20 novembre 2012 23

Ah ! Ah ! Ah !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Les agences de notation ne font que constater ex post ce que les bons spéculateurs ont anticipé : les rendements des mauvais bons du Trésor français ont décollé depuis l’automne 2007 par rapport au Bund, surtout après chaque crise, celle de la faillite de la banque des frères Lehman, du krach éclair du début mai 2010 et de l’accentuation de l’€-crise en juillet 2011,

Document 1 :

La situation ne fait qu’empirer, surtout par rapport aux bons bons du Trésor helvète (qui baisse à l’ouverture aujourd’hui 20 novembre à 0,432 %) car le Bund (dont les rendements montent à 1,341 %) est maintenant plombé par ces cochons de pays du Club Med dont la France (le 10 ans à 2,089 %),

Document 2 :

Le sismographe de l’€-crise fluctue dans ses plus hauts,

Document 3 :

Pour l’instant, tout va bien, pas de tsunami.

Cliquer ici pour voir le communiqué de Moody’s sur la dégradation de la note souveraine de la France (la BNS investit surtout dans des AAA !).

Mots-clés: , , ,

23 réponses à “Ah ! Ah ! Ah !”

  1. hefaillitos dieu de la dégradation dit :

    Merci pour cet article et bravo pour votre réactivité

    c’est évident. y’a vraiment que des stratégistes obligataires qui ne s’y attendaient pas

    (mes sépculations :) sur les déclarations le plus idiotes que nous allons avoir :
    « Stupéfiante nouvelle » evariste lefeuvre de natixis
    « Bonne nouvelle » (je vous laisse devinez qui…)
    « c’est injuste » Johnny, fier de sa carte de conseiller client (non commissionné) au crédit agricole de vendée
    « Il avaient pas dit ça chez Festina » R.Virenque, économiste cycliste soupçonné de dopage à la dette
    « La dette française reste une valeur sûre » Natacha Faraud* Belkacem
    « Moody’s sanctionne la gestion du passé » Pierre Mouche Vicieuse

    Pour rappel :
    Dagong (agence chinoise) l’avait dégradé dès juin 2010

    egan Jones l’avait fait il y a environ 1 an (quand les euro-rigolos sont allés en spectacle le 7 Décembre 2011)

    * petit lien pour ceux qui n’ont pas mes divines connaissances en vocabulaire inusité…
    http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/faraud/

  2. BA dit :

    Mardi 20 novembre 2012 :

    Grèce : 50 milliards d’euros de garanties pour la France.

    La France a participé à deux plans de sauvetage de la Grèce. Lors du premier, en mai 2010, alors qu’Athènes était au bord de l’étranglement, Paris avait prévu de prêter 16,8 milliards d’euros. Mais ces prêts bilatéraux ne se sont finalement élevés qu’à 11,4 milliards, une décision ayant été prise entre les États membres l’année suivante de ne plus verser l’argent directement, mais via le pare-feu européen, le Fonds européen de stabilité financière (FESF).

    Pour le deuxième sauvetage de la Grèce, en octobre 2011, c’est le FESF, et non la France, qui a emprunté de l’argent sur les marchés pour le prêter à la Grèce. Ici, la France n’a rien déboursé, elle n’a fait qu’offrir sa garantie (sur les 18,5 milliards du deuxième programme d’aide, et sur le reliquat de plus de 5 milliards du premier programme). La participation du secteur privé s’élève, elle, à 7,8 milliards.

    Au total, «compte tenu d’un mécanisme de surgaranties, les 31,6 milliards d’euros de prêts du FESF à la Grèce en 2012-2014 devant être garantis par la France correspondront à une garantie de plus de 50 milliards d’euros», peut-on lire dans le projet de loi de finances rectificative présenté en juillet dernier.

    La France, donc les contribuables, ne devra mettre la main au portefeuille que si la Grèce ne parvient pas à rembourser le FESF.

