31 mars 2014 11

Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale ! (actualisation fin février)

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Pour comprendre les raisons du désordre qui augmente dans la zone euro, il faut un minimum de culture monétariste. Tout est simple

Les heureux euro-zonards ont perdu la 1° guerre monétariste mondiale sans rien y comprendre !

D’après les derniers chiffres de la zone euro fournis par la BCE, l’agrégat monétaire M1 (qui correspond à l’argent qui se trouve globalement sur les comptes courants et dans les portefeuilles des euro-zonards) représentait 56,6 % du PIB annuel contre 15 à 16 % aux Etats-Unis qui en sont la référence,

Document 1 :

Si la zone euro n’avait pas existé, M1 de la zone euro aurait pu évoluer en Europe comme aux Etats-Unis, c’est-à-dire sans création monétaire à ce niveau.

M1 se montait fin à la fin de ce dernier mois à 5 428 milliards d’euros, en augmentation de 10 milliards par rapport au mois précédent,

Document 2 :

Comparativement aux Etats-Unis, M1 devrait se monter à 1 400 milliards d’euros. 3 900 milliards d’argent non gagné se trouve donc en circulation dans la zone, ce qui correspond à de la création monétaire pure et parfaite, létale, irrattrapable.

M1 augmentait de 6,0 % à la fin de ce dernier mois (d’une année sur l’autre),

Document 3 :

Les autres agrégats monétaires de la zone euro présentent des caractéristiques très différentes,

Document 4 :

M2-M1 représente l’épargne des euro-zonards et M3-M2 la trésorerie globale des entreprises.

L’épargne (M2-M1) des malheureux euro-zonards a plongé de 2,3 % (d’une année sur l’autre au cours du dernier mois) à cause de la crise dans la zone euro provoquée par l’hypertrophie de M1,

Document 5 :

La situation des malheureux euro-zonards est dramatique : ils sont maintenant obligés de puiser dans leur épargne pour survivre.

Les entreprises de la zone sont maintenant exsangues : leur trésorerie globale (correspondant à l’agrégat M3-M2) est tombée à 644 milliards d’euros (chiffres révisés) à la fin de ce dernier mois contre… 3 576 milliards de dollars aux Etats-Unis fin février 2006, dernier chiffre publié par la Fed)…

Document 6 :

… ce qui ne représente plus que 6,7 % du PIB (contre 26 % du PIB aux Etats-Unis fin février 2006),

Document 7 :

Le krach éclair du début mai 2010 provoqué par un défaut de paiement d’une banque grecque a eu des conséquences catastrophiques sur les entreprises de la zone.

Depuis une trentaine d’années, les variations de M3-M2 ont tendance à baisser : de 13 % contre 20 % d’une année sur l’autre depuis quelques mois !

Document 8 :

L’augmentation de la masse monétaire totale M3 est faible : 1,2 % d’une année sur l’autre

Document 9 :

… ce qui est grave car cela signifie qu’une faible hausse de M3 n’entraine plus celle du PIB car la création monétaire a été trop forte par le passé.

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics qui laissent faire (en silence apparent) les euro-zonards creusant eux-mêmes leur tombe par ignorance du monétarisme.

Maintenant, c’est trop tard pour réagir sans grande casse.
Tout est simple !

Mots-clés: , , , , , , , ,

11 réponses à “Zone euro : 1° guerre monétariste mondiale ! (actualisation fin février)”

  1. Alain dit :

    Lagarde s’inquiète:

    http://www.liberation.fr/economie/2014/03/31/le-fmi-inquiet-du-poids-des-geants-bancaires-en-europe_992057

    Moi, en vous lisant, ça fait longtemps que je m’inquiète.

    Pour que l’on commence à en parler c’est qu’il y anguille sous roche.

  2. loic dit :

    moi aussi je m’inquiète, c’est pour cela que j’ai envisagé de déplacer mon PEA de boursorama vers chez martin maurel mais malheureusement la limite basse pour ouvrir ou transférer un compte chez eux c’est 200000 euros…je suis donc coincé

  3. ANTINOZZI dit :

    Mais pourquoi diable l’euro monte face au dollar alors ???

  4. Glude dit :

    Monsieur Chevallier, quelles sont les consequences previsibles de l’hypertrophie en M1?
    On voit que la tresorerie des entreprises se casse la figure lentement mais surement. D’apres vos analyses, je crois qu’on peut voir venir de plus en plus de faillites, de chomage, le défaut et le chyprage, et pour finir l’eclatement de la zone €.

    Mais finalement, l’effondrement économique va-t’il etre limité a l’Europe?

