27 janvier 2014 13

Bilan 2013 de la Banque de France : 32 milliards d’€ de pertes !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Tous les petits Suisses ont été furieux le 6 janvier quand la BNS leur a appris qu’elle leur avait fait perdre 9 milliards de francs surtout à cause de la baisse des cours de l’or pour 15 milliards.

Heureux comme toujours, les Français ignorent encore à ce jour que Christian de la Banque de France les a noyés en leur faisant perdre 32 milliard d’euros d’une année sur l’autre surtout à cause de la baisse des cours de l’or,

Document 1 :

En effet, le stock d’or évalué à son cours de marché est tombé à 72 milliards d’euros fin novembre 2013, dernier chiffre connu,

Document 2 :

Heureusement, je suis le seul (à ma connaissance) à voir ce trou que j’avais déjà détecté en ce début de mois !

Les capitaux propres de la Banque de France ont baissé aussi de 32 milliards d’euros d’une année sur l’autre fin novembre, ce qui signifie que les grosses têtes de la Banque de France n’ont pas réussi à rattraper leurs pertes sur l’or, à cause de leur générosité incommensurable pour leurs acolytes les banksters des Gos banques (alors que la BNS a diminué ses pertes de 6 milliards en dégageant des bénéfices sur ses autres opérations),

Document 3 :

Fin novembre 2013, les capitaux propres de la Banque de France, c’est-à-dire son capital et ses réserves, sont tombés à 91 milliards d’euros,

Document 4 :

Tout va bien en France ! La courbe du chômage s’est inversée, on aura une nouvelle première dame toujours plus belle toujours plus jeune.

Cliquer ici pour accéder aux données de la Banque de France d’où sont tirés ces chiffres et graphiques.

Mots-clés: , , , , ,

13 réponses à “Bilan 2013 de la Banque de France : 32 milliards d’€ de pertes !”

  1. Whoa dit :

     » on aura une nouvelle première dame toujours plus belle toujours plus jeune. »

    Ce n’est pas Gayet…!!!

    Pour l’inversion de la courbe du chômage, ce n’est pas gayet non plus…!!

    Mais pour les 32 milliards c’est bien perdu en attendant l’inversion des courbes sur l’OR !

    Les impôts n’ont pas fini d’augmenter en France…

  2. NicolasG dit :

    Une mauvaise nouvelle de plus pour la France. Et une fois de plus les contribuables vont devoir rattraper le coup avec des nouvelles reformes fiscales et compagnies. A ce rythme, on pourrait se retrouver dans la même situation que la Grèce d’ici peu.

  3. bertrand dit :

    info……………..http://www.boursorama.com/actualites/chine-la-menace-d-un-defaut-de-paiement-illustre-les-dangers-de-la-finance-de-l-ombre-e77666f887fa6cb21c12270953e6509c

  4. bertrand dit :

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/01/27/97002-20140127FILWWW00429-emergents-pas-de-crainte-de-contagion.php

    Ils se prennent vraiment pour des intelligents ceux là……………..Tchernobyl ne passera pas par là.
    zonpashontedediretantdeconneriesetlesautresquilescroient

  5. hagen dit :

    @nicolas g

    « A ce rythme, on pourrait se retrouver dans la même situation que la Grèce d’ici peu ». Je dirais plutôt comme Chypre…

  6. Joel dit :

    Oui, l’heure de la tonte pourrait bien approcher:

    La Buba suggère de taxer les riches pour sauver les Etats
    (lundi 27 janvier 2014 14h33)

    FRANCFORT, 27 janvier (Reuters) – Tout pays de la zone euro se trouvant dans une situation financière tendue devrait, avant d’appeler à l’aide les autres pays, mettre à contribution la frange de sa population la plus riche, par le biais d’un prélèvement fiscal exceptionnel, estime la Bundesbank.

    Un tel prélèvement sur le capital « correspond au principe de responsabilité nationale suivant lequel le contribuable est responsable des obligations de l’Etat avant de solliciter la solidarité d’autres Etats », explique la banque centrale dans son rapport mensuel publié lundi.

    Toutefois, mettre en place une telle procédure n’est pas sans risques ni sans complications, c’est pourquoi il ne faut l’envisager que dans des circonstances extrêmes, par exemple un risque de défaut souverain, poursuit-elle.

    Le Fonds monétaire international (FMI) avait évoqué cette possibilité dans une étude en octobre en estimant que, pour ramener les ratios d’endettement public à leurs niveaux de la fin 2007 pour un échantillon de 15 pays de la zone euro, il faudrait appliquer un prélèvement de 10% environ sur les ménages disposant d’un patrimoine net positif.

