9 mai 2013 31

USA : leçon de capitalisme libéral

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

Une fois de plus, les Américains donnent une bonne leçon de capitalisme libéral…

Les bénéfices des entreprises continuent à augmenter normalement exactement sur leur tendance longue

Document 1 :

de 7,5% d’une année sur l’autre,

Document 2 :

Ils représentent presque 10 % du PIB, aux alentours des plus hauts historiques,

Document 3 :

Un peu plus de la moitié des bénéfices sont distribués sous la forme de dividendes

Document 4 :

… qui représentent logiquement aux alentours de 5 % du PIB

Document 5 :

… ce qui n’empêche pas les entreprises américaines d’investir aux alentours de plus hauts historiques de 7 % du PIB,

Document 6 :

La Richesse des Nations (et de leurs habitants) dépend de cette fameuse main invisible, celle des marchés comme l’a fort justement dit ce bon vieux Adam Smith.

Tout est simple.

Mots-clés: , ,

31 réponses à “USA : leçon de capitalisme libéral”

  1. bertrand dit :

    profits 10% du PIB c’est énorme quand dans le pib il y a les fonctionnaires à- que ce ne soit pas inclus aux states , en france c’est 1-1,5-2-2,5 max quand ce n’est pas des pertes.

  2. BA dit :

    Les banques de l’Union Européenne ont dans leurs livres 1500 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Par exemple, en Italie, les banques ont 131 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Lisez cet article :

    Italie / Banques : les créances douteuses en forte hausse en mars.

    Les créances douteuses détenues par les banques italiennes ont connu en mars leur plus forte hausse sur un an depuis décembre 2011, selon des données publiées jeudi par la Banque d’Italie.

    Leur montant a atteint 131 milliards d’euros, une hausse de 21,7% par rapport au même mois de 2012, qui se compare à une augmentation de 18,6% en février.

    Cette accélération, reflet des difficultés des banques alors que le pays connaît sa pire récession depuis 20 ans, fait craindre que la situation n’atteigne pas un pic au premier semestre comme ce qui était prévu jusqu’ici.

    L’Istat, l’office italien de la statistique, a réduit cette semaine ses prévisions de croissance et anticipe désormais une contraction de 1,4% de l’économie cette année, soit trois fois plus que sa prévision précédente (-0,5%).

    Selon les données de la Banque d’Italie, les prêts aux entreprises non financières ont baissé de 2,8% en mars après déjà un recul de 2,7% en février.

    Toujours selon la banque centrale, les banques du pays ont renforcé leurs avoirs en obligations souveraines italiennes, à 363 milliards d’euros au total, contre 351,6 milliards en février. Ce montant est le plus élevé depuis 15 ans que la Banque d’Italie en compile la statistique et il représente une augmentation de près de 25% depuis mars 2012.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00520264-italie-banques-les-creances-douteuses-en-forte-hausse-en-mars-565185.php

  3. héfaillitos, dieu grec qui coule, qui agricoule sous les dettes dit :

    tiens tiens

    il semblerait que vous ne soyez plus le seul à analyser les bilans…

    Berruyer s’y est mis aussi.
    Avec à la clef le décorticage du bilan du « crédit agri-coule » qu’il rebaptisé « débit agricole »

    http://www.les-crises.fr/bilan-bancaire-debit-agricole/

  4. DrStef dit :

    Les Americains ont les bonnes industries… Ce qu’on n’a toujours pas compris en France ou l’on pense qu’ils n’en ont plus…
    Chaque fois que se vend un ordinateur , une tablette, un gadget electronique, un truc hitech dans l’industroe medicale, aeronautique, telecom, reseau, … ou tout ce que vous pouvez imaginer, chaque fois qu’une entreprise dans le monde investit dans du nouveau materiel et du SW , c’est l’indsutroe US qui recupere le gros de la mise.
    Ca va chercher plus loin dans des secteurs plus classiques… on remarque tous secteurs confondus que les resultats des grandes entreprises US sont toujours un ton au dessus de leurs homologues europeennes .. il y;a une veritable science du management et de la recherche du profit maximum. LEs chiffres parlent d’eux memes avec a la cle des capacites d’investissments inouies… les nouvelles revolutions technologiques vont venir de la… .
    Alors bien sur le fort ralentissement europeen va avoir des consequences, reste que les USA vont sortir par le haut, et a ce rythme ils auront double l’UE dans deux ou trois ans, une premiere depuis la fin de la guerre.

