1 avril 2014 13

Agrégats monétaires français, €ffondrement (février) et LA solution !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Les gens de la Banque de France ne publiaient pas les données des agrégats monétaires (sans donner d’explications) contrairement à ce que faisaient la plupart des pays de la zone euro. Curieusement, ils le font depuis un certain temps et ils les mettent à jour normalement maintenant …

Sur la base de ces données (qui sont différentes de celles qui ont été publiées précédemment !), la masse monétaire M3 a considérablement augmenté depuis l’adoption de l’euro : elle est passée de 60 % à un pic de 90 % du PIB, ce qui montre clairement l’hypertrophie considérable due à la création monétaire qui s’est instillée sournoisement, sans produire ses effets délétères dès le début, comme cela aurait été le cas si la France avait conservé sa propre monnaie,

Document 1

Sommes en milliards d’euros.

L’évolution des agrégats monétaires de base, M1, M2-M1 et M3-M2 met en évidence le développement d’une bulle sur ces trois agrégats avant la faillite de la banque des frères Lehman, puis un dégonflement considérable de M3-M2 et une hypertrophie qui continue en M1,

Document 2 :

M1 (l’argent qui se trouve dans les portefeuilles et sur les comptes courants dans les banques en France) représente maintenant presque 30 % du PIB contre 15 à 16 % aux Etats-Unis alors que ce rapport était identique dans ces deux pays avant l’adoption de l’euro…

Document 3 :

ce qui signifie que sur ces 618 milliards d’euros, M1 ne devrait se monter qu’à 330 milliards environ seulement.
290 milliards d’euros d’argent non gagné sont donc en excédent, résultat de la création monétaire imputable à l’existence de cette zone euro
contre nature,

Document 4 :

L’argent sain est le premier pilier des Reaganomics. Le problème essentiel à résoudre pour refaire partir la croissance sur des bases saines, c’est-à-dire sur de l’argent sain, est donc de faire éclater cette hypertrophie en M1 (et d’en supprimer les causes, c’est-à-dire de sortir de l’euro-système).

Comment ?

Il n’y a aucune antériorité en dehors de la sortie dramatique de l’Argentine de son arrimage au dollar (US$) qui s’est manifestée, évidemment, par une chute considérable de la valeur du peso et le constat, tardif, d’un appauvrissement considérable dû à la surévaluation antérieure du peso.

Donc, il n’y aurait pas de solution douce en dehors de la sortie douloureuse de l’arrimage monétaire (à l’euro).

Cependant, une solution diabolique possible s’est propagée au cours de ces derniers mois, reprise en particulier par le FMI : il s’agirait de ponctionner tous les comptes bancaires !

En effet, il suffirait d’imposer au taux de 14,5 % les comptes détenus par les clients des Gos banques (558 milliards d’euros pour BNP, 648 pour Crédit Agricole Groupe, 458 pour BPCE et 345 pour Société Générale, soit 2 009 milliards) pour faire éclater cette bulle en M1… ce qui rejoint les chiffres publiés par le FMI et d’autres, à savoir un prélèvement global dans les 10 % sur tous les comptes bancaires.

C’est du vol !
Oui : c’est un impôt
, surprise. Pas un poisson d’avril !!!

Pour conforter cette solution, il y a une antériorité : le prélèvement sur tous les comptes bancaires supérieurs à 100 000 euros à Chypre.

Pour l’instant, la nomenklatura n’a pas osé retenir cette solution : prendre l’argent là où il est, un vieux rêve de la gauche profonde, mais cette solution est de plus en plus plausible.

Pour qu’elle ne soit pas un feu de paille, il faudrait aussi mettre fin à la distribution d’argent non gagné : 13,7 milliards supplémentaires ont été distribués en février, ce qui est plus difficile à mettre en œuvre auprès du peuple de gauche qui en est le bénéficiaire,

Document 5 :

Lors des turbulences financières qui ont commencé dans les années 2006, les Français ont augmenté leur épargne (M2-M1) mais à partir d’argent non gagné,

Document 6 :

Il est difficile de ponctionner cette épargne, d’autant plus qu’elle diminue car les Français sont obligés de désépargner pour faire face à leurs dépenses courantes.

Par ailleurs, les entreprises françaises n’ont commencé à augmenter leur trésorerie globalement (M3-M2) qu’à partir de 2004, malheureusement sur la base d’argent non gagné là aussi, ce qui a constitué la partie française de la bulle mondiale des produits financiers que le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, a fait éclater avec la faillite symbolique de la banque des frères Lehman,

Document 7 :

Les entreprises françaises ont de moins en moins de trésorerie, surtout depuis le mois de juillet 2012, ce qui signifie qu’elles ont de plus en plus de difficultés pour survivre dans cette zone contre nature.

Leur trésorerie est tombée à moins de 17 % du PIB alors qu’elle en représentait plus de 10 points de plus avant la convergence des monnaies en vue de la constitution de la zone euro,

Document 8 :

Compte tenu de ces données, la masse monétaire M3 baisse légèrement

Document 9 :

de 2 % d’une année sur l’autre depuis ces derniers mois, ce qui signifie que cette baisse qui aurait dû générer une forte croissance du PIB, supérieure à son potentiel optimal, n’est plus possible à cause de l’importance de la création monétaire qui s’est produite depuis cette convergence létale des monnaies de la vieille Europe,

Document 10 :

L’évolution de M3 en France est assez différente de celle de M3 pour la zone euro, ce qui montre une fois de plus l’absurdité d’une zone monétaire unique pour des pays aux caractéristiques différentes.