    La Bundesbank ajoute cependant qu’elle ne serait pas favorable à rendre un tel mécanisme permanent, du moins en Allemagne, estimant qu’il serait préjudiciable à la croissance. (Eva Taylor, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand)

    Source : http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N0L122320140127

  7. BA dit :

    Chômage en décembre 2013 : catégories A, B, C, D, E :

    France métropolitaine :

    5 563 700 inscrits à Pôle Emploi.

    Variation sur un mois : + 0,5 %.

    Variation sur un an : + 6,2 %.

    France entière (y compris l’outre-mer) :

    5 887 400 inscrits à Pôle Emploi.

    Variation sur un mois : + 0,5 %.

    Variation sur un an : + 6,1 %.

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-RFGC17-2.pdf

  8. Info en plus dit :

    Je ne comprend pas en quoi ce qui est appelé « trou », et qui est juste la variation de la valeur du stock d’or, devrait alarmer particulièrement les français.

    Et oui, une partie des réserves de la BdF est constitué d’or. Donc la valeur de cette partie des réserves fluctue d’année en année quand on l’exprime en €uros ou en US$. C’est ainsi depuis de nombreuses années (depuis qu’il n’y a plus de convertibilité de l’or en US$)…. So what ??

    • jp-chevallier dit :

      Tous les petits Suisses ont compris qu’ils ont perdu 9 milliards de francs à cause de la BNS, mais ces idiots de Français ne comprendront jamais rien à propos des pb éco et financiers élémentaires jusqu’au jour où ce sera trop tard !!!

  9. JohnnyBoy dit :

    Qqn confirme ces rumeurs sur HSBC qui refuserait les retraits supérieurs à 5000 livres sterling? C’est une histoire fondée ou de l’intox? Si je me souviens bien, ils ne sont pas les plus vertueux dans le classement à JPC…

  10. BA dit :

    Turquie, Inde, Indonésie, Afrique du Sud, Brésil : les commentateurs anglophones sont très inquiets de l’effondrement de ces « fragile five »

    Ces « fragile five » sont en train d’entraîner toute la planète dans leur chute.

    Mardi 28 janvier 2014 :

    Inde : hausse du taux directeur de la Banque centrale de 0,25 point, à 8%.

    La Banque centrale indienne (RBI) a augmenté mardi de 0,25 point son taux directeur, pour le porter à 8%, une décision surprise destinée à maîtriser l’inflation qui reste supérieure à l’objectif visé par l’institution.

    A l’issue d’une réunion à Bombay, la capitale financière indienne, la RBI a annoncé que son taux repo, auquel elle prête aux banques, était relevé à 8%, contre 7,75% auparavant.

    Les économistes estimaient que le taux serait maintenu après l’annonce d’un net ralentissement de la hausse des prix de gros – la statistique la plus suivie pour l’évolution des prix – à 6,16% en décembre sur un an, contre 7,52% le mois précédent.

    Mais le gouverneur de la RBI, Raghuram Rajan, a estimé mardi dans un communiqué que les pressions inflationnistes demeuraient, en particulier en raison d’une progression des prix des services.

    « Il est essentiel de s’attaquer résolument à ces risques inflationnistes afin de stabiliser les perspectives d’inflation, même s’il faut reconnaître que l’économie est faible et que des restrictions budgétaires sont probables au quatrième trimestre (janvier à mars) », a-t-il estimé.

    Alors que les milieux d’affaires ont plaidé pour une baisse des taux afin de soutenir la croissance et doper l’investissement, une telle réduction accroîtrait aussi la pression sur la roupie, qui a chuté lundi à son plus bas niveau de ces deux derniers mois.

    Depuis l’arrivée de Raghuram Rajan à sa tête début septembre, la Banque centrale indienne a déjà relevé ses taux par deux fois, en septembre et en octobre, pour contrer l’inflation. Mais elle a ensuite surpris les marchés en décembre en maintenant ses taux alors même que l’inflation accélérait pour atteindre un sommet en 14 mois.

    http://www.romandie.com/news/n/Inde_hausse_du_taux_directeur_de_la_Banque_centrale_de_025_point_a_811280120140731.asp

  11. H. dit :

    Bonjour,

    Des soucis à venir pour le capitaine de pédalo (et pour les passagers cela va sans dire): « L’augmentation de la dette combinée à la hausse des taux d’emprunt et aux arrivées massives à échéance d’emprunts à renouveler mettent le gouvernement français dans une situation de plus en plus délicate, ce dont il ne semble pas avoir pris la mesure. Avec près de 200 milliards d’euros d’emprunts nouveaux par année jusqu’en 2017, l’État est en position de risque extrême par rapport à une remontée des taux d’intérêt qui semble pourtant inéluctable. La cavalerie financière2 incessante de l’État ne peut que très mal se terminer, et le mur n’est sans doute plus très loin. » (http://www.contrepoints.org/2014/01/28/154825-dette-souveraine-francaise-les-nuages-samoncellent)

    Bonne journée

Commenter