  5. BA dit :

    A propos de l’Italie :

    Toujours selon la banque centrale, les banques du pays ont renforcé leurs avoirs en obligations souveraines italiennes, à 363 milliards d’euros au total, contre 351,6 milliards en février. Ce montant est le plus élevé depuis 15 ans que la Banque d’Italie en compile la statistique et il représente une augmentation de près de 25% depuis mars 2012.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00520264-italie-banques-les-creances-douteuses-en-forte-hausse-en-mars-565185.php

    Les banques italiennes préparent l’avenir : les banques italiennes se chargent en obligations de l’Etat italien.

    Quand la prochaine crise bancaire arrivera, les banques italiennes diront à l’Etat italien :

    « Maintenant, tu vas lever des impôts supplémentaires pour nous renflouer. Si tu le fais, tout ira bien. Si tu ne le fais pas, nous faisons faillite, mais nous t’entraînons dans notre chute. Il n’y aura plus personne au monde pour te prêter de l’argent. Quant aux milliers de milliards d’euros que vont perdre les épargnants italiens, tu t’expliqueras avec eux. »

    En clair : les banques italiennes tiennent l’Etat italien par les c… , et elles le tiennent très fort.

    Pronostic :

    – Les banques italiennes vont faire faillite ET AUSSI l’Etat italien va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques grecques vont faire faillite ET AUSSI l’Etat grec va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques irlandaises vont faire faillite ET AUSSI l’Etat irlandais va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques portugaises vont faire faillite ET AUSSI l’Etat portugais va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques espagnoles vont faire faillite ET AUSSI l’Etat espagnol va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques chypriotes vont faire faillite ET AUSSI l’Etat chypriote va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques slovènes vont faire faillite ET AUSSI l’Etat slovène va se déclarer en défaut de paiement.

    – Les banques belges vont faire faillite ET AUSSI l’Etat belge va se déclarer en défaut de paiement.

    (Liste non exhaustive)

    • ben dit :

      C’est une condition sine qua non pour repartir sur des bases assainies, et ruiner un banquier permet l’exemplarité ensuite.

      Ruiner un pays aussi… sauf que le banquier se suicide, pas le pays.

    • héfaillitos, dieu grec en faillite pécunière, morale, et nerveuse dit :

      la liste n’est pas exhaustive, mais on peut aisément y ajouter la France par exemple

      tous ses 5 banksters vont faire faillite

      et même les banquiers compétents comme les petits de Pouyanne, BAMI, ou les un peu plus gros comme Martin Maurel ne pourront résister aux turbulences crées par les défauts en chaine
      Greenspan dira ce qu’il voudra, son étude sur les faillites n’a hélas jamais eu de base de données concernant une économie et un secteur bancaire aussi imbriqués que depuis que l’informatique existe. Elle a une crise de retard.

      le pauvre crédit municipal, banque également nationale et plutôt vertueuse (carte bancaire gratuites) risque aussi d’avoir des soucis vu qu’il va très certainement devoir faire face à une hausse des créances compromises (et pourtant ils ne leviétsient qu’à 8)

  6. monoi dit :

    N’oublions quand meme pas que les banques d’un pays sont generalement requises d’acheter les obligations d’etat.

    Et n’oublions pas non plus que ces obligations sont la pour financer les dettes des etats, qui sont les consequences directes des promesses faites par les politiciens.

    Ces derniers sont elus par la population, qui preferent les promesses aux realites.

    La population est largement responsable de la debacle qui se profile a l’horizon. Mais bon, comme au moyen age, c’est plus facile de se defausser de ses responsabilites en trouvant un coupable.

    • ben dit :

      ben voyons… la population c’est même le coupable idéal….

      • héfaillitos, dieu grec en faillite pécunière, morale, et nerveuse dit :

        ben évidemment que c’est la population qui est coupable.
        Ce sont des nuls qui ne comprennent rien à rien. dira-t-on à la télé.

