29 janvier 2013 17

La BCE et les banques : brusque aggravation !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Le dernier bilan de la BCE au 25 janvier qui vient d’être publié cet après-midi montre une brusque aggravation de la situation de banques de sa zone : les dépôts ont baissé de 49,7 milliards d’euros par rapport à la semaine précédente, rubrique 2 du passif !

Document 1 :

Comme des investisseurs étrangers n’ont pas pu boucher ce trou qui vient de se creuser brusquement, ce sont une fois de plus de toujours aussi mystérieuses administrations publiques et autres qui ont apporté en catastrophe 45,3 milliards vendredi dernier à la clôture des comptes, rubrique 5 !

Comme les prêts de la BCE n’ont baissé que de 7 milliards par rapport à la semaine précédente pour se monter à 1 156,2 milliards, l’écart entre les prêts et les dépôts vient de bondir à – 260,7 milliards d’euros !

Document 2 :

Impressionnant, pour les gens qui comprennent la gravité de ces problèmes.

Pour les autres, tout va bien dans la zone euro, pour l’instant du moins.

Mots-clés: , ,

17 réponses à “La BCE et les banques : brusque aggravation !”

  1. daniel ROND dit :

    Ces chiffres semblent confirmer ma réponse à l’interrogation écrite; ce ne sont pas les mêmes banques qui empruntent et qui déposent à la BCE.

  2. Donald dit :

    A noter sur le document 2, que la tete d’epaule est jolie.

  3. rogger58 dit :

    interro bis:

    une chose me chagrine: la courbe de l’euribor s’inverse….
    A votre avis, pourquoi?

  4. FEU dit :

    Et Hop un p’tit LTRO Trois mois pour mieux voir…

    Longer Term Refinancing Op.-Allotment
    Reference Number: 20130019
    Transaction Type: REVERSE_TRANSACTION
    Operation Type: LIQUIDITY_PROVIDING
    Procedure: STANDARD_TENDER
    Tender Date: 30/01/2013 11:15:00
    Start Date: 31/01/2013
    Maturity Date: 25/04/2013
    Duration (days): 84
    Auction Type: FIXED_RATE
    Reference Entity: Average MRO rate
    Fixed Spread: 0 bp
    Tot Amount Allotted: 3713.05 mn
    Tot Bid Amount: 3713.05 mn
    Tot Number of Bidders: 46

    Ai-je une chance, en tant que mariole bis, de reprendre la BCE ?

  5. Daniel dit :

    QUE SE PASSE T-IL?
    Les capitaux affluent en grand en europe, comme s’ils fuyaient les US, le japon,…
    Du coup l’euro remonte vitesse grand V face aux autres devises, notamment le dollar US.
    Dans vos études les US vont bien, l’europe va mal…
    On a l’impression que les US ne vont pas si bien que cela d’après les marchés (voir également M. Gave sur BFM TV)
    M. Chevallier pourriez-vous avoir raison tout seul contre tout le monde ou bien le modèle américain n’est pas si bien que cela?
    Cdt

  6. héfaillitos, dieu grec des monnaies flottantes et de l'assurance auto dit :

    Toutes les monnaies sont flottantes, les unes par rapport aux autres.
    Tout est relatif dans la valeur de ces bouts de papier cul.
    Et il n’y a pas que la force des économies qui compte mais également le comportement des acteurs investisseurs; Et donc ceux des banques centrales.

    Ben Bernanke a précisé ce qu’il entendait par un dollar fort… c’est un dollar qui permet les exportations (donc ce que le reste des gens appellerait faible)

    Ils fuient le yen qui devrait baisser encore. y’a eu des annonces au Japon.

    Donc c’est les divers acteurs qui font baisser le dollar et yens plus fort que ce que la déconfiture des économies de l’eurozone ferait baisser naturellement l’euro.

    L’euro ne s’apprécie que de façon relative par rapport aux autres monnaies… ce qui n’arrange pas les économies réelles en pleine déconfiture comme la nôtre…

    La devise est une arme de la guerre économique, les us et la chine s’en servent depuis longtemps … l’eurozone a encore une guerre de retard.

    On ne peut donc tirer de conclusions comme vous le faites…
    une devise forte = l’économie va bien…. cela n’existe plus depuis l’annonce de nixon.

