26 août 2014 10

Ça mouille quand on coule !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Les bons spéculateurs sont ceux qui voient loin et juste. Le successeur de notre histrion ignare est mal parti pour affronter les prochaines turbulences !

Document 1 :

Hier lundi 25 août, les bons spéculateurs ont vendu en masse des (plus ou moins) mauvais bons des Trésors euro-zonards à 10 ans dont ceux de la France et de l’Allemagne qui ont battu leur plus bas record alors que les rendements des Notes à 10 ans ont peu baissé, ce qui signifie (et confirme) que la situation est globalement bonne et saine aux Etats-Unis (avec une croissance quasiment normale sans inflation) alors que tous les indicateurs sont en concordance pour prédire que la situation va empirer dans la vieille Europe continentale,

Document 2 :

Comme depuis le début de cette année 2014, la nomenklatura bancaire (et des assureurs) tente de contenir l’écart entre les rendements des mauvais bons du Trésor français à 10 ans et ceux du Bund à moins de 40 %, ce qui est manifestement intenable parfois,

Document 3 :

Cet écart peut bondir très rapidement en cas de résurgence de grandes turbulences comme cela s’est déjà produit,

Document 4 :

L’€-crise est absolument parfaite car elle permet de contenir la forte croissance américaine comme le montre la nouvelle baisse des rendements des Notes à 10 ans sous la barre critique des 2,50 %,

Document 5 :

L’indicateur le plus pertinent est l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans qui est passé lui aussi nettement sous la barre critique des 200 points de base

Document 6 :

ce qui permet de casser les cycles que la Fed initiaient précédemment,

Document 7 :

Ainsi, les gens de la Fed ne seront pas obligés de remonter leurs taux trop rapidement, ce qui permettra aux Américains de continuer à bénéficier de taux bas.

Tout va bien, aux Etats-Unis du moins.

Une petite remarque : tous les bonimenteurs et journaleux ont été pour une fois d’accord sur le fait que le changement imprévu de gouvernement n’aura aucune influence sur la situation française. Que ce soit l’un ou l’autre qui soit ministre ne changera rien : ils sont tous nuls !

Mots-clés: , , ,

10 réponses à “Ça mouille quand on coule !”

  1. Darley dit :

    Bonsoir Monsieur Chevalier,

    Une question sur un sujet que vous n’avez pas abordé depuis quelques semaines : la masse monétaire.
    Des économistes argumentent que la conjoncture européenne est pénalisée par une trop forte restriction de la masse monétaire. Ce serait ça l’austérité (il y a zéro austérité budgétaire en Europe, à l’exception de quelques pays d’Europe centrale et orientale). Qu’en est-il en France et en Europe ? Je vous résume ma compréhension après avoir relu l’un de vos billets :
    - France : contraction de M3 due à l’effondrement des bénéfices et de la trésorerie des entreprises => la réponse n’est pas monétaire, mais dans les conditions d’exercice de leurs activités (fiscalité, réglementation, etc.) ; hypertrophie de M1 et donc il serait normal que M1 diminue (ce qui n’est pas le cas : c’est toujours open bar en termes de distribution d’argent non gagné), mais cela ne relancerait pas pour autant la croissance
    - Europe : idem, mais en moins marqué qu’en France.
    Conclusion : une relance monétaire n’est pas la solution, il faut faire des réformes structurelles, c’est-à-dire libéraliser l’économie et accepter la contraction qui est la conséquence logique des politiques laxistes menées depuis des années
    Exact ? Pouvez-vous faire un point sur le sujet ?
    En vous remerciant.

  2. mathias lacombe dit :

    Ainsi, les gens de la Fed ne seront pas obligés de remonter leurs taux trop rapidement, ce qui permettra aux Américains de continuer à bénéficier de taux bas.

    Faut-il encore qu’ils puissent payer leurs crédits
    http://finance.yahoo.com/news/study-35-percent-us-facing-040247601.html

    Tout va bien, aux Etats-Unis du moins.

    Bah voyons je vous invite a y faire un tour, j’y vais régulièrement et ça s’arrange de jour en jour, c’est flagrant.

    • Julien dit :

      Afin de tempérer les gros chiffres, l’article cite le montant moyen : « The study found that 35.1 percent of people with credit records had been reported to collections for debt that averaged $5,178, based on September 2013 records ».
      5.178 $ de dette moyenne.
      C’est pas non plus les subprimes.
      « Just 2.44 percent of card accounts are overdue by 30 days or more, versus the 15-year average of 3.82 percent ». >> les titulaires de cartes de crédit ne sont que 2.44% à dépasser les délais de remboursement (J + 30 ou plus) contre 3.82% sur une tendance longue de 15 ans.

      JPC ne dit que la situation globale US s’assainit en un claquement de doigts. Sauf que les bases bancaires, elles, sont redevenues normales et a priori, un cycle favorable a redémarré : hausse du PIB, de l’investissement, des bénéfices, de l’emploi et des défauts de paiement des particuliers.

      Et pour finir sur cet article (autant le lire et l’analyser jusqu’au bout) : « Their figures nearly match the 36.5 percent of people in collections reported by a 2004 Federal Reserve analysis » >>> 36.5% de dettes en souffrance en 2004 contre 35.1% en 2013. Oui, ça empire, c’est un fait.

  3. Pascal dit :

    Le titre est la seule information drole !
    C’est une sympathique contrepetrie.

  4. [...] Les bons spéculateurs sont ceux qui voient loin et juste. Le successeur de notre histrion ignare est mal parti pour affronter les prochaines turbulences !  [...]

  5. JohnnyBoy dit :

    Est-ce que les cycles ne sont pourtant pas nécessaires pour permettre une optimisation de l’utilisation des capitaux? Sans cycles, aucun intérêt d’ajuster/optimiser l’allocation de capital, mais les ajustements sont fondamentalement utiles et indispensables, on aura donc un jour ou l’autre un ajustement qui sera d’autant plus violent qu’il aura fallut l’attendre longtemps!

  6. cn dit :

    10y germany 0.916% france 1.250% spain 2.099% italy 2.375%

  7. Jean-François dit :

    « Hier lundi 25 août, les bons spéculateurs ont vendu en masse des (plus ou moins) mauvais bons des Trésors euro-zonards à 10 ans dont ceux de la France et de l’Allemagne qui ont battu leur plus bas record »

    Pas d’accord: Si les taux des emprunts baissent c’est que la valeur facial des emprunts d’état montent … donc qu’il y a une pression acheteuse. J’ai l’impression que votre raisonnement est à l’envers Mr Chevalier ?

    A moins que ce ne soit la BCE qui achète ces mauvais bons et non pas des investisseurs « normaux » ???

    Slts

Commenter