30 octobre 2014 6

Deutsche Bank 3° trimestre 2014

Rédigé par dans la rubrique Banques : Banques Européennes :

Deutsche Bank a publié son bilan pour ce dernier trimestre…

Document 1 :

D’après ces chiffres, le leverage réel est de 32,1 et le ratio Core Tier 1 réel de 3,1 %,

Document 2 :

Deutsche Bank2013 Q32013 Q42014 Q12014 Q22014 Q3
1 Assets1 787,971 611,401 636,571 665,411 709,19
2 Equity56,46154,96655,75364,68666,352
3 Preferred st-----
4 Goodwill14,09513,93213,95114,11214,672
5 Tangible eq42,7241,03441,80250,57451,68
6 Liabilities1 745,251 570,371 594,771 614,841 657,51
7 Leverage (µ)40,938,338,231,932,1
8 Core Tier 1 (%)2,42,62,63,13,1

Sommes en milliards d’euros.

Les dirigeants de Deutsche Bank ont donc cherché dans un premier temps à diminuer le total de leur bilan et donc de leurs dettes puis ils ont procédé à une augmentation de capital de 8,5 milliards d’euros qui a été finalisée le 25 juin dernier.

Cependant, il faudrait encore augmenter le montant des capitaux propres de… 103 milliards d’euros pour respecter les règles prudentielles préconisées par ce bon vieux Greenspan, à savoir le ratio Core Tier 1 de 10 % sans pondérer les actifs !

Deutsche Bank publie par ailleurs son « leverage ratio » réel qui est de 3,3 %… qui est en fait le ratio Core Tier 1 réel sans pondérer les actifs

Document 3 :

… comme le définit la Capital Requirements Directive IV de la Capital Requirements Regulation (CRR/CRD IV) de la Commission Européenne, sans pondérer les actifs !

Document 4 :

Plus que jamais, il est donc indispensable de revenir aux fondamentaux, à savoir, comme je le répète toujours, le leverage réel tel que l’a défini ce bon vieux Greenspan avec le ratio réel Core Tier 1 non pondéré des actifs (!) qui devait être supérieur à 8 % dans les années 80 et qui est ici loin de respecter les règles prudentielles d’endettement (qu’Alan Greenspan avait relevé à 10 % au minimum après les turbulences financières de 2008) alors que cette banque, comme les autres, publie des ratios qui ne donnent pas une image fidèle de la réalité en vue de tromper le public, ce qui est condamnable mais pas condamné, évidemment.

Document 5 :

Un rappel : le véritable leverage est obtenu en diminuant le montant des capitaux propres (sans les minoritaires) des écarts d’acquisition, c’est-à-dire en évaluant ces capitaux propres à leur juste valeur de marché, dite des actifs tangibles, sans pondérer les actifs comme le préconisent ce bon vieux Greenspan, la BRI, Axel Weber, la Fed, la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni et la directive européenne, rapporté au reste du bilan qui est constitué par définition de dettes,

Document 6 :

La situation de Deutsche Bank reste largement hors normes (la banque des frères Lehman a fait faillite avec un leverage de 32 !).

L’€ crise est donc aggravée par la situation catastrophique de ces big banks too big to fail qui ne respectent pas les règles prudentielles d’endettement.
Les euro-zonards sont inconscients des risques de tsunami bancaire.

Deutsche Bank a été dans le passé récent la pire des banques dans le cadre de la liste des 28 banques présentant un risque systémique dans le monde (SIFIs pour Systemically Important Financial Institutions) mais elle reste maintenant largement battue par Royal Bank of Scotland…

Une fois de plus, toutes mes analyses antérieures sont confirmées. Les résultats des tests de résistances publiés par la BCE ne sont donc pas fiables.

Cliquer ici pour lire les derniers résultats trimestriels communiqués par Deutsche Bank.

