28 mai 2013 33

BCE : le retour des Marioles !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Les banques zonardes ont diminué leurs dépôts de 26 milliards d’euros au cours de la semaine finissant vendredi dernier 24 mai,

Document 1 :

Heureusement, les Marioles de la BCE ont rétabli leur bilan en obtenant 21,5 milliards d’euros de la part de généreuses et anonymes administrations publiques surendettées.

Les banques zonardes déposent de moins en moins de milliards d’euros (576) alors qu’elles diminuent leurs emprunts (835) moins rapidement,

Document 2 :

L’écart entre les dépôts et (moins) les prêts atteint une zone critique avec 258,7 milliards d’euros,

Document 3 :

Tout va bien : personne n’a rien vu ! Les Marioles peuvent continuer leur cirque.

Mots-clés: ,

33 réponses à “BCE : le retour des Marioles !”

  1. faram dit :

    Et le fait que le niveau soit comparable au niveau de 2006-2008 est il une indication ?

    F

      • Hefaillitos, dieu grec qui va bien... ou pas... dit :

        oui, la crise est finie
        tout va bien euroland.

        Mais je croyais que selon vos articles, la généreuse banque allemande KFW qui se cachait derrière ces administrations publiques, ne pouvait plus les aider car Angela avait coupé la pompe à phynance

        Heu sinon, question au béhavioriste…
        Est-ce que cette hausse fulgurante de la bourse, (dont profitent même natixis, la socgen et le crédit agricole)
        est normale, ou au contraire un scénario à la 1929 est en cours ?

  2. Coren dit :

    Merci pour cette analyse du bilan de la BCE, ça faisait longtemps :)

  3. Uxxar dit :

    «  » ING IM juge prématurées les craintes d’une bulle spéculative sur les actions
    29/05/2013

    Dans sa revue mensuelle des marchés, ING Investment Management estime que les craintes d’une bulle spéculative sur les actions sont prématurées. Selon lui, l’économie mondiale affiche actuellement une plus grande résistance aux chocs qu’au cours des trois dernières années. Ceci est imputable aux stratégies adoptées par les banques centrales du monde entier. « L’accent mis sur la stabilité du système financier et la croissance économique a contribué à une amélioration du sentiment des entreprises et des investisseurs », analyse le gestionnaire d’actifs.

    Dans la zone euro, il prévoit de nouvelles mesures visant à stimuler les prêts aux petites et moyennes entreprises. « Grâce notamment aux politiques monétaires extrêmement souples, les taux d’intérêt se situent à des niveaux historiquement faibles à l’échelle mondiale. Nous ne nous attendons pas à ce que les banques centrales modifient le cap de leur politique à brève échéance », ajoute ING IM.

    Compte tenu des taux faibles et des valorisations plus élevées des obligations d’entreprises investment grade en particulier, il considère de plus en plus les actions comme la classe d’actifs la plus attrayante. »"

    Apparemment tout va bien Madame La Marquise ! Alors M.Chevallier, vos analyses monétaristes ne sont pas encore lues par tous ;-) c’est bien dommage.

  4. BA dit :

    Mercredi 29 mai 2013 :

    Lisez cette petite phrase, au détour d’un article du site LE FIGARO :

    Au même moment, les engagements pris par la France aux différents fonds de sauvetage de la zone euro ont alourdi de 187 milliards son passif hors bilan.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/05/28/20002-20130528ARTFIG00604-ces-3090-milliards-de-dette-virtuelle.php

    Les engagements de la France aux fonds de sauvetage de la zone euro ont atteint 187 milliards d’euros.

    Et tout ça en pariant sur le fait que la Grèce va rembourser sa dette, que l’Irlande va rembourser sa dette, que le Portugal va rembourser sa dette, que l’Espagne va rembourser sa dette, que Chypre va rembourser sa dette, etc.

    Malheureusement, c’est un pari perdu.

    Les pays européens en faillite seront incapables de rembourser leur dette.

    Et la France perdra ces 187 milliards d’euros.

    Contribuables français, préparez-vous à payer.

  5. BA dit :

    Mercredi 29 mai 2013 :

    Les dépôts bancaires privés sont en net recul dans les pays européens périphériques en avril 2013 :

    Irlande : les dépôts bancaires privés ont chuté de 0,1 % en avril 2013.

    Malte : – 0,3 %.

    Italie : – 0,3 %.

    Portugal : – 0,5 %.

    Espagne : – 1,5 %.

    Grèce : – 1,6 %.

    Slovénie : – 1,9 %.

    Chypre : – 7,3 %.

