déposent globalement le même montant à la BCE comme le montrent clairement ses bilans, dont le dernier : elles ont emprunté presque 1 200 milliards, rubrique 5 de l’actif…

Document 1 :

… qui sont compensés pour l’essentiel par un peu plus de 1 000 milliards de dépôts, rubrique 2 du passif,

Document 2 :

En effet, la BCE a été obligée de prêter l’argent qui circulait auparavant normalement au jour le jour entre les banques pour équilibrer leurs comptes car les dirigeants des banques de la zone n’ont pas confiance entre eux.

Il est important de savoir que toutes les banques sont obligées d’avoir tous les jours à la clôture, une situation créditrice vis-à-vis de la banque centrale dont elles dépendent, partout dans le monde : dans la zone euro, les banques créditrices prêtaient globalement les mêmes montants aux banques débitrices.

Ainsi, la cuisine bancaire met en jeu des sommes considérables, ce qui se passait fort bien avant les turbulences financières sur les marchés guidés par la main invisible d’Adam Smith.

Le problème est que les dépôts peuvent ne pas être nécessairement suffisants pour couvrir les prêts. C’est ainsi que de mystérieuses Administrations publiques très riches ont généreusement prêté 100 milliards d’euros à la BCE pour équilibrer son dernier bilan au 14 septembre : + 13,47milliards en une semaine ! (rubrique 5,1 du passif).

La BCE ne fait donc que faire circuler l’argent entre elle et les banques alors que cet argent devrait circuler normalement entre les banques sans l’intervention de la BCE.

Il n’y a donc pas de création monétaire mais circulation monétaire organisée par la BCE.

Il en sera de même a priori quand les Marioles de la BCE vont racheter sans aucune limite des mauvais bons de Trésors de cochons de pays du Club Med à des banques de la zone : ces banques, ainsi payées et disposant de trésorerie excédentaire, devraient logiquement déposer les mêmes montants globalement à la BCE.

Si ce n’est pas le cas, la BCE pourra toujours… emprunter de l’argent sur les marchés. Tout est prêt pour cela : la rubrique 4, Certificats de dette émis, n’affiche pour l’instant que des zéros.
Comme les capitaux propres de la BCE se montent à 500 milliards d’euros (rubriques 11 et 12 du passif), elle pourrait emprunter sans problèmes 10 fois plus : jusqu’à… 5 000 milliards !
Ouf ! Les heureux euros zonards peuvent être rassurés !

De toute façon, la BCE ne fera que faire circuler de l’argent en rachetant de mauvais bons de Trésors de cochons de pays du Club Med. Bien entendu il n’y aura là pas de création monétaire.

Autre erreur monumentale commise par beaucoup de gens qui ne comprennent pas que les banques centrales, comme toutes les autres banques et entreprises, sont obligées de tenir leur bilan qui ne peut qu’être équilibré : le total du passif ne peut qu’être égal au total de l’actif.

Il est impensable d’envisager qu’une banque centrale puisse distribuer de l’argent qu’elle n’aurait pas (en dehors de celle du Zimbabwe).

Depuis plus de 5 000 ans, les hommes appliquent ce principe fondamental de comptabilité en partie double qui permet encore actuellement au système productif mondial de fonctionner à l’optimum grâce à un système financier et bancaire sophistiqué mais équilibré qui fait circuler les capitaux sans création monétaire.

Tout est simple mais rares sont les gens qui comprennent ces problèmes fondamentaux.

Cliquer ici pour voir une vidéo d’un euro député anglais particulièrement lucide sur l’euro système (merci à la personne qui me l’a indiquée).

Mots-clés: , , , ,

18 réponses à “Circulation et création monétaire”

  1. Julien dit :

    Nigel Farage rules….

  2. MAGAJA dit :

    Bonsoir,

    Ce petit rappel montre votre amélioration côté communication bien que je puisse comprendre que cela soit épuisant, en effet ce n’est pas la première fois que vous expliquez cela.
    Reste le problème de la gestion au bilan des titres rachetés.