Cliquer ici pour lire les documents sur la Capital Requirements Directive IV de la Capital Requirements Regulation (CRR/CRD IV) de la Commission Européenne.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

6 réponses à “Deutsche Bank 3° trimestre 2014”

  1. ben dit :

    ah enfin les bilans arrivent

  2. Héfaillitos, toujours là mais moins bavard dit :

    Re-Bonjour @ tous, fidèles lecteurs de M.Chevallier et merci à nouveau à lui de partager les résultats de son labeur, notre stakhanoviste de l’analyse de bilans de nos banksters.

    Je m’étais fait bien plus discret sur les commentaires, mais je suis toujours aussi régulièrement les articles de notre hôte.

    Voilà, vu les dernières tendances, il semble que la spoliation de l’épargne assurance vie se pointe à l’horizon.
    Menace confirmée récemment par la belle Natacha Valla, ex Goldman sachs.

    Une autre menace est la faillite préventive d’un bankster systémique, qui doit pouvoir être faite en weekend.

    conséquence : ne pas avoir d’assurance-vie fond en euros, ce sera ça qui va encaisser les pertes lors de la prochaine hair cut sur les dettes de la france par exemple.
    Mais il est également sain d’épargner autrement qu’à la banque via le livret boite de conserves etc…

    Mon anticipation est que nos élites vont flinguer quelques banques pour assainir le systéme, plutot que de démanteler leur ignoble création digne de frankenstein. Les économies membres de cette monnair divergent pourtant de plus en plus.

    Les solutions, sont assez peu nombreuses… Changer de banque c’est dur un pays surbancarisé de bankster incompétents.
    Hormis Martin Maurel qui est une banque assez sélective (lyon, paris marseille granoble pour les agences)
    il y a également mais uniquement en Navarre : Pouyanné ainsi que Michel Inchausspé (BAMI sur internet)

    Aussi je me suis intéressé au réseau du crédit municipal comme alternative aux gros banksters en pré-faillite.
    Ce sont des caisses régionales chapeautés par la caisse principale de Paris.

    Voici leur rapport d’activité 2013
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0CC0QFjAC&url=http%3A%2F%2Fwww.credit-municipal-enligne.fr%2Fdownload.php%3Fuplimg%3D537a09ea7ec51.pdf&ei=2VNSVMLYBY7jO9L7gOAC&usg=AFQjCNF8eel2ERVQ4LChxmyvG9q6zQBbTQ&bvm=bv.78597519,d.ZWU

    Lien diredt pour ddl ci dessus

    si ça passe pas, recherche google avec en mot clef « crédit municipal rapport d’activité 2013 »

    Donc je voulais demander à M.Chevallier s’il a la gentille d’analyser les fondamentaux de ce groupe bancaire, qui m’a l’air beaucoup plus sérieux que nos banksters. Et de nous communiquer le résultat.

    Les fonds propres m’ont l’air convenables, le levier pas trop haut.
    Et le bilan n’est pas présenté de façon trompeuse comme ce qui se fait chez les autres où il faut recouper des tableaux bien planqués pour savoir quels sont les capitaux propres réels.
    Je le remercie d’avance.

  3. Josick dit :

    Que vaut cette idée d’avoir un peu d’argent sur Paypal ? (limite 10 000 euros –> http://votreargent.lexpress.fr/impots/c-est-confirme-vous-n-avez-pas-a-declarer-au-fisc-votre-compte-paypal_1580687.html )
    Paypal est au Luxembourg mais fait recours à Deutsche Bank du moins pour les transferts…

  4. BA dit :

    Jeudi 30 octobre 2014 :

    L’info de la BCE qui démontre que les banques vont mal.

    https://www.goldbroker.fr/actualites/info-bce-demontre-banques-vont-mal-633

  5. merio dit :

    La BNS déclare un bénéfice de 28 milliards avec des euros qui a dévalué,bizarre,est ce que c’est pour convaincre les suisses de voter contre l’initiative pour sauver l’or en date du 30 ct?

  6. Merci beaucoup pour ce post !