    Zone euro : recul des dépôts bancaires en avril dans les pays en difficulté.

    Les dépôts bancaires privés ont diminué en avril dans plusieurs pays de la zone euro, principalement ceux en difficultés, selon les chiffres publiés mercredi par la Banque centrale européenne (BCE), signe d’une possible méfiance des épargnants après la ponction réalisée sur des comptes bancaires à Chypre.

    Sans surprise, Chypre connaît la plus importante baisse des dépôts privés, qui sont descendus à 41,32 milliards d’euros, soit un recul de 7,3% par rapport au mois de mars, où ils avaient déjà diminués.

    Pour la première fois dans un plan de sauvetage européen, les détenteurs de comptes à Chypre ont été fortement mis à contribution avec une ponction sur ceux de plus de 100.000 euros. Une première version du plan, finalement rapidement abandonnée, prévoyait une ponction sur tous les comptes sans montant de dépôt plancher, faisant craindre un mouvement de panique des épargnants pour retirer leurs économies des banques.

    http://www.romandie.com/news/n/Zone_euro_recul_des_depots_bancaires_en_avril_dans_les_pays_en_difficulte85290520131530.asp

    • Homer dit :

      Le FMI et l’OMC notamment, mais aussi et surtout, à l’étage du dessus, les propriétaires de la FED, ou les gouverneurs de groupes bancaires par exemple, sont résolus à ranger au placard des erreurs de l’Histoire économique le recours aux dévaluations compétitives des monnaies.

      Rien ne dit qu’ils gagneront la partie – pour preuve l’actualité sur ce sujet … – mais force est de constater que, pour le moment, ce sont eux qui tirent les ficelles et qu’ils impriment depuis 2007 en Europe un mouvement d’ajustement par les salaires.

      Mouvement qui semble ne pas être seulement idéologique, mais bel et bien nécessaire pour permettre d’accompagner le nettoyage et la réduction à grande échelle des bilans (états, banques, collectivités, entreprises, particuliers).

      La monétisation va s’installer durablement et continuera d’être pilotée de façon globale. Accompagnée d’une baisse généralisée des salaires en Europe. Et d’un développement soutenu de toute la zone Asie Pacifique et Asean.

      Le chaos, la révolution et le retour en arrière espérés par nombre de Cassandres n’auront pas lieu. L’Euro va perdurer en dépit de l’hérésie monétaire et économique qu’il engendre. Ses effets négatifs à court et moyen termes sont à pondérer avec ses effets (supposés) positifs (par la Nomenklatura) à long terme… Car il s’agit là bel et bien d’un parti-pris politique non explicite, mais réel : la stratégie de ceux qui nous gouvernent consiste à partir du principe que si leur politique (douloureuse) tient 25 ans (1 génération), alors ils auront gagné la partie ! Car si les adultes d’aujourd’hui, nés sous des monnaies nationales, rechignent… il n’en sera pas de même des adultes de demain.

      @ suivre…

  6. gbmr dit :

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/05/28/20002-20130528ARTFIG00604-ces-3090-milliards-de-dette-virtuelle.php

    Soit : 4923 milliards (246 % du PIB) de DETTES pour la FRANCE

    ET les TAUX D’ INTERÊTS qui repartent à la HAUSSE (2.06 % ce jour).

    Soit plus de 100 millards à rembouser en intérêt.

    La crise est derrière nous, a dit notre Président.

    C’est fou de voir jusqu’à quel point ils sont près à tout pour conserver l’EURO et ruiner le peuple en n’admettant pas leurs erreurs.

  7. merio dit :

    Il ne suffis pas seulement d’avoir un bon bilan bancaire mais aussi de ne pas avoir de procédure judiciaire avec les U.S pour ne pas faire faillite.

  8. BA dit :

    Prévisions de l’OCDE pour l’année 2013 :

    Pour l’année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,3 %.

    Zone euro : – 0,6 %.

    Pays-Bas : – 0,9 %.

    République Tchèque : – 1 %.

    Espagne : – 1,7 %.

    Italie : – 1,8 %.

    Slovénie : – 2,3 %.

    Portugal : – 2,7 %.

    Grèce : – 4,2 %.

    Chypre : – 10 % ? ? ?

    Chypre : la chute du PIB en 2013 pourrait être à deux chiffres.

    Le ministre chypriote des Finances, Haris Georgiades, a reconnu mardi 21 mai que la chute du PIB de l’île méditerranéenne pourrait être à deux chiffres cette année en raison des mesures d’austérité adoptées dans le cadre du plan de sauvetage européen.

