29 octobre 2013 3

Deutsche Bank 3° trimestre 2013

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

Deutsche Bank vient de publier son bilan du 3° trimestre 2013…

Ses dirigeants montrent, une fois de plus, que le plus gros problème de cette banque est, comme je le répète toujours, d’améliorer son leverage qui est tombé d’une année sur l’autre de 52,9 à 40,9 surtout grâce à une diminution des dettes de… 400 milliards d’euros sur cette période ! … alors que le montant des véritables capitaux propres n’augmente que de 2 milliards d’euros sur cette période,

Document 1 :

Deutsche Bank2012 Q32012 Q42013 Q12013 Q22013 Q3
1 Assets2 185,652 022,282 032,691 909,881 787,97
2 Equity56,81554,00156,07857,73556,461
3 Preferred st-----
4 Goodwill16,28714,21914,34214,22314,095
5 Tangible eq40,52840,18142,47342,59242,72
6 Liabilities2 145,121 982,091 990,221 867,291 745,25
7 Leverage (µ)52,949,346,943,840,9
8 Tier 1 (%)1,922,12,32,4

Sommes en milliards d’euros.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 120 milliards d’euros pour que Deutsche Bank respecte les règles prudentielles de bonne gestion de ce bon vieux Greenspan et la BRI avec un leverage de 10.

Document 2 :

En fait, la situation de cette banque est pire que ce qui apparait dans les comptes officiels car ils ne prennent pas en considération l’entité américaine de Taunus, ce qui n’empêche pas tous les journaleux et bonimenteurs de reprendre les déclarations de ses dirigeants qui annoncent triomphalement que tout va bien
La situation s’est améliorée au cours de ces derniers trimestres mais elle reste largement hors normes.
L’€ crise est aggravée par la situation catastrophique de ces big banks too big to fail qui ne respectent pas les règles prudentielles de bonne gestion.
Les euro-zonards sont inconscients des risques de tsunami bancaire.

Tout est simple.

Deutsche Bank a été la pire des banques dans le cadre de la liste des 28 banques présentant un risque systémique dans le monde (SIFIs pour Systemically Important Financial Institutions) mais elle est maintenant largement battue par nos péquenots du Crédit Agricole qui n’ont toujours rien compris aux problèmes bancaires…

Cliquer ici pour lire les derniers résultats trimestriels communiqués par Deutsche Bank.

Mots-clés: , , , , , ,

3 réponses à “Deutsche Bank 3° trimestre 2013”

  1. BA dit :

    Dette publique en Europe :

    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 316,969 milliards d’euros, soit 169,1 % du PIB.
    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2076,182 milliards d’euros, soit 133,3 % du PIB.
    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 214,801 milliards d’euros, soit 131,3 % du PIB.
    4- Irlande : dette publique de 204,495 milliards d’euros, soit 125,7 % du PIB.
    5- Belgique : dette publique de 397,851 milliards d’euros, soit 105 % du PIB.
    6- Chypre : dette publique de 16,906 milliards d’euros, soit 98,3 % du PIB.
    7- France : dette publique de 1912,205 milliards d’euros, soit 93,5 % du PIB.
    8- Espagne : dette publique de 943,410 milliards d’euros, soit 92,3 % du PIB.
    9- Royaume-Uni : dette publique de 1422,213 milliards de livres sterling, soit 89,6 % du PIB.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23102013-AP/FR/2-23102013-AP-FR.PDF

    Dette privée en Europe :

    1- Médaille d’or : Luxembourg : dette privée de 317,4 % du PIB (en 2006, c’était seulement 134,7 % du PIB).
    2- Médaille d’argent : Irlande : dette privée de 306,5 % du PIB (en 2001, c’était seulement 154,7 % du PIB).
    3- Médaille de bronze : Chypre : dette privée de 296,4 % du PIB (en 1999, c’était seulement 158,6 % du PIB).
    4- Danemark : 238,9 % du PIB.
    5- Portugal : 225 % du PIB.
    6- Pays-Bas : 221 % du PIB.
    7- Suède : 214,2 % du PIB.
    8- Espagne : 195,6 % du PIB.
    9- Royaume-Uni : 181,4 % du PIB.
    10- Finlande : 160,5 % du PIB.
    11- Malte : 155,4 % du PIB.
    12- Autriche : 147,5 % du PIB.
    13- Belgique : 146,4 % du PIB.
    14- France : 140,6 % du PIB (en 1999, c’était seulement 95,8 % du PIB).

    Source : Eurostat.

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=fr&pcode=tipspd20&plugin=0

  2. Info en plus dit :

    @BA : Est-ce qu’Eurostat publie aussi les montants des actifs public et privés de ces différents pays ? et le montant de leurs échéances ?
    Est-ce qu’Eurostat publie aussi les revenus des acteurs privés ? (ce n’est pas exactement le PIB…)

    A mon avis :
    1) le montant de la dette se compare mieux au montant des actifs qu’au PIB….
    2) c’est le montant des échéances de la dette qu’il faut comparer au PIB (il faudrait donc rajouter des informations sur la durée des emprunts et les taux de ces emprunts), pour établir un classement reflétant la solvabilité réelle de ces entités.

    Ca ne vous interpelle pas que la dette privé du Luxembourg soit passée de 164% du PIB en 2007 à 399% du PIB en 2008 ? A votre avis, d’où cela provenait-ils, et est-ce que c’était un signal alarmant pour le Luxembourg ?

Commenter