24 septembre 2013 4

Les Marioles de la BCE en folie…

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

« Les banques de la zone euro ont remboursé une grande partie des deux premiers LTRO accordés fin 2011 et début 2012, ce qui constitue un bon signe car cela montre que les banques ne sont pas dépendantes du financement de la BCE » dixit le Mariole de la BCE.

Ces déclarations ne correspondent pas du tout à la réalité : les banques de la BCE ont encore emprunté 775 milliards d’euros à la BCE car elles ne peuvent pas le faire sur les marchés à court terme du fait que les dirigeants des banques n’ont plus confiance entre eux,

Document 1 :

Plus grave : leurs dépôts, 515 milliards d’euros, ont baissé plus rapidement que leurs emprunts,

Document 2 :

L’évolution de ces données sur ces dernières années montre clairement la montée des turbulences,

Document 3 :

… et l’augmentation de l’écart entre les emprunts et les dépôts, avec le risque de tsunami bancaire qui peut surgir à tout moment,

Document 4 :

Josef Ackermann, un Suisse qui a dirigé Deutsche Bank, vient de déclarer que « de nombreuses banques de la zone euro restent sous-capitalisées », ce qui est une évidence, cf. mes analyses à ce sujet.

Les Marioles de la BCE déclarent être prêts à relancer d’autres prêts massifs aux banques (avec un nouvel LTRO) et ils augmentent les règles régissant les banques, ce qui ne peut qu’aggraver la situation.

Pour l’instant, tout va bien. Carpe diem.

Mots-clés: , , , ,

4 réponses à “Les Marioles de la BCE en folie…”

  1. BA dit :

    Vendredi 20 septembre 2013 :

    L’Union Européenne prépare une nouvelle méthode de calcul du déficit qui bénéficiera à l’Espagne … et aussi aux autres Etats européens du sud.

    C’est ça qui est rigolo : puisque la situation dans les Etats européens du sud est de pire en pire, il suffit de changer la méthode de calcul !

    Après l’instauration de cette nouvelle méthode de calcul, comme par magie, la situation de ces Etats apparaîtra en nette amélioration !

    L’Union Européenne, c’est un village Potemkine : beau en apparence, pourri en réalité.

    « Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées. » (Winston Churchill)

    Lisez cet article :

    La méthode actuelle de calcul de l’exécutif de l’Union Européenne a pour conséquence qu’une grande partie du déficit dans les pays en crise comme l’Espagne est considérée comme structurelle plutôt que conjoncturelle. Cela conduit à rendre nécessaire de plus grands efforts d’ajustement pour ces Etats. Par exemple, avec la méthode actuelle, le niveau du chômage structurel en Espagne, même lorsque l’économie fonctionne à son plein potentiel, serait de 23%, tel que l’a calculé le Wall Street Journal. En revanche, la nouvelle méthode de calcul permettra de réduire l’estimation du chômage structurel et avec elle le déficit structurel, ce qui nécessitera moins d’efforts d’ajustement.

    http://www.elconfidencial.com/economia/2013-09-20/la-ue-prepara-un-nuevo-calculo-del-deficit-que-beneficiaria-a-espana_30941/

  2. BA dit :

    Jeudi 26 septembre 2013 :

    Zone euro : le recul des crédits au secteur privé s’amplifie en août.

    Le recul de l’octroi de crédits au secteur privé en zone euro s’est encore accru en août avec une baisse de 2% en glissement annuel, après un repli de 1,9% en juillet et de 1,6% en juin, a annoncé jeudi la Banque centrale européenne (BCE).

    Cette amplification est à chercher du côté des crédits aux entreprises non-financières, dont la baisse a atteint 3,8% sur un an en août, après 3,7% en juillet.

    Les prêts aux ménages sont restés stables par rapport à juillet mais leur croissance demeure très ténue (+0,1%).

    L’octroi de crédits à la consommation a continué de s’enfoncer, au même rythme qu’en juillet (-2,6%), tandis que les prêts immobiliers n’ont que faiblement progressé (+0,7%) sur un an.

    « Les crédits au secteur privé sont restés déprimés, confirmant que les conditions de crédit ne se sont pas améliorées malgré les signes de reprise de l’économie réelle en zone euro », commentait Annalisa Piazza, analyste du courtier Newedge.

    Bon.

    D’accord.

    Le recul des crédits au secteur privé s’amplifie en août, DONC la Banque Centrale Européenne va encore devoir prêter 1000 milliards d’euros aux banques européennes.

    C’est nul, ça n’a aucune efficacité, ça ne sert pas du tout l’économie réelle, mais la BCE ne sait pas faire autre chose.

    En Europe, le naufrage de l’économie réelle continue.

  3. This is very uniquely written information. You must think like me or I you because our like views are very close. It’s a little scary.

Commenter