    Les titres grecs déjà dans les caisses de la BCE, sont ils évalués à leur juste valeur aujourd’hui?
    Est ce que faire un parralèle comme suit peu s’avérer relativement logique?:
    Le fait que la BCE rachète les bons du trésors des pigs ok, mais leur évaluation dans les comptes de la BCE sera t elle faite correctement selon l’évolution de ces dettes, et un bail out éventuel?
    La BCE n’a pas eu à dévaloriser ses bons grecs car je crois qu’elle a refusé de participer à la restructuration.
    Toutefois je vois le rachat de bons prévus actuellement comme si une personne rachetait des actions de sociétés en liquidation judiciaire au tarif fort, en disant « tout va bien pas de souci, va juste falloir serrer un peu la ceinture ». C’est un peu ça l’image qui me vient à l’esprit. Ou encore racheter une voiture qui parait neuve mais dont le moteur a 3 fois plus de KM qu’inscrit au compteur, et dont les pneus sont lisses.
    En gros on rachète de la merde par le biais de la BCE, ou encore les bons de trésors des andouilles de l’eurozone. Mais autant l’andouillette doit sentir un peu fort pour être bonne, autant là ça pue réellement la merde. Périmés les BDT? lol.

    La BCE par le biais de cette circulation monétaire permet uniquement au système de fonctionner en faisant le tiers intermédiaire pour rassurer les banques sur les prêts interbancaires.
    Est ce que cela influe les taux du type euribor ou libor?

    MAis le fait de faire le travail des banques à leur place ne signifie pas pour autant relancer l’économie…. que je sache.

  3. Tycer dit :

    Je crois aussi que M. Chevallier a oublié qu’avec ces rachats, les conséquences de probable défauts de payement changent.
    Car les risques de pertes changent de mains.

    Le bon capitalisme voudrait que les banques fassent faillite, pas qu’on les sauve de leurs investissements.
    Le bon capitalisme voudrait qu’on arrete l’Euro le plus rapidement possible.
    Ca arrivera.

  4. faram dit :

    Vous verrez Monsieur chevallier, Nigel Farage, vous allez l’apprécier. Recherchez les vidéos le concernant sur Youtube si vous voulez vous faire une idée…
    Encore merci pour vos billets.

    Faram

  5. Amaury dit :

    Narayana Kocherlakota, president of the Federal Reserve Bank of Minnesota, laid out in a speech Thursday what he calls a “contingency plan for liftoff.” Here’s the most important part: He argues that “as long as the [Federal Open Market Committee] satisfies its price stability mandate, it should keep the fed funds rate extraordinarily low until the unemployment rate has fallen below 5.5 percent.”

    http://www.washingtonpost.com/blogs/ezra-klein/wp/2012/09/20/low-rates-until-unemployment-hits-5-5-a-fed-official-gives-his-plan-for-liftoff/

    • Julien dit :

      @ Amaury : très bon article, merci ! Dans le prolongement des articles précédents, cela permet de se rendre compte que les réflexions de Mr Chevallier sont fondées : le cycle actuel de croissance économique, en dépit de la situation de l’Europe, va permettre aux entreprises US de réembaucher. Et l’objectif de 5.5% de chômage n’est pas si irréaliste quand on connait la vigueur US. Les crises sont monstrueuses, mais les périodes de croissance fastueuses !

      Avez-vous regardé sur le même site l’article suivant sur le niveau moyen de taxation des travailleurs US ?
      http://www.washingtonpost.com/blogs/ezra-klein/wp/2012/09/19/heres-why-the-47-percent-argument-is-an-abuse-of-tax-data/

      Bon, c’est purement politique, mais les chiffres sont bons à connaitre.

  6. Olivier dit :

    Donc pas d’inflation prévue pour les mois à venir ?