    En revanche, la dette publique imputable aux programmes d’aide à l’ensemble des pays en difficulté en Europe (prêts bilatéraux ou par l’intermédiaire du FESF) devrait s’élever à 50,2 milliards fin 2012, contre 14,5 milliards fin 2011 – soit une hausse de 1,8 point de PIB, indique le Projet de Loi de Finances Rectificative 2012.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/19/20002-20121119ARTFIG00709-grece-50milliards-d-euros-de-garanties-pour-la-france.php

  3. klono dit :

    En tout cas cette annonce aura eu un effet surprenant sur les taux:
    à 15h00
    taux francais +2.89% (logique)
    taux allemand +2.5% (ca se comprend contagion francaise)
    taux suisse +5.1% ????
    taux portugais -2.86%
    taux italien -0.3%
    taux espagnol -0.4%

    les réactions sont somme toute surprenantes

  4. DrStef dit :

    Il y’a 5 ans Fillon avait declare que la France etait en faillite… Constat lucide. Pendant 5 ans, son gouvernement a fait du surplace et notre president s’est beaucoup agite pour pas grandchose.
    Une periode qu’il aurait fallu mettre a profit pour reformer en profondeur.

    Je pense qu’avec Flamby et tous les blocages de son electroat naturel, ca va etre bien pire…. et que le salut viendra de l’exterieur. Nous n’echappersons a l’humiliation de l’intervention du FMI et de nos partenaires europeens. Qui finiront par purger les collectivites locales de tout le personnel en surnombre, et qui elimineront des etages du mille feuille administratif… Ca va brasser, l’abaissement de la note de la France n’est que le signe avant coureur de la prise en charge de la France par l’exterieur.. Puisse l’exterieur ne pas prendre de gants….

    DrStef du Canada

    • artiste dit :

      Analyse de P.ARTUS: seule solution au problème un fédéralisme européen avec controle budgétaire supranational, une sortie de l’euro serait inefficace pour les pays du sud qui n’ont plus suffisamment d’industrie pour exporter ,meme avec une dévaluation le mal industriel est fait , resterait comme solution un abaissement des salaires et pensions pour diminuer la demande et le déficit extérieur avec tous les troubles sociaux et le chomage associé ce qui est politiquement invendable. Si ajoute un déferrement devant les tribunaux des dirigeants responsables ( irresponsables ) de nous avoir entrainés dans ce fiasco, on peut saluer l’analyse de PH SEGUIN qui n’a pas été entendue.

  5. MAGAJA dit :

    hé oui, et la ré-industrialisation c’est possible quand on dévalue une monnaie, mais pas en gardant l’euro.
    et oui les pays sont désindustrialisés, c’est aussi le cas de la France. Et quoi qu’il en soit, être désindustrialisé rend dépendant obligatoirement, c’est qu’une question de logique !!

    Fédéré la belle idée, bien inutile avec l’Euro. Fédéré quoi? des pays industrialisés et des pays désindustrialisés? pour les sauver? ou pour les mettre en esclavage?

    C’est pas compliqué pourtant de comprendre qu’il faut dévaluer de 80% et ensuite l’économie reprendra naturellement le pas, l’industrialisation se fera, l’investissement reprendra, en gros , la vie reprendra tout simplement.

  6. Hefaillitos, dieu grec des jeux d'argents sutaxés dit :

    Il fallait lire « Bonneteau portugais, italiens et espagnols » et non « bon taux portugais italiens et espagnols. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Bonneteau

    mais faut pas gagner plus de 30000 euros en prêtant à ces pays qui vont assurément rembourser, sinon taxe. :)

    Et selon une info ultra secrète, les taux de la grèce rapportent encore plus, du 1200% à 10 ans

  7. Julien dit :

    Pour rappel,le post de Gilles hier ou avant-hier qui m’a beaucoup plu….
    http://blogs.lesechos.fr/echosnoclastes/quand-la-bce-organise-la-faillite-souveraine-a11951.html

    Les 1200% peuvent être « garantis » par le FESF et le MES selon la date de souscription… tous aux startings-blocks…. Si là, y’a pas d’argent à se faire, c’est à n’y rien comprendre….