    «Oui, elle pourrait être à deux chiffres», a-t-il déclaré à un groupe de journalistes de Lituanie.

    http://www.oecd.org/fr/economie/perspectives/leconomie-mondiale-progresse-mais-le-rythme-de-la-reprise-varie.htm

  9. BA dit :

    Chômage : catégories A, B, C, D, E :

    France métropolitaine :

    5 413 600 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi. Variation sur un an : + 9,6 %.

    France entière (y compris l’outre-mer) :

    5 731 700 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi. Variation sur un an : + 9,5 %.

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-PEP500.pdf

    Vous vous rappelez toutes les belles promesses au moment du référendum sur le traité de Maastricht ?

    - « Si le traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, 30 juillet 1992, RTL)

    - « L’Europe est la réponse d’avenir à la question du chômage. En s’appuyant sur un marché de 340 millions de consommateurs, le plus grand du monde ; sur une monnaie unique, la plus forte du monde ; sur un système de sécurité sociale, le plus protecteur du monde, les entreprises pourront se développer et créer des emplois. » (Michel Sapin, 2 août 1992, Le Journal du Dimanche)

    - « Maastricht constitue les trois clefs de l’avenir : la monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d’impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie. » (Michel Rocard, 27 août 1992, Ouest-France)

    - « Les droits sociaux resteront les mêmes – on conservera la Sécurité sociale –, l’Europe va tirer le progrès vers le haut. » (Pierre Bérégovoy, 30 août 1992, Antenne 2)

    - « Pour la France, l’Union Economique et Monétaire, c’est la voie royale pour lutter contre le chômage. » (Michel Sapin, 11 septembre 1992, France Inter)

    - « C’est principalement peut-être sur l’Europe sociale qu’on entend un certain nombre de contrevérités. Et ceux qui ont le plus à gagner de l’Europe sociale, notamment les ouvriers et les employés, sont peut-être les plus inquiets sur ces contrevérités. Comment peut-on dire que l’Europe sera moins sociale demain qu’aujourd’hui ? Alors que ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry, 12 septembre 1992, discours à Béthune)

    - « Si aujourd’hui la banque centrale européenne existait, il est clair que les taux d’intérêt seraient moins élevés en Europe et donc que le chômage y serait moins grave. » (Jean Boissonnat, 15 septembre 1992, La Croix)

    • jp-chevallier dit :

      J’aime ces grands visionnaires !

      • héfaillitos, dieu grec grand et visionnaire ;) dit :

        c’est parce qu’il faut savoir lire le langage des politiques…

        Quand ils disent « nous apportera prospérité », c’est de leur petite personne personne qu’ils et elles parlent, leur petit groupe à eux
        si des gens comme vous et moi ont pu croire qu’ils étaient concernés, c’était une grave erreur.

        quand on comprend que ces gens sont dans le foutage de gueule permanent de l’opinion publique, tout devient plus facile à comprendre

        comme quand françois hollandréou nous dit que » la reprise aura lieu horizon 2014″
        si on sait que l’horizon est une ligne qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on s’en approche.

        il faut faire attention aux mots.

  10. zoltis dit :

    Mr Chevalier, une question , vous répondrez si vous le souhaitez:
    Avez vous une idée de combien de personnes (environ et en moyenne) regarde vos articles. Avez vous ça dans les stats de votre blog?
    Et si vous regardez ces stats, est ce que la fréquentation augmente ou a t elle une courbe de forme particulière?
    Ces questions sont liés à une petite « analyse des comportements face à la crise et ses manifestations que j’essaie de faire.

    • Homer dit :

      Il y a probablement 1 million de fois moins de lecteurs de JPChevallier qu’il y avait de téléviseurs devant la diffusion de la dernière niaiserie de dany boon sur la première chaîne il y a 10 jours… Finalement, les français méritent peut-être la politique qu’ils subissent…

  11. BA dit :

    Aujourd’hui, il y a deux Europe :

    - l’Europe des pays périphériques : ces pays sont en faillite. Le chômage atteint des niveaux catastrophiques ;

    - l’Europe des pays du nord : ces pays sont en train de sortir de la crise.

    Ces deux Europe s’éloignent l’une de l’autre de plus en plus vite.

    Zone euro : chômage pour le mois d’avril 2013 :

    1- Médaille d’or : Grèce. 27 % de chômage.

    2- Médaille d’argent : Espagne. 26,8 % de chômage.

    3- Médaille de bronze : Portugal. 17,8 % de chômage.

    4- Chypre : 15,6 % de chômage.