  7. Surya dit :

    « Il n’y a donc pas de création monétaire mais circulation monétaire organisée par la BCE. »

    Oui sauf que cela a un prix; maintenant il y a plein de créances pourries de banques insolvables à l’actif de la BCE; avec des collatéraux pourris en garantie (même les obligs grecques sont à nouveau autorisées en collatéral)

    « Il en sera de même a priori quand les Marioles de la BCE vont racheter sans aucune limite des mauvais bons de Trésors de cochons de pays du Club Med à des banques de la zone : ces banques, ainsi payées et disposant de trésorerie excédentaire, devraient logiquement déposer les mêmes montants globalement à la BCE. »

    C’est la stérilisation; la BCE ouvre une facilité de caisse au guichet pour contenir la monnaie centrale à la BCE et éviter qu’elle ne fuit; ceci ayant un effet inflationniste. Techniquement ce sont des dépôts à terme d’une semaine; mais il n’y a pas de relation mécanique et obligatoire entre la vente d’obligations pourries à la BCE et le dépôt de fonds sur un compte « de stérilisation ».

    Une banque X peut très bien choisir de revendre ses obligs sur le marché secondaire; mais que ferait-elle de ses liquidités ? Aller les placer sur les marchés interbancaires ? Vue la défiance des banques entre elles; évidement, non; pas en ce moment; donc elle re-dépose ses liquidités sur la facilité de caisse ouverte pour la stérilisation (FTO / Fine Tuning Operation)

    • Deres dit :

      Pour le moment, la BCE stérilise sans difficultés. Ce qu’il faudrait savoir est si elle y arrivera éternellement. Actuellement, il semblerait qu’il y ait quelques fuites qui sont annulés grâce à la fameuse entité publique inconnue. La nature des fuites devrait être analysé car elles pourraient peut être s’amplifier progressivement. De plus, il faut savoir ce qui se passera à la fin des 3 ans des prêts .. Et si les banques trouvent un meilleur emplacement que la BCE pour placer leurs liquidités excédentaires, ne risquent-elles pas de déserter la BCE en déséquilibrant son budget ?

  8. klono dit :

    Pour info parution ce jour du toujours intéressant rapport trimestriel de la SNB.
    http://www.snb.ch/en/mmr/reference/quartbul_2012_3_komplett/source/quartbul_2012_3_komplett.en.pdf

  9. SHALOM BERNANKE dit :

    LES QE N’ONT EU AUCUN IMPACT

    J BORJEIX:

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1m1Molhf1uA

    TOUT EST SIMPLE ;)

  10. Joel dit :

    Merci Jean-Pierre pour cette excellente et claire mise au point.

    Je n’ai pas pu la lire avant, mais je me rattrape maintenant ;)

    Bon week-end à tous.

  11. Gilles dit :

    Draguignol pratique le célèbre jeu du bonneteau:
    En rachetant les actifs pourris des banques, la BCE ne fait que re-capitaliser celles-ci, au frais du contribuable. Le risque a changé de camp il n’est plus sur nos pauvres banques mais sur la BCE c’est à dire les états et in fine le contribuable. C’est un tour de passe passe, digne de Goldman & Sachs…et pour cause!
    Alors bien évidemment la nomenklatura euro zonarde salue l’arnaque comme il se doit en applaudissant si fort qu’elle fait passer cette escroquerie pour une avancée majeure auprès des gogos..

    Une fois re-capitalisées ces mêmes banques pourront créer de la monnaie par le biais des crédits. Car ce sont elles qui créent la monnaie scripturale.
    Plus les fonds propres d’une banque sont importants, et plus celle-ci peut prêter de monnaie, et donc en créer. Si la banque fait de mauvaises affaires et perd de l’argent, elle doit déduire ses pertes de ses fonds propres, ce qui peut alors l’empêcher d’accorder de nouveaux prêts et donc de créer l’indispensable monnaie.

    Pour vous paraphraser M. Chevallier, c’est de « l’argent non gagné » qui va circuler et venir gonfler les agrégats de la zone euro, qui verra sa croissance au ras des pâquerettes…CQFD

Commenter