28 octobre 2013 6

Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale ! (actualisation fin septembre)

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Les heureux euro-zonards ont perdu la 1° guerre monétariste mondiale sans rien y comprendre !

D’après les derniers chiffres de la zone euro fournis par la BCE, l’agrégat monétaire M1 (qui correspond à l’argent qui se trouve globalement sur les comptes courants et dans les portefeuilles des euro-zonards) représentait 55,7 % du PIB annuel contre 15 % aux Etats-Unis qui en sont la référence,

Document 1 :

Si la zone euro n’avait pas existé, M1 de la zone euro aurait pu évoluer en Europe comme aux Etats-Unis, c’est-à-dire sans création monétaire à ce niveau.

M1 se montait fin à la fin de ce dernier mois à 5 348 milliards d’euros, en augmentation de 20 milliards par rapport au mois précédent,

Document 2 :

Comparativement aux Etats-Unis, M1 devrait se monter à 1 400 milliards d’euros. 3 900 milliards d’argent non gagné se trouve donc en circulation dans la zone, ce qui correspond à de la création monétaire pure et parfaite, létale, irrattrapable.

M1 augmentait de 6,5 % à la fin de ce dernier mois (d’une année sur l’autre),

Document 3 :

Les autres agrégats monétaires de la zone euro présentent des caractéristiques très différentes,

Document 4 :

M2-M1 correspond à l’épargne des euro-zonards et M3-M2 à la trésorerie globale des entreprises.

Au fil des années, les malheureux euro-zonards ne peuvent plus augmenter leur épargne (M2-M1) à cause de la crise dans la zone euro provoquée par l’hypertrophie de M1,

Document 5 :

Les entreprises de la zone sont maintenant exsangues : leur trésorerie globale (correspondant à l’agrégat M3-M2) est tombée à 655 milliards d’euros à la fin de ce dernier mois contre… 10 299 milliards de dollars aux Etats-Unis fin février 2006, dernier chiffre publié par la Fed)…

Document 6 :

… ce qui ne représente plus que 6,7 % du PIB (contre 26 % du PIB aux Etats-Unis fin février 2006),

Document 7 :

Depuis une trentaine d’années, les variations de M3-M2 ont tendance à baisser : de 21 % d’une année sur l’autre depuis quelques mois !

Document 8 :

L’augmentation de la masse monétaire totale M3 est faible : 1,5 % d’une année sur l’autre…

Document 9 :

… ce qui est grave car cela signifie qu’une faible hausse de M3 n’entraine plus celle du PIB car la création monétaire a été trop forte par le passé.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui laissent faire (en silence apparent) les euro-zonards creusant eux-mêmes leur tombe par ignorance du monétarisme.

Tout est simple !

Mots-clés: , , , ,

6 réponses à “Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale ! (actualisation fin septembre)”

  1. bertrand dit :

    Bien mais comparer 2013 et 2006 !!!!!! et puis quand on a une monnaie 40% – chère on vend 40% – cher sans difficultés,c’est imparable,je ne comprends même pas pourquoi les européens n’achètent pas tout bonnement tout aux states et qu’on en finisse que les européens deviennent des vasseaux d’outre atlantique.
    A mon avis yaqua se vendre comme colonie aux amérlocs et qu’ils foutent dehors la cgt et les socialos et si insuffisant reste encore énolagué , hein why not ?

  2. pierre dit :

    Bonjour,
    je ne comprend pas trop votre remarque « Si la zone euro n’avait pas existé, M1 de la zone euro aurait pu évoluer en Europe comme aux Etats-Unis, c’est-à-dire sans création monétaire à ce niveau. »
    En effet l’augmentation de M1 n’est pas liée à l’euro pour preuve le royaume uni connait une situation encore pire avec un rapport M1/GPD qui est même passé au dessus de 80% en aout alors qu’a ma connaissance il ne fait pas partie de la zone euro!!!
    Cette augmentation témoigne seulement de la lâcheté des gouvernements qui préfèrent distribuer de l’argent plutôt que de faire face aux défis économiques et il est fort à parier que même hors de l’euro la France aurait vu son M1 augmenter de la même manière que UK sur cette période!!!

    • jp-chevallier dit :

      Soit, mais avant l’adoption de l’€, il n’y avait pas de création monétaire. Celle du RU est peut-être induite par celle de l’€…
      Je pense que, s’il n’y avait pas eu de monnaie unique, il n’y aurait pas eu ces dérapages et que l’évolution aurait été la même que celle des US.
      De toute façon, le résultat est là !

  3. Artiste dit :

    Pouvez vous nous expliquer ou se trouve l’argent des QE merci

    • Jules dit :

      Bonsoir l’Artiste, je me permets de répondre à votre question car l’auteur du blog a répondu à cette question à peu près 500 fois… Ménageons-le :)

      « L’argent », comme vous dites, est :

      1. créé Ex Nihilo par la Fed, la BCE et consorts (tels des Deus Ex Machina),
      2. prêté aux banques (mais garanti contre / par le citoyen = dette publique),
      3. prêté aux banques contre l’obligation de celles-ci d’acheter des … obligations d’état (elles s’exécutent),
      4. prêté aux banques contre la promesse qu’elles vont prêter aux entreprises et particuliers (mais elles ne le font pas).

      En définitive, les lignes comptables ne sont rien d’autres que de la dette supplémentaire qu’on espère voir se transformer en redémarrage économique, mais… le miracle n’a pas lieu (ou si peu).

      C’est simple, non ?

      • citronage dit :

        D’abord bravo pour cette approche originale

        Au risque de paraitre novice mais je ne vois pas pourquoi les USA sont une référence pour le niveau de M1
        sauf si l’on considère que les avoirs M1 ont migré sur M3 et l’investissement long ce qui n’a pas certain
        De plus je ne vois pas ce qui empêchent les euro-zonards de transférer leurs liquidités de »l’hypertrophie » M1 sur M2
        Dernière question : comment peut on considérer que les 3900
        milliards de M1 sont de l’argent non gagnée ?

        merci pour vos réponses

Commenter