30 mai 2014 12

€-crise : en attente de la rechute

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

Depuis deux jours, les rendements des Notes à 10 ans continuent de chuter sous la barre critique des 2,5 %… ce qui peut signifier l’anticipation du début d’une rechute de l’€-crise,

Document 1 :

La chute de ces rendements peut se précipiter en cas d’accentuation d’une nouvelle €-crise comme cela s’est déjà produit,

Document 2 :

Tant que l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans reste supérieur à 2 points, tout ira bien, aux Etats-Unis du moins, sinon ce sera une nouvelle et profonde €-crise,

Document 3 :

L’écart entre les rendements des bons du Trésor des Etats-Unis à 10 ans et ceux à 2 ans montre que cette nouvelle €-crise permettrait fort judicieusement de ralentir une croissance du PIB trop forte aux Etats-Unis, ce qui entretiendrait son maintien à un niveau encore assez élevé, brisant ainsi les cycles dommageables que la Fed initiait auparavant,

Document 4 :

En de telles circonstances, la nomenklatura franchouillarde est manifestement vigoureusement intervenue pour réduire l’écart entre les rendements des mauvais bons du Trésor français et ceux du Bund qui jouent le jeu d’ersatz de monnaies nationales…

Document 5 :

mais l’écart entre les rendements de ces bons et ceux du voisin helvète augmente, ce qui signifie que les hautes tensions en €-zone risquent bien de réapparaitre,

Document 6 :

Pour l’instant, tout va bien : pas de tsunami bancaire.

Cliquer ici pour lire mon article précédent à ce sujet.

Mots-clés: , , , ,

12 réponses à “€-crise : en attente de la rechute”

  1. Nam dit :

    Bonjour Monsieur Chevallier,

    Avez-vous un point de vue particulier concernant cette très étonnante révision de la croissance aux USA au premier trimestre 2014 à -1% ? Le premier chiffre à 0,1% était déja très faible. L’explication sur la météo qu’on entends sur les ondes médiatique semble un peu superficielle.

  2. James dit :

    Cher Monsieur Chevallier,

    Après avoir lu votre excellent post, je me suis mis à la recherche d’une potentielle corrélation entre le spread des T-Bonds (10 ans et 2 ans) et le S&P 500.

    « Tant que l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et ceux des Notes à 2 ans reste supérieur à 2 points, tout ira bien, aux Etats-Unis du moins, sinon ce sera une nouvelle et profonde €-crise ».

    Les crises de 2000 et 2008 sont intervenues lorsque le spread 10y-2y était inférieur à 2%.
    La crise de 2011 est survenue quand le spread était supérieur à 2.5%.
    Dans les 3 cas, le S&P 500 a chuté.

    Aussi, j’ai toujours pensé que l’augmentation de ce spread traduisait une demande de crédit et plus de confiance en l’avenir. J’ai donc comparé le spread entre les T-bonds à 30 ans et 10 ans: peu avant la fin de chaque bull(e) market, il y a une très forte augmentation du spread. Cela s’est produit en 2000, 2008 et 2011. Depuis 2011, le spread a baissé passant de 1.3% à 0.9%…

  3. [...] Depuis deux jours, les rendements des Notes à 10 ans continuent de chuter sous la barre critique des 2,5 %… ce qui peut signifier l’anticipation du début d’une rechute de l’€-crise, Document 1 : La chute de ces rendements peut se précipiter en cas…  [...]

  4. bertrand dit :

    ou comment on gagne de l’argent en faisant des pertes…………plusieurs années que ce groupe en fait une spécialité.
    Rappel les pertes des uns sont les profits des autres.
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/05/30/97002-20140530FILWWW00338-rodriguez-group-declare-son-avenir-menace.php

  5. bertrand dit :

    Un ptit lehman français pour faire plaisir à trichet prot lippens ?
    Un bon moyen de remettre les 250 md de M1 à leur place ?
    Car qui d’autre le fera……..pas hollande 1°.

  6. bertrand dit :

    Par ailleurs, l’Autorité Bancaire Européenne (l’EBA, dans le cadre de son étude sur la solidité des banques de la zone euro), qui ne retient que les véritables capitaux propres, sans les titres dits hybrides (super subordonnés et autres) ni les écarts d’acquisitions officiellement reportés à l’actif ni les autres plantages qui auraient dû être publiés par la BNP dans ses bilans, a diffusé un document évaluant à 68 milliards d’euros le montant des véritables capitaux propres à la fin du 2° trimestre 2013

    Une amende de 10 Md s’inscrit en perte en réduction du capital dans l’année, ne se prélève pas sur les benefices , peut être payée en s’endettant auprès de soi même si vous en êtes responsable personnellement , allez Mr Prot en enfer…………..tout çà pourrait être un gros lehman+dexia+fortiche.

  7. Pat dit :

    Mr. Chevallier… COMMENT expliquez-vous la baisse de -1% de la croissance aux USA… ??? Sachant en plus que cette mesure du PIB à été volontairement faussée en y intégrant les « Dépenses d’investissements »… et qu’il y a eu une hausse spectaculaire des dépenses de santé… (+40%… !!!)… ???

Commenter