    Si le mécanisme présenté est bel et bien enclenché, il faudra être très bon pour acheter de la dette senior !!!
    (à 1200% de rendement, on peut même prendre le risque d’essuyer quelques pertes au passage…..)

  8. BA dit :

    Mercredi 21 novembre 2012 :

    La Grèce de nouveau sous pression de l’Europe.

    Autre sujet d’inquiétude, la dette qui devrait s’envoler l’an prochain à 189,1% du PIB, soit 346,2 milliards d’euros, contre 175,6% attendu en 2012.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-grece-de-nouveau-sous-pression-de-l-europe-79837ab43be348b862e91518f5d1673b

    En 2013, la dette de la Grèce atteindra 346,2 milliards d’euros. En 2013, les contribuables de la zone euro vont payer non pas une addition, mais trois additions différentes.

    1- Première addition : la BCE détient 45 milliards d’euros de dette grecque. Quand la Grèce fera défaut, la BCE subira des pertes. Les actionnaires de la BCE devront alors recapitaliser la BCE. Les 17 banques centrales nationales paieront : concrètement, les contribuables de la zone euro paieront.

    Ils ont l’habitude. Déjà, en décembre 2010, les contribuables ont été obligés de payer 5 milliards d’euros pour recapitaliser la BCE.

    2- Deuxième addition : le FMI a prêté des dizaines de milliards à la Grèce. Quand la Grèce fera défaut, le FMI subira des pertes. Le FMI est financé par les contribuables des Etats-Unis, par les contribuables du Japon, par les contribuables de l’Allemagne, par les contribuables de la France, etc.

    Les contribuables paieront donc cette deuxième addition.

    3- Troisième addition : les prêts bilatéraux accordés par les Etats européens, et aussi les garanties accordées par les Etats européens.

    Prenons le cas particulier de la France : quand la Grèce fera défaut, la France subira une perte de 50 milliards d’euros.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/19/20002-20121119ARTFIG00709-grece-50milliards-d-euros-de-garanties-pour-la-france.php

    France : le Parlement s’inquiète de l’accumulation des engagements pris pour soutenir la Grèce.

    Dans son rapport, le député Christian Paul (PS) chiffre à 50,8 milliards d’euros les prêts à la Grèce devant être garantis par la France dans le cadre du Fonds européen de stabilité financière.

    Source : lesechos.fr, mardi 7 août 2012.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202205724179-le-parlement-s-inquiete-de-l-accumulation-des-engagements-pris-pour-soutenir-la-grece-351001.php

    • jp-chevallier dit :

      Tout le monde se fiche des pertes de la BCE et du FMI, mais presque 1 000 € de pertes par Français, ça passera mal !

      • Julien dit :

        Si quelqu’un l’exprime aussi clairement, oui.

        Dire aux Français, au 20h de Gilles Travaux sur Thé Elf 1, « oui, l’ardoise est bien de 1000 € / français, que vous allez rembourser sur 10 ans au taux de 3% ».

        Mais si c’est pour se cacher derrière les mécanismes fumeux des dispositifs FESF / MES / Budget de l’Europe, peu importe, ça passera comme une lettre à La Poste !

        • Deres dit :

          Mais non, on expliquera aux français que seul les riches ou les spéculateurs, bref les autres paieront cette dette des français. Les français, bien benêts comme d’habitude goberont tout cela car il ne comprennent rien au principe des vases communiquants en économie. Au final, taxer plus pour des actions inutiles et non productives est toujours à long terme payé par la communauté dans son ensemble et non par les individus qui ont servi de bouc émissaire.

      • S.A. dit :

        Il est préférable de faire le calcul par ménage imposable :)

    • Muse dit :

      Et ça ce n’est que pour la Grèce. Combien pour l’Espagne, le Portugal … et même la France….Si il fallait mettre toutes les dettes à plat. Quel montant pour chaque citoyen….??

Commenter