Comment se fait-il que les Français, comme les autres malheureux Euro-zonards, aient pu tomber dans ce piège grossier tendu par les monétaristes américains qui auront ainsi gagné cette première guerre monétariste mondiale en affaiblissant considérablement et durablement leurs concurrents pour garder leur leadership sur le monde libre ?

Tout est simple.

Cliquer ici pour accéder aux données fournies par la Banque de France.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

13 réponses à “Agrégats monétaires français, €ffondrement (février) et LA solution !”

  1. bertrand dit :

    YAQUAMETTREENFAILLITE1OU2BIGBANKFAIREUNAUTRECLAINSIJCTRICHETRENAITRADECESCENDRESC’ESTPAS MOIC’ESTL’AUTRE.
    MEMEPAS BESOINDEPRELEVER.

  2. ratel dit :

    bonjour et merci pour vos éclaircissements.
    Pensez vous qu’il soit raisonnable de penser que les américains ont encouragé voir poussé les européens à créer cette zone euro attaché à une monnaie unique ? D’aucuns semblent penser que c’est l’Amérique qui nous a manipulé pour mieux nous affaiblir et maintenant accepter leur dictat ? est ce un bon calcul sur le long terme pour l’entente du monde libre?

  3. Falconnier dit :

    Le complot n’est pas nécessairement américain : les fédéralistes européens ont sciemment déclenché ceci pensant que c’était le seul moyen d’arriver à une convergence politique et économique en Europe ; vont-ils faire un coup d’état ?

  4. flo dit :

    Bonjour, tout d’abord un grand merci pour la qualité de votre blog fort intéressant et qui se veut pédagogique ! Etant étudiant en économie c’est très appréciable, je vous en suis très reconnaissant !

    Une question demeure depuis quelques temps à vous lire :

    « Lors des turbulences financières qui ont commencé dans les années 2006, les Français ont augmenté leur épargne (M2-M1) mais à partir d’argent non gagné, »

    De l’argent non gagné ? Qu’est ce que vous appelez de l’argent non gagné ?
    Ou quel est le mécanisme derrière cela ? J’ai vraiment beaucoup de mal à comprendre

  5. faram dit :

    De l’argent venant de de l’état, via les aides sociales entre autre…

  6. Ant dit :

    Bonjour,
    Pourquoi une ponction de 10% sur les comptes bancaires.Autant taxer le patrimoine immobilier. Je suis sûr qu’il y plus de maisons ou d’appartements valant +100 000 € que de dépôts bancaires supérieurs à cette somme sur les comptes en banque.
    Par ailleurs, je pense que les gens ayant +100 000 € en banque doivent être ceux qui investissent le plus dans les entreprises/états via les actions ou obligations. Les voler de leur « argent non gagné » conduirait surement vers des turbulences non maîtrisables.

    (quand j’évoque les actions et obligations, je fais bien la distinction entre les masses monétaires, mais j’ai aussi bien conscience de leur non appartenance à son propriétaire avec le système Gos Banques à la française)

  7. Whoa dit :

    Bonjour Mr Chevallier.

    « Cependant, une solution diabolique possible s’est propagée au cours de ces derniers mois, reprise en particulier par le FMI : il s’agirait de ponctionner tous les comptes bancaires ! »

    Une solution qui s’attaque aux conséquences et non aux causes n’est qu’une dérisoire manipulation pour gagner du temps, si cette dernière n’est pas accompagnée de mesures plus profondes afin de compenser les déséquilibres entre les économies productives de la zone Euro.

    J’ai bien peur que nous avons mis la charrue avant les bœufs dans cette histoire de monnaie €, car il m’est impossible d’imaginer un mécanisme qui permettrait de compenser les quelques pays excédentaires avec le gouffre, que vous dénoncez si bien, des €urozonards.

    Et ce n’est même pas un problème politique, mais une simple logique culturelle. Un esprit germanique, par exemple, est si éloigné d’un esprit latin. Fusionner, ok mais le résultat risque de nous surprendre à plus d’un titre …!!! De plus, se mettre d’accord à 25 ou 35 me semble une hérésie.

    Alors oui, nous sommes dans une nouvelle ère mondialo-échangistes, mais les portes-monnaie vides ne s’échangent pas avec des pleins. Point, et fin de cette débile histoire d’€uro, car le temps ne joue plus en faveur des acteurs concernés, et les déséquilibres deviennent de plus en plus coûteux, si je suis bien votre raisonnement.

    Et merci encore pour nous offrir ce point de vu inestimable pour un néophyte comme moi dans le monétarisme.

  8. Quentin dit :

    Bonjour Monsieur Chevalier,

    Je suis votre blog depuis un certain temps mais sans avoir de base de macro-économie ce qui en rend la compréhension ardue.

    Pourriez vous transmettre une liste de livre de référence que vous recommanderiez pour se forger une base suffisante pour comprendre la politique monétaire? Éventuellement une liste classé dans l’ordre de vulgarisation.

    Sincères salutations

  9. Deres dit :

    La courbe de M1 pour la France est édifiante ! On y voit clairement les élections avec des tombereaux de pognon tombant sur les comptes courants les mois précédents ! C’est très marqué pour la présidentiel de 2012 et les élections municipales de ce début d’année …

Commenter