    J’essaye de prendre les decisions pour me protéger de ce qui vient. Je suis au Canada, mais je pourrais tenter le parcours du combattant pour aller travailler aux Etats Unis, ou bien ailleurs.

  5. polo dit :

    je suis d’accord que l’or est stérile pour l’économie mais la bourse actuelle est aussi complètement déconnecté de l’économie réelle elle peut grimper des mois d’affiler alors que les chiffres de l’économie réelle sont mauvais

  6. BA dit :

    Dans cette vidéo, à la 13ème minute, Olivier Berruyer dit la chose la plus importante à propos des pays membres de la zone euro : en réalité, la zone euro, c’est un schéma suicidaire.

    La zone euro, c’est un mécanisme suicidaire.

    En une seule minute, Olivier Berruyer dit tout ce qu’il fallait dire :

    « Vous êtes dans un schéma sans fin. D’une part, il n’y a plus de flottement des monnaies, donc il n’y a pas d’ajustement par les monnaies. Donc l’ajustement, il est par les salaires. On est en concurrence, en guerre, sans arrêt, les uns contre les autres.

    L’Allemagne a commencé par baisser ses salaires. Comme les autres pays européens ne l’ont pas fait pour des raisons sociologiques, ça marche plutôt bien pour l’Allemagne pour le moment. Les autres sont obligés de réagir. Dans ce cas-là, ça va aller moins bien pour l’Allemagne, qui en remettra une deuxième couche. Et c’est sans fin. Quand les salaires baissent, l’inflation finit par baisser dans la zone euro.

    Si on continue à se faire la guerre comme ça dans une zone de monnaie unique, c’est juste suicidaire. Et ça va mal finir. »

    Rien à ajouter.

    http://www.youtube.com/watch?v=VaMQpwvASF0#t=925

  7. dupontel dit :

    Besoin d’éclairage…

    M1 est hypertrophié…(dépots a vues, billets, pièces en circulation). Mais la tréso des entreprises baisse puisque M3-M2 baisse . Et l’épargne baisse aussi puisque M2-M1 baisse.

    En réalité le gonflement de M1 est du au fait que cet argent n’est pas « déplacé dans « M2-M1″….Si je prend mon exemple (et je considère, étant a mon compte, que je gagne de l’argent « gagné ».
    Je préfère ne pas « épargner » et laisser l’argent dans la case « M1″ a cause des taux trop bas, et afin de pouvoir en disposer rapidement pour le consommer si nécessaire (loisir, investissement…bref…).
    En réalité, tant que cet argent reste en M1 il n’est pas « productif »

    Si le problème est là, pourquoi ne pas encourager les particuliers (et entreprises) a déplacer M1 vers « M2-M1″ avec une vrai politique fiscale en ce sens (c’est le principe du PEA PME, non? perso il ne m’attire pas étant donné que pour moi la bourse est devenue un casino (trading HF). Mais tout le monde ne pense pas comme moi! Je me trompe de « M »? ou est le problème?

  8. Glude dit :

    Non,
    Ce n’est pas un probleme de vase communicant selon M. Chevallier :

    « Ainsi, ce sont 3 500 milliards d’euros qui se trouvent indument sur les comptes de certains heureux Euro-zonards et dans leurs portefeuilles alors qu’ils n’auraient jamais dû leur parvenir.
    Ce sont là des revenus qui ont été distribués mais pas gagnés par des produits vendus et payés issus d’un travail. » Source: http://www.jpchevallier.com/article-monetarisme-en-zone-pour-les-nuls-109614586.html

    Des prestations sociales distribuées par de la dette publique, si je comprend bien.

    « La situation est donc beaucoup plus grave qu’on pouvait le redouter : c’est maintenant toute la zone euro qui est touchée, y compris l’Allemagne ainsi même que l’Helvétie où se sont réfugiés des devises pour 400 milliards de francs provenant surtout de la zone euro.

    La fuite des capitaux de ces cochons de pays du Club Med vers l’Allemagne et la Suisse se voit clairement sur le graphique représentant l’évolution de M1 de la Grèce qui a fondu de 40 % depuis 2010, de plus de 40 milliards d’euros.

    Les bons spéculateurs, ceux qui voient juste et loin, placent leurs capitaux dans les bons refuges. Ce sont des particuliers avisés mais aussi les banquiers de la zone euro qui virent leurs disponibilités dans leurs filiales en Allemagne en profitant de la liberté de circulation des capitaux dans la zone euro. »
    Source : http://chevallier.biz/2013/01/eclatement-et-m1/

    • Glude dit :

      OU alors, l’argent non gagné provient des aides des banques centrales aux banques européeenes, qui devient ensuite l’argent des euro zonards?

Commenter