11 juin 2013 5

BCE : Angela récupère ses sous

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Les banques de la zone euro ont augmenté leurs dépôts de 22 milliards d’euros à la fin de la semaine dernière (par rapport à la précédente), ce qui a permis à de généreuses et mystérieuses administrations publiques de récupérer 32 milliards, avec peu de changements notables pour le reste,


Les Marioles de la BCE jouent un jeu dangereux avec des milliers de milliards d’euros dans une certaine indifférence des malheureux euros zonards.
Pour l’instant, tout va bien.

Mots-clés: ,

5 réponses à “BCE : Angela récupère ses sous”

  1. BA dit :

    Mardi 11 juin 2013 :

    Grèce : l’échec de la vente du gaz porte un coup au plan de privatisation.

    Le naufrage de la privatisation du groupe gazier grec DEPA, après le retrait surprise de l’offre déposée par le géant russe Gazprom lundi, porte un coup à l’ambitieux programme de privatisations grec exigé par les bailleurs de fonds du pays, UE, BCE et FMI.

    Déjà en retard sur son calendrier initial de privatisations, qui prévoyait des encaissements de 2,6 milliards d’euros en 2013 pour renflouer l’état grec dans une situation financière toujours fragile, Athènes sera contrainte de reporter de nouveau son objectif.

    Le Premier ministre Antonis Samaras a déploré cet échec, en assurant immédiatement qu’un nouvel appel d’offres serait lancé très prochainement. Au cours des mois passés, M. Samaras avait eu au moins trois entretiens à Athènes avec le président de Gazprom, Alexey Miller.

    Une source gouvernementale a précisé à l’AFP qu’il y avait du coup très peu de chances que cette énorme privatisation soit finalisée en 2013, réduisant ainsi beaucoup le potentiel de rentrée d’argent dans les caisses grecques.

    http://www.romandie.com/news/n/_Grece_l_echec_de_la_vente_du_gaz_porte_un_coup_au_plan_de_privatisation_RP_110620131600-25-369312.asp

    Du coup, les prévisions de l’OCDE concernant la Grèce vont devoir être revues.

    Il va y avoir encore moins d’argent que prévu qui va rentrer dans les caisses grecques : les conséquences concrètes de ce manque à gagner pour la Grèce seront un nouveau coup dur pour le peuple grec.

    Prévisions de l’OCDE pour l’année 2013 :

    Pour l’année 2013, le PIB de la France va baisser de 0,3 %.

    Zone euro : – 0,6 %.

    Pays-Bas : – 0,9 %.

    République Tchèque : – 1 %.

    Espagne : – 1,7 %.

    Italie : – 1,8 %.

    Slovénie : – 2,3 %.

    Portugal : – 2,7 %.

    Grèce : – 4,2 %.

    http://www.oecd.org/fr/economie/perspectives/leconomie-mondiale-progresse-mais-le-rythme-de-la-reprise-varie.htm

  2. héfaillitos, dieu grec à écran noir, privé de télé dit :

    ce n’est guère une surprise

    euroland est la seule entité (entité o combien inepte) dont les dirigeants font toujours preuve d’inanité à grande échelle. Ils ignorent qu’ils sont en guerre contre le reste du monde (monétaire, économique etc…)
    la france est en guerre mais elle ne sait pas comme disait l’autre
    une guerre d’un genre nouveau, non pas avec soldats et armes

    c’est donc une attaque russe ni plus ni moins que ce retrait de l’offre
    une attaque puisque l’argent manque et que personne ne pourra le dire à la télé vu qu’elle va fermer

    dommage pour costa croisière qui ne pourra pas proposer aux grecs (toute façon ils ont plus les moyens) ses merveilleuses promotions que notre hote se délecte de nous relayer :)

  3. Johnny Boy dit :

    Bonjour JPC,

    Comme tout bon monétariste, vous concevez que l’inflation (déflation) est un phénomène monétaire, conséquent d’une augmentation (diminution) trop importante de la masse monétaire en rapport à l’augmentation de la production.

    Aujourd’hui, aux Stats, il n’y a pas d’inflation (peu), les prix sont stables (selon la méthode utilisée pour la mesurer). Il convient donc de dire que la politique monétaire actuelle n’est pas mauvaise et que la FED doit intervenir à travers ses QE pour maintenir le cap de 3-5% d’augmentation de M3 par année. Vous l’avez notez il y a peu, en arrêtant de publier les données de M3, Bernanke joue un jeu furtif et « cache » quelques 1800 milliards de trop…

    Si on s’intéresse à l’Europe, les données de M3 sont publiées et donc accessibles chaque mois. Selon l’évolution de M3, je n’ai pas l’impression qu’il y a de la création monétaire. L’augmentation de la masse monétaire est somme toute raisonnable (2011 à 2012, un peu moins de 3%). La BCE doit comme la FED faire face à des tendance déflationnistes et se montrer innovante pour empêcher la masse monétaire de diminuer. L’inflation présentée (quasi inexistante) nous démontre encore une fois que l’augmentation de la masse monétaire est « normale ».

    Quand bien même vous dénoncez une création monétaire en zone euro à travers M1. Mais si je me réfère encore une fois à Milton Friedman, en période d’instabilité, de turbulence, les détenteur de richesses vont se diriger vers des actifs de plus en plus liquide. Est-ce que la période d’instabilité interminable que nous traversons aujourd’hui ne motive pas les gens à liquéfier leurs richesses???? Et la conséquence, c’est un gonflement affolant de M1 au détriment de M2-M1 et M3-M2???

    On peut même imaginer que l’évolution de M1 pourrait s’avérer un indicateur de tendance…

    Cordialement,

    Jérôme

    • jp-chevallier dit :

      Le gros problème est qu’il y a eu une très grosse création monétaire en M1, et il est maintenant impossible de le résoudre sans grande casse

      • hafaillitos, dieu grec hypothèqué et mis en vente dit :

        mais vu que les banques en replacent partie et achètent des bonds du trésor avec le reste…
        tout ça circule de mains en mains dans M1

        jusqu’à ce que les banques virent le président pour s’octroyer le droit de lever impot pour rembourser les dettes, comme au temps féodaux… ceci ayant lieu après une liquidation en régle des droits sociaux et des actifs des ce qui reste des états…. tout est simple.

        Un monde nouveau arrive, nous esclaves des dettes, vénérons nos maitres les banksters

Commenter