    Et si dans quelques temps les politiques claironnent que tout va bien parce que les taux baissent…

    Das états aussi invertueux que la France, ont trouvé une idée de génies pour baisser les taux d’interet de leur dette.
    C’est une nouvelle que personne n’a commenté…
    Suite à une nouvelle loi, les gentils assureurs automobile vont être obligés de placer le fric de ton assurance auto dans des placements solides dit « sûrs » comme des dettes d’états et ne pourront plus acheter des trucs dits « à risques » comme les actions des bonnes banques américaines

    cette nouvelle contrainte créera un afflux de capitaux vers les émissions de dettes des états invertueux comme la France… donc créera une demande de sorte que les taux montent pas trop.

    • Daniel dit :

      Merci pour votre réponse

      • Daniel dit :

        J’en conclu que le cash placé en devises n’a plus cette valeur refuge?

        • heffaillitos dieu devise dit :

          il faut juste en conclure qu’on ne peut que difficilement anticiper les mouvements relatifs des monnaies parce qu’ils ne sont pas la seule résultante des forces exportatrices des économies.

          Un économiste avait dit en parlant de la suite de la crise « ce sera un concours de laideur monétaire »
          la chine le fait depuis toujours, le japon aussi, les rachats de titres de la fed font baisser le dollar…

          Du jour au lendemain, des annonces des banquss centrales ou même juste des rumeurs peuvent faire varier le cours des devises.

          On est en plein concours de laideur monétaire pour attirer les investissement et exporter en étant moins cher que le concurrent.

          le cash placé en devise perd pouvoir d’achat s’il se dévalue plus que que ce que les prix montent…
          il faut raisonner en « devises constantes »
          la question ‘est donc pas combien j’ai d’euros, dollars ou francs suisses, mais qu’est-ce que je pourrais acheter avec ce que j’ai.

          ça c’est sur des aspects de long et moyen terme.

          Mais on a aussi du court terme :

          Il y a tout un tas de gens qui jouent avec de grosses sommes sur des décimales des cours de change. (des fameux stratégistes devise comme des Nordine naam de natixis)
          Et s’en repartent placer dès le lendemain le capital ailleurs
          Il y a donc de nombreux mouvement quotidiens d’une devise à l’autre.
          Cet afflux de capital peut donc repartir aussi sec dans quelques heures, quelques jours…

          Donc sans suivre ça régulièrement pour noter les mouvements inhabituels autres que les nordine naam qui sautent d’une devise à l’autre du jour au lendemain. Diffcile de savoir si cest significatif

  7. cn dit :

    http://www.zerohedge.com/news/2013-02-02/how-feds-latest-qe-just-another-european-bailout-vehicle

    Vous avez vraiment la bonne lecture des choses, du bilan de la BCE

    Merci a vous de partager tout cela

  8. magaja dit :

    On appelle ça les cambistes Heffaillitos.

    Les états dont en sorte que les capitaux se dirigent vers les bosn du trésor. Cela est pas compliqué, le pourcentrage de couverture nécessaire lors d’achat sur des bons du trésor, en Europe, est plus de 20 fois moins important que pour tout autre actif. De ce fait on pousse larga manu les banques pourries européennes à injecter leurs liquidités dedans des bons pourris.
    Les politiques de coupent des salaires politiques déflationnistes en interne, sans dévaluation de la monnaie entrainent de facto une hausse de la monnaie. Hé oui, pas compliqué, on baisse les salaires, on fait des coupes budgétaires, on effectue une « sorte » de dévaluation sensée remettre de la compétitivité (mais compte tenu du matraquage fiscal et des politiques économiques idiotes voir folles ce n’est pas le cas loin de là).
    Il n’y a pas à ce jour de signe de politique économique, ou de politique monétaire qui pourrait montrer un changement et une inversion des courbes. L’euro pourrait atteindre des sommets. Quant on voit que les politiques commencent à peine à se dire que l’euro est haut…..
    A quand une zone à deux euros? un euro du nord un euro du sud? (je ne dis pas que c’est une solution, loin de là, mais ce serait peut être la chose la moins bête que nos politiques mettraient en place depuis le début de la crise).
    Comme je l’ai dit et je le répète, la guerre « des changes » plus que monétaires quant on parle uniquement de taux, et en arrière plan par contre la guerre monétaire, passe par la hausse de l’euro.
    Une personne ici ne comprenait pas que l’euro monte, mais c’est logique si on veut tuer un alcoolique on le fait boire jusqu’à la li et nous sommes en train de boire le calice sans faire de pause……
    La descente sera beaucoup plus rapide que la montée. Le second semestre sera compliqué…..

  9. edgar dit :

    je ne sais pas si vous avez vu cela , sur les prêts de la Buba à la BCE :

    http://investigationfin.canalblog.com/archives/2013/03/12/26631506.html

Commenter