        Ils n’ont rien compris à ce grand rêve qu’était l’euroland. continuera-t-on

        Euroland est une ineptie selon tout bon monétariste, mais un grand rêve selon les « élites » politiques et journaleux ineptes que nous subissons.

        100% des monnaies papier meurent en 40 ans maximum
        celles qui ne le sont pas encore ont perdu 99% de leur pouvoir d’achat (livre sterling, dollar US etc…) depuis leur création

        20% des monnaies sont mortes selon une forme odieuse qui s’appelle hyperinflation, la plus dégueulasse de toutes.

        Tous les pegs dont j(ai entendu parler se sont finis en brouettes de billets ou hyperinflation…. yougoslavie, tchécoslovaquie, fédération russe, argentine, union latine

        Un article sur les monnaies serait le bienvenu… si notre hôte dispose de données synthétiques à ce sujet et souhaite les partager avec nous

        • ben dit :

          Merci Hefaillistos, c’est effectivement le cynisme qui nous caractérise. Et de souligner la manipulation (la comm’)

          je réagissait au sujet d’un article de JPC sur la responsabilité.

          donc je me permets de désigner un « autre » coupable. En essayant de m’extraire de cet « autre ».

          démarche assez schyzo en passant.

          pour les articles sur la monnaie Léonard Sartoni fera l’affaire!

    • BFA dit :

      @ Monoî :
      C’est une plaisanterie ?.
      Vous êtes-vous déjà proposé volontaire pour un dépouillement d’urne ?…. Si non, je vous y invite !, c’est très instructif !.
      Après, les conclusions que l’on peut en tirer : tout est affaire de mathématiques !, puis de jugeotte et de discernement !, et enfin de …. philosophie !!!!. Whouaff !.
      Bien à Vous.

  7. MAgaja dit :

    Un peu d’accord sur le principe que la population est en partie coupable… Mais cela pourrait être long comme débat 😀
    La complexité du système entraine l’impossibilité pour une majorité du peuple de comprendre ce qu’il se passe.
    C’est voulu par le système. Vous pensez bien que si tout le monde comprenait ce qu’il se passe, cela fait longtemps que la révolution aurait eu lieu !! vous vous rendez pas compte !! lol.
    Donc on a une minorité qui comprend et tant que cela reste ainsi c’est parfait.
    On tiens le gros patronat par les « je t’arrange t’inquiètes » et les petits par « je te prend beaucoup je te rend un peu ».
    Les salariés sont pas concernés. Ce sont des ustensiles.
    Au contraire , on monte le patronat et le monde ouvrir les uns contre les autres. Bref.. long débat…

    quoi qu’il en soit c’est bien la France qui est dans cette situation et toutes les décisions absurdes ont bien été prises par les politiciens ignares que l’on élis. Le peu de personne qui ont un semblant de connaissance économique ne dépasse pas les 2% dans les élections lol.
    Après on peut s’offusquer et dire qu’on est pas content d’être pris pour des idiots ignares, certes, mais à quel niveau évaluez vous les connaissances économiques de la majorité de la population actuellement?

    Personnellement je cotois dans mon milieu pro et perso des gens d’un niveau scolaire de bac+3 à bac+10 et j’ai pourtant l’impression d’être un extraterrestre. Je n’ai pas rencontré souvent de personnes avec qui échangé ou débattre sur la situation économique.
    Alors oui, pleurons, mais la France est telle qu’elle est. Et il est trop tard. Malheureusement. Nous sommes spectateurs, et nous pouvons juste prendre des mesures pour limiter la casse et informer les gens qui nous entourent, qui ne nous croiront pas et ne prendrons aucune mesure eux, car ils ont confiance aveugle dans le système.

  8. Josick dit :

    En France « Droite, gauche, c’est blanc bonnet et bonnet blanc selon Jacob Funk Kirkergaard »
    http://www.challenges.fr/economie/20130510.CHA9295/la-france-est-elle-le-prochain-maillon-faible-de-l-europe.html

  9. BFA dit :

    Chers Tous,
    Quand vous aurez compris que l’Etat France tient le Peuple par les couilles grâce à la  » redistribution » et « avantages particuliers » de tout poil, ce à tous niveaux, vous aurez tout compris !.
    Au passage, qui sont les « patrons » des gos Bank françaises ?, et qui les a « parachuté » ?……C’est à « mourir » de rire !.

