20 septembre 2012 8

PMI : aggravation de la crise en France en septembre

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Comme je l’ai déjà écrit, le PMI manufacturier est un excellent indicateur de l’activité économique car il donne en fin de mois (ou parfois au tout début du mois suivant) la tendance réelle du PIB pour ce mois, donc très rapidement et il est généralement très fiable…

La croissance a fléchi aux Etats-Unis où elle est aux alentours de son potentiel optimal de 3 % alors qu’en France elle est manifestement de plus en plus négative : le PMI manufacturier en France est à 42,6 en septembre contre 46,0 en août !


Maintenant, c’est-à-dire depuis la reprise de la croissance américaine, la vieille Europe continentale a décroché, et durablement, à cause des erreurs monumentales commises par les malheureux Euro-zonards et en particulier les Français qui sont encore persuadés qu’un autre système (plus ou moins socialiste) est plus efficient que le libéralisme.
Tant pis pour eux !

Pour stimuler la croissance, il n’y a qu’une solution : baisser le taux des prélèvements obligatoires, et ce qui en est le complément logique, les dépenses publiques et les dettes, en particulier les impôts et les charges pesant sur les entreprises créatrices de richesse et bien entendu sortir de l’euro système.

Tout est simple.

Cliquer ici pour lire le communiqué de Markit pour la France.

Mots-clés: ,

8 réponses à “PMI : aggravation de la crise en France en septembre”

  1. merio dit :

    Le PMI U.S va suivre tôt ou tard celui Européen.

  2. bertrand dit :

    On est à mi chemin du gouffre de 35 mais comme il est plus long il sera d’autant plus long à la remontée s’il y a une remontée , NS durant 5 ans à croqué 500 milliards , combien vont croquer ceux aux commandes?
    30 milliards de prélevements supplémentaires sur résultats lorsque les entreprises font 2,5% de profits = 1200 milliards de chiffre d’affaire = pas loin du PIB français de 1700 milliards , il faudrait donc travailler 2 fois plus.
    Complètement zinzin les socialos , c’est la mort assurée de l’économie française. Au secours fuyons………..

  3. Gilles dit :

    Pendant ce temps là, et comme chacun le sait tout va bien en France. Le gouvernement a donc décidé d’…augmenter les dépenses publiques en embauchant 40.000 nouveaux professeurs!
    Belle stratégie de « nos élites » que de vouloir copier les américains dans leur stratégie du chaos…
    …sauf qu’ils se l’appliquent à eux-mêmes.

  4. Gilles dit :

    Petit moment de bonheur dans cette dictature Européenne…
    Merci M. Farage!

    http://www.youtube.com/watch?v=mNYgBf80FAU&feature=player_embedded

  5. DELENDA dit :

    L’absence de compétitivité de l’industrie française n’a rien à voir avec le socialisme ou le liberalisme – les 2 partis politiques qui se partagent le pouvoir en France pratiquent in fine la même politique – et rien non plus avec le cout du travail, lequel, dans l’industrie spécifiquement, est nettement plus élevé en Allemagne.
    C’est plutot le manque de vision et d’ambition des dirigeants d’entreprise, et leur actionnariat qui privilégie l’enrichissement individuel à tres court terme et l’individualisme beret -baguette, l’incapacité chronique à travailler en équipe, le retard systématique à l’innovation – voir le cas des vhls hybrides- ou l’innovation complètement inutile -les vhls électriques – alors meme que la qualité de la main d’oeuvre en France est une des toutes meilleures au monde.
    En France, 80% des grandes fortunes sont des héritiers – 20% aux USA.
    La société Française est ultra conservatrice, anti jeunes et anti vieux, repliée sur elle meme. La question est comment échapper au déclin dans de telles conditions ? Aucune idée !

Commenter