    5- Irlande : 13,5 % de chômage.

    6- Italie : 12 % de chômage.

    Et les pays qui ont le moins de chômage ?

    Pays-Bas : 6,5 % de chômage.

    Luxembourg : 5,6 % de chômage.

    Allemagne : 5,4 % de chômage.

    Autriche : 4,9 % de chômage.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-31052013-BP/FR/3-31052013-BP-FR.PDF

  12. Nam dit :

    Monsieur, cela fait longtemps que vous ne nous avez pas parlé des spread 2Y/10Y aux USA… très utile pour appréhender ou nous en sommes du cycle économique aux USA…

    Lorsque le spread 2Y/10Y sera au plus bas, ce sera la fin de la hausse du marché actions aux USA ?

    • hefaillitos, dieu grec gardien du sens des mots dit :

      Cher Nam, (Nordine ? :) )
      mchevallier a indirectement répondu à cette question par son article sur les taux anormaux français

      la baisse des taux est rectiligne au lieu de suivre la même évolution naturelle que celle des autres pays
      à partir de là, que veut dire le spread quand les taux sont trafiqués ???

      sans que compter que quand les clowns de la nomenklatura ont compris que certaines parties de la population avait encore les yeux en face des trous en s’occupant du spread, ils ont de suite fait gorges chaudes de ces taux bas (avec donc un spread bas)par exemple quand mouche vicieuse vantait les taux bas en novembre dernier pour dire que tout allait bien.

      on vit une merveilleuse période où on trafique tous les thermomètres les uns après les autres.
      l’insee a pourri la formule du calcul du chiffre officiel de l’inflation ne veut strictement plus rien dire
      L’illusion potemkinienne est à ce prix.

      le spread ne veut plus rien dire

      le mensonge c’est la vérité
      la paix c’est la guerre
      la récession, c’est la croissance négative
      les salaires doivent baisser c’est le coup du travail est trop cher

      Les mots ne veulent plus rien dire

      l’eurosystème apportera croissance emploi bonheur et joie de vivre

  13. Nam dit :

    Les taux sont peut-etre trafficotés dans tous les sens, mais les effets sont à court terme : sur un graph à long terme sur plusieurs années, on voit quand même une tendance qui se dégage, même si le court-terme est bruité par les banque centrales.

    C’est d’autant plus utile de regarder le spread que justement on peut voir à un instant t de combien on s’écarte de la tendance, et sachant que les forces de rappel sont à l’oeuvre, ça peut donner une idée de la futur orientation des marchés.

    • BFA dit :

      @ Nam : je rebondis sur vos écrits  » les comptes sont peut-être traficotés dans tous les sens mais ».
      Vous trouvez, semble-t-il, banal que les comptes soient traficotés , et donc ce n’est pas trop grave puisque que vous ajouter un « mais ».
      Pour moi est une bizarre conception de la Vie en société incluant donc l’économie que banaliser le « traficotage », comme si « trafiquer  » était ma foi une chose banale, voire normale.
      La Vie en société, l’économie, deviendrait-elle donc une partie de poker avec des dés « traficotés » ?….

  14. Julien dit :

    @ Nam : sans déconner , regardez les archives… le spread en question doit être cité lors des 30 derniers jours…

    Et sinon, dans Challenges de cette semaine, un brillant universitaire dit qu’en ponctionnant 17% du patrimoine des Français au delà de 30.000€, la dette publique serait effacée.

    Et ce type est prof d’économie à Toulouse.

    Oui oui. Vive la Spoliation. Viens donc tâter de mes 17%….

  15. BA dit :

    Mardi 28 mai 2013 :

    L’Allemagne craint une révolution si l’Europe jette à la ferraille son modèle social.

    Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a averti mardi que perdre la bataille contre le chômage des jeunes pourrait déchirer l’Europe, et que l’abandon du modèle social du continent européen en faveur de normes plus strictes comme aux États-Unis pourrait déclencher une révolution.

    L’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Italie veulent une action urgente pour sauver toute une génération de jeunes Européens qui craignent de ne pas trouver d’emploi. Le chômage des jeunes dans l’Union Européenne se chiffre à près de un sur quatre, soit plus du double que le chômage des adultes.

    « Nous devons être plus efficaces dans notre lutte contre le chômage des jeunes, sinon nous perdrons la bataille pour maintenir l’unité de l’Europe », a déclaré Wolfgang Schäuble.

    Alors que l’Allemagne insiste sur l’importance de la consolidation budgétaire, Wolfgang Schäuble, lui, a évoqué la nécessité de préserver le modèle social de l’Europe.