  10. BFA dit :

    A tous Ceux qui se demandent ici où placer leurs économies pour qu’elles leur « rapportent » !, je leur dit : priez le Ciel pour ne pas perdre votre capital !.
    Quand à Ceux qui font de l’argent pour faire de l’argent, et bien, manger le ! votre « argent » ! et on ne vous remercie pas pour tout le Mal que vous avez fait envers Autrui !.

  11. Pit dit :

    Il existe un tableau similaire pour la France?

  12. BA dit :

    Les banques européennes ont dans leurs livres 1500 milliards d’euros d’actifs pourris.

    Les banques européennes sont devenues des banques zombies.

    Comment dézombifier les banques européennes ?

    Réponse : en faisant subir des pertes énormes à tout le monde.

    Les banques vont subir des pertes énormes, les actionnaires aussi, les épargnants aussi, les Etats européens aussi.

    Lisez cet article :

    « La restructuration des banques d’après le modèle chypriote pourrait débuter dès septembre »

    La zone euro est en récession et elle doit encore s’attendre à deux ou 3 ans de récession suivie d’une relance molle, même si les politiciens de la zone euro prennent les bonnes décisions, estime Willem Buiter, l’Economiste en Chef de la Banque Citigroup dans le Financial Times.

    Il explique que c’est l’endettement excessif qui est à l’origine de la crise : celui des banques « zombies » qui ont abusé de l’effet de levier, et se sont trop endettées pour accorder des crédits sans veiller à détenir une proportion suffisante de dépôts en contrepartie, celui des Etats souverains qui ont abusé de l’endettement et des déficits dans la périphérie de la zone, et celui des ménages surendettés dans beaucoup de pays.

    Le retour à la croissance est conditionné par le désendettement de ces agents, mais il ne faut pas s’attendre à ce que la BCE accepte de générer de l’inflation pour le faciliter.

    Ce désendettement passera donc par des restructurations et la mutualisation des dettes, mais sans que celle-ci passe par des euro-bonds, qui nécessiteraient une intégration fiscale plus importante. Une partie sera réalisée par l’interruption du paiement d’intérêts sur la dette, une autre par la prise en charge par la BCE des pertes relatives à la faillite d’Etats et de banques insolvables, mais cela ne suffira pas.

    Le reste proviendra donc probablement d’une restructuration selon le modèle chypriote, d’après lequel les grands épargnants sont mis à contribution, plutôt que les contribuables de la zone euro. Dès la mise en place d’un mécanisme de supervision des banques de la zone euro, le MES pourrait être utilisé pour recapitaliser directement les banques. Les dirigeants européens pourraient décider d’initier ce programme juste après les élections allemandes en Septembre, pense Buiter.

    « La BCE va bientôt commencer un examen de la qualité des actifs (AQR pour Asset Quality Review) de la zone euro, qui sera réalisée par des experts indépendants, sans l’interférence excessive de superviseurs prisonniers de l’avis de leur pays. D’ici la fin de cette année, la boîte à outils institutionnelle et informationnelle pour « dézombifier » le système bancaire de la zone euro pourrait être en place », écrit Buiter.

    Les restructurations de dettes ne seront plus confinées à la Grèce, et l’on pourrait assister à la mise à contribution de créanciers privés à Chypre, au Portugal, en Espagne, mais également potentiellement en Italie, en raison de l’incapacité apparente de la classe politique à décider les réformes structurelles qui s’imposent.

    Des banques, des ménages et des Etats subiront donc des pertes, mais ces pertes seront inférieures à celles qui pourraient survenir en cas de procrastination, conclut Buiter.

    http://www.express.be/business/fr/economy/la-restructuration-des-banques-dapres-le-modle-chypriote-pourrait-debuter-ds-septembre/190199.htm

  13. monoi dit :

    @BFA, ca fait longtemps que je ne participe plus a cette mascarade qu’on appelle election, ou la plus grande minorite du moment va recevoir les pleins pouvoirs pour imposer son point de vue aux autres minorites. Points de vue d’ailleurs tres semblables, puisqu’a base d’etatisme des 2 cotes. Entre la peste et le cholera, je ne vois pas l’interet de choisir.

