29 janvier 2014 5

Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale ! (actualisation fin décembre)

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Les heureux euro-zonards ont perdu la 1° guerre monétariste mondiale sans rien y comprendre !

D’après les derniers chiffres de la zone euro fournis par la BCE, l’agrégat monétaire M1 (qui correspond à l’argent qui se trouve globalement sur les comptes courants et dans les portefeuilles des euro-zonards) représentait 56,9 % du PIB annuel contre 15 % aux Etats-Unis qui en sont la référence,

Document 1 :

Si la zone euro n’avait pas existé, M1 de la zone euro aurait pu évoluer en Europe comme aux Etats-Unis, c’est-à-dire sans création monétaire à ce niveau.

M1 se montait fin à la fin de ce dernier mois à 5 450 milliards d’euros, en augmentation de 18 milliards par rapport au mois précédent,

Comparativement aux Etats-Unis, M1 devrait se monter à 1 400 milliards d’euros. 3 900 milliards d’argent non gagné se trouve donc en circulation dans la zone, ce qui correspond à de la création monétaire pure et parfaite, létale, irrattrapable.

M1 augmentait de 5,4 % à la fin de ce dernier mois (d’une année sur l’autre),

Document 2 :

Les autres agrégats monétaires de la zone euro présentent des caractéristiques très différentes,

Document 3 :

M2-M1 représente l’épargne des euro-zonards et M3-M2 la trésorerie globale des entreprises.

L’épargne (M2-M1) des malheureux euro-zonards a plongé de 1,7 % (d’une année sur l’autre au cours du dernier mois) à cause de la crise dans la zone euro provoquée par l’hypertrophie de M1,

Document 4 :

La situation des malheureux euro-zonards est dramatique : ils sont maintenant obligés de puiser dans leur épargne pour survivre.

Les entreprises de la zone sont maintenant exsangues : leur trésorerie globale (correspondant à l’agrégat M3-M2) est tombée à 624 milliards d’euros (chiffres révisés) à la fin de ce dernier mois contre… 3 576 milliards de dollars aux Etats-Unis fin février 2006, dernier chiffre publié par la Fed)…

Document 5 :

… ce qui ne représente plus que 6,5 % du PIB (contre 26 % du PIB aux Etats-Unis fin février 2006),

Document 6 :

Depuis une trentaine d’années, les variations de M3-M2 ont tendance à baisser : de 20 % d’une année sur l’autre depuis quelques mois !

Document 7 :

L’augmentation de la masse monétaire totale M3 est faible : 0,5 % d’une année sur l’autre

Document 8 :

… ce qui est grave car cela signifie qu’une faible hausse de M3 n’entraine plus celle du PIB car la création monétaire a été trop forte par le passé.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui laissent faire (en silence apparent) les euro-zonards creusant eux-mêmes leur tombe par ignorance du monétarisme.

Tout est simple !

Mots-clés: , , , , , , , ,

5 réponses à “Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale ! (actualisation fin décembre)”

  1. Homer dit :

    « Croatie : l’UE ouvre une procédure de déficit excessif contre le pays sept mois après son adhésion » … Pour les cochons de lait qui n’avaient pas encore compris : le programme est de supprimer toute identité folklorique par un immense bordel supermarché foutoir imposé à grands coups de boutoir européo-monétariste « grouiiiiiik grouiiiik .. fais l’cochon! » …..

  2. bru dit :

    bonjour,
    en dehors des analyses régulières qui nous prédisent l’apocalypse, ce qui nous permettra de mourrir informé, est-il nécessaire de qualifier les européens de barbares, ignares, zonards dans vos publications là où un blog comme celui de Bruno Bertez n’affiche jamais le moindre mépris pour les peuples mais cherche plutôt à transmettre une analyse pertinente de notre environnement économique.
    cdlt,

  3. BA dit :

    1- Le premier effet « kiss cool » :

    A l’issue de deux jours de réunion à Washington de son comité de politique monétaire (FOMC), présidée pour la dernière fois par Ben Bernanke, la Fed a indiqué dans un communiqué qu’à partir de février, elle réduisait à 30 milliards de dollars (au lieu de 35) ses achats de titres adossés à des créances hypothécaires (MBS) et à 35 milliards (au lieu de 40) ses achats de bons du Trésor.

    2- Le deuxième effet « kiss cool » :

    Cette décision pourrait exacerber les mouvements de capitaux qui déstabilisent les marchés depuis le printemps dernier, particulièrement dans les pays émergents. Les investisseurs ont en effet tendance à retirer massivement leurs fonds de ces pays, où ils les avaient placés en profitant des liquidités abondantes mises sur le marché par la Fed jusque-là. Mais comme ce flot d’argent commence à se tarir, les opérateurs retirent leurs placements. Or un retrait désordonné des fonds placés dans les pays émergents pourrait déstabiliser ces économies.

    3- Le troisième effet « kiss cool » :

    Le cyclone financier qui va frapper la Turquie, l’Inde, l’Indonésie, l’Afrique du Sud, le Brésil, l’Argentine, etc, etc, va ensuite avoir des conséquences sur les pays développés. A la fin, les pays européens, le Japon, et les Etats-Unis seront frappés.

    Ce sont les trois effets « kiss cool »

  4. Georges Clemenceau dit :

    Analyses monétaires:
    Vous affirmez qu’une masse M1 monétaire à 50% du PIB est léthale, alors qu’à 15% elle est normale,
    pouvez vous donner vos arguments ?
    Un lecteur assidu

Commenter