    Si les normes sociales américaines sont introduites en Europe, « alors nous aurons une révolution, pas le lendemain, mais le jour même » a déclaré Schäuble lors d’une conférence à Paris.

    http://www.reuters.com/article/2013/05/28/us-europe-unemployment-idUSBRE94R0D320130528

    Zone euro : taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans :

    Slovénie : 24,4 % de chômage.

    Irlande : 26,6 % de chômage.

    Chypre : 32,7 %.

    Italie : 40,5 %.

    Portugal : 42,5 %.

    Espagne : 56,4 %.

    Grèce : 62,5 %.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/3-31052013-BP/FR/3-31052013-BP-FR.PDF

  16. bertrand dit :

    http://www.boursorama.com/actualites/europe-milliers-de-manifestants-contre-l-austerite-de-francfort-a-lisbonne-257cfd6962aa95d7e4ffee15c935d96b

    Les moutons se réveillent lorsqu’ils tombent de la falaise…too late…il fallait pas se laisser faire en 2008.
    Maintenant c’est fini l’économie est cassée et ne repartira plus , la guerre aura bien lieu.

    • BFA dit :

      @ Bertrand : pourquoi dire depuis 2008 ?, je ne comprends pas bien votre propos.

      J’ai créé, à ma quarantaine, mon propre petit emploi ( donc mon en entreprise ! ) début 1999, et ceux qui ne sont pas trop jeune et/ou n’ont pas la mémoire courte, savent que ce n’était pas du gateau et surtout pas gagné d’avance déjà à cette époque.
      Depuis ?…… = de jour en jour, je n’ai plus ni la foi, ni confiance en rien !.
      Depuis… j’ai beaucoup appris ! sur le terrain et au quotidien !!!!. Je fais le constat qu’en France, depuis 25 ans environ, créer puis faire marcher son entreprise, si minuscule soit-elle, était de la pure folie !.

      Comme on sait se battre, on sait aussi déposer déposer ses armes !. Dans ma Famille on m’a toujours appris qu’il était peine perdu de se battre pour « l’ultime défaite » gagnée d’avance !.

      « Du pain et des jeux pour calmer le Peuple » !….. ; çà date de la Rome antique !!!!. On sait comment çà a fini !!!!!!!!!.
      Bien à vous.

  17. Nam dit :

    @Julien : si on vient prendre mes 17%, je descend dans la rue et je fais la révolution devant l’assemblée nationale!

    • héfaillitos, dieu grec qui a tout prévu dit :

      ben t’as de la chance d’avoir plus de 30 000 euros… je croyais que NAM Natixis Asset Management était pas en bonne santé financiaire

      c’est donc une bonne nouvelle pour natixis si on leur pique du fric: ça prouve qu’ils en ont encore.

      en même temps, ce chiffre ne doit pas sortir du néant
      ils ont calculé qu’une certaine de la population partie sera concernée, mais pas toute

      ainsi il n’y aura que peu de monde dans la rue, et les forces au services de ceux qui foutent le désordre n’auront aucune difficulté à les arrêter.
      vu que depuis 2010, voté durant l’été, il est possible de tirer à balles réelles sur des manifs

      Gouverner, c’est prévoir. apparemment, tout est prévu.

      • BFA dit :

        Du calme Hefaillitos, du calme !, par pitié !. Soyons « plus » intelligent que « la nouvelle noblesse » qui nous gouverne depuis 1789 !. Qu’en pensez-vous ?…..

        • héfaillitos, dieu grec ironique, hilare et jury de la palme d'or dit :

          chère BFA

          il faut apprendre à faire la différence entre les divers ton.
          Dans mon message du dessus vous avez un parfait exemple d’ironie maîtrisée

          tandis que pour ce qui et de ne pas être calme, à la lecture de vos divers commentaires,
          c’est décidément vous qui êtes en passe de gagner la palme d’or

          et vous allez peut-être même coiffer au poteau nordine naam dans la palme pour laquelle il est donné favori depuis quelques temps.

          ensuite, pour ce qui est de votre ambition « d’être plus intelligent que la nouvelle noblesse », ce n’est pas de vos messages délétères que surgira quelque chose de positif

          en plus de ricaner et ironiser sur les absurdités de la nomenkalutra, j’aimerais qu’on trouve ici quelques personnes avec qui discuter régulièrement de pistes pour survivre le moins mal possible dans le monde futur que ces braves nobles préparent pour nous les gueux

    • BFA dit :

      C’est un appel au « non don « ?! Whouaff !!!!. mdr !.

Commenter