    Ce qui ne veut pas dire non plus que les truffes elues doivent avoir le droit d’imposer leurs opinions sur tout le monde sur tout les sujets.

    Mais si vous pensez que nous vivons en democratie, c’est un fait que le pouvoir des politiciens vient de la population. Le fait que les gens n’y comprennent rien ne fait que demontrer l’illegitimite du pouvoir en fait, mais le fait est qu’ils recoltent ce qu’ils ont semes pendant toutes cas annees.

    • ben dit :

      entre la peste et le cholera, on devrait toujours choisir le cholera.
      moins létal : trouver une source d’eau non souillée et s’hydrater.

  14. BFA dit :

    @ Monoi
    Imaginons ( rêvons ! ), en France, que tous les inscrits sur les listes électorales se déplacent, et qu’au comptage des bulletins de vote on constate que 90 % des votants ont mis un bulletin blanc dans l’urne ; à votre avis, que va t-il se passer ?….. . Bien à vous.

  15. monoi dit :

    Ca se saurait si les bulletins blancs ou nuls comptaient…

    Ceci dit, si vous arrivez a trouver 90% de francais inscrits qui feraient ca, je vote pour vous!

    • BFA dit :

      @ Monoi et à Tous : Lisez la Constitution remaniée dans notre dos !, et bien d’accord avec vous !.
      Même avec 1% de 99 % de bulletins blancs, le « guignol » politique énarque sera élu !!!!, selon la Constitution remaniée et mamaillée sans qu’aucun Citoyen ait son mot à dire en cette matière fondamentale !!! whouaff !. Et çà veut donner des leçons de démocraties au Monde !, whouaff !.

      Avéré cejourd’hui via les médias aux ordres, nous sommes – la France ! – en récession !, Quel scoop !. lol !.
      Merci JP de nous avoir fait part de vos travaux qui nous ont permis de prendre conscience bien longtemps avant les révélations officielles.
      Bien à Vous Tous et bonne nuit malgré toute les vilaineries d’une poignées, tout confondu, et inqualifiables.

  16. monoi dit :

    @ Ben, vous avez probabblement raison. J’aurais du dire, entre la peste et la peste.

    • BFA dit :

      Bertrand, on ne peut pas consommer plus qu’on ne produit, ni hypothéquer sans garantie réelle le présent et l’avenir. C’est pas bien difficile à comprendre !, faut pas avoir inventé le fil à couper le beurre pour comprendre cette évidence simple.

      • BFA dit :

        j’oublais un détail de poids dans le marché : encore faut-il que ce que l’on produit soit acheté !.
        L’achat se fait-il avec discernement ?, respect du producteur envers LES qualités de ce qu’il offre ?, à tout point de vue ? …. Et selon les Pays, il y a les gabelles qui s’ajoutent ou peu ou pas !.

        Ce soir je pense à toutes ces Personnes Mortes et Blessées, et à leur Famille, à l’autre bout du Monde, qui travaillaient dans des locaux dangereux, payés peau de balle pour ne pas dire esclave !: ; Elles fabriquaient à la chaine, que nos Ancêtres ont connu en d’autres temps, des vêtements pour des occidentaux !.

        L’heure est venue maintenant, pour une très grande majorité, de rapiécer leurs chaussettes quand elles sont trouées, fautes de moyens d’en acheter des neuves ! ; encore faut-il que la confection de base le permette !, et de maitriser le savoir en la matière de raccommodage !.

        A méditer…..

  17. BA dit :

    A propos du premier trimestre 2013 en Europe :

    Pourcentage de variation du PIB par rapport au même trimestre de l’année précédente :

    Hongrie : – 0,3%.

    Allemagne : – 0,3%.

    France : – 0,4%.

    Belgique : – 0,5%.

    Pays-Bas : – 1,3%.

    République tchèque : – 1,9%.

    Finlande : – 2%.

    Espagne : – 2%.

    Italie : – 2,3%.

    Portugal : – 3,9%.

    Chypre : – 4,1%.

    Grèce : – 5,3%.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-15052013-AP/FR/2-15052013-AP-FR.PDF

Commenter