28 novembre 2014 10

Zone euro : ça va mal ! Suite…

Rédigé par dans la rubrique Europe :

Hier 27 novembre, les rendements des bons à 10 ans des Trésors européens de référence ont encore battu leur plus bas historique,

Document 1 du Wall Street Journal :

Les capitaux disponibles se réfugient surtout en Suisse,

Document 2 :

Des taux anormalement bas provoqués par l’intervention de la BCE augmentent le désordre dans la vieille Europe continentale,

Document 3 :

Les rendements des mauvais bons français sont tombés à 0,993 % en séance d’après les informations publiées par l’AFP.

La politique monétaire des Marioles de la BCE ne fait qu’aggraver la crise.

Mots-clés: , , ,

10 réponses à “Zone euro : ça va mal ! Suite…”

  1. BA dit :

    Italie :
    Chômage : 13,2%. Record historique battu.
    Chômage des jeunes : 43,3%. Record historique battu.

    Vendredi 28 novembre 2014 :

    Italie : le chômage atteint un niveau record en octobre à 13,2%.

    Le taux de chômage en Italie s’est établi en octobre au niveau record de 13,2% de la population active, selon des chiffres provisoires publiés vendredi par l’Institut national des statistiques (Istat).

    Il s’agit du taux de chômage le plus élevé enregistré depuis la création des statistiques mensuelles (en 2004) et trimestrielles (en 1977).

    http://www.romandie.com/news/Italie-le-chomage-atteint-un-niveau-record-en-octobre-a-132/541370.rom

  2. Je MeDemande dit :

    Soit je ne comprend plus rien du tout…

    Soit quand les taux baissent pour les prêts à un emprunteur donné, c’est que les préteurs ont confiance dans cet emprunteur, en tout cas plus confiance que dans les autres emprunteurs ailleurs, où les taux sont plus hauts (et il y a pas mal de « ailleurs » par rapport à la zone €uro).

    En tout cas, si mon banquier me propose de me prêter à 0.99%, je ne vais pas l’interpréter comme le signe que je serais dans une situation plus préoccupante que celle dans laquelle je serais s’il me proposait du 8% ou du 5%.

  3. Deres dit :

    Cela passe à la vitesse supérieure …

    En effet, le plan Junckers est un ballon d’essai en faveur des eurobonds. Utiliser le budget européens pour garantir des emprunts revient presque à avoir un budget en déficit avec des eurobonds. Donc dans les faits, un premier plan d’obligations européennes vient d’être lancé. Ce ne sera probablement pas le premier et il est logique que notre gouvernement appelle de tous ses poumons à étendre encore plus ce plan … Cette dette publique européenne ne sera pas comptabilisé dans les dettes souveraines donc cela revient à affaiblir les critères de Maastricht.

    De plus, la notion d’adossement de ce plan à des emprunts privés sera une porte ouverte à un QE européen. La BCE va pouvoir acheter intégralement la participation du privé à ce plan soit de l’ordre de 300 milliards d’euros. Et ce sans violer son statut qui lui interdit d’acheter de la dette souveraine directement.

    Bref, tout est fait pour respecter les apparences, mais comme d’habitude, les allemands ont cédé sur toute la ligne.

  4. Jean ALBERT DUGLAND DE LA ROUSSELIERE dit :

    Bonjour Monsieur CHEVALLIER

    Les rendements baissent encore et toujours alors que Monsieur DRAGHI n’a encore rien fait ou si peu. Les Allemands ont toujours exprimé leur désaccord quant à une possible intervention.
    Cette potentielle / hypothétique intervention de Mario DRAGHI semble être repoussée à janvier voir février 2016.

    deux questions:

    quelle pourrait être la réaction des marchés et des rendements en cas de statu quo à la prochaine réunion de la BCE ? Remontée violente de ces rendements ? un krach obligataire est il envisageable à ce stade ? les marchés vont bien voir que s’il n’agit pas c’est qu’il n’en a pas le mandat.

    Le mariole n’aurait il fait que gagner du temps en faisant baisser les rendements et en laissant apparaître une bouffée d’air aux Etats surendettés et incapable de se réformer en Europe?
    Il aurait réussi en partie, il a fait baisser les taux, il a maintenu de l’Euro à flot encore quelques temps.
    le Grand bluff a assez duré, les gens ne sont plus naifs et constatent chaque jour l’affolement des gouverneurs de la zone euro à travers leurs discours.

    Pour une vraie reprise, on repassera plus tard.

    cordialement

  5. Alain dit :

    Bonjour,

    C’est bien de placer son argent sur les bons du trésor, mais est ce une sécurité ?

    Sans entreprise, sans travailleur, comment rembourser ?

    Je n’ai pas la solution du placement idéal pour la situation actuelle mais je suis très circonspect sur ces bons du trésor français….

  6. Du Guesclin dit :

    70 ans de charlatanisme nous amène là : à l’effondrement de l’Urss à la française. Tous les structures et organismes parasites vont sombrer corps et biens (SS, 1% patronal, science po, écoles de commerce (voir France business school), CCI, banques, assurances etc…). Il était temps. Une purge sera nécessaire.

  7. BA dit :

    L’Union Européenne est en faillite.

    Pour la période 2014-2020, les 28 Etats européens se sont engagés à donner 908 milliards d’euros au budget de l’Union Européenne.

    Mais ça, c’était avant.

    La Cour des comptes européenne a fait ses comptes : elle vient d’annoncer que les 28 Etats européens allaient encore devoir payer.

    En tout, les 28 Etats européens vont devoir payer 326 milliards d’euros supplémentaires !

    Vous avez bien lu : il manque 326 milliards d’euros dans la caisse de l’Union Européenne !

    Lisez cet article ahurissant :

    La Cour des comptes s’alarme du trou faramineux du budget européen.

    Ce rapport souligne entre autres le fait que les États membres devront débourser 1 234 milliards d’euros pour couvrir les engagements de la Commission. Ce montant totalise les 908 milliards prévus pour les paiements de la période et quelque 326 milliards supplémentaires correspondants à des décaissements liés aux deux périodes budgétaires précédentes, au moins.

    http://www.euractiv.fr/sections/priorites-ue-2020/la-cour-des-comptes-salarme-du-trou-faramineux-du-buget-europeen-310327

    L’Union Européenne, c’est 28 Etats dont la dette publique atteint 11930,266 milliards d’euros.

    L’Union Européenne, c’est 28 Etats qui doivent payer 908 milliards d’euros pour le budget européen 2014-2020, alors qu’ils sont déjà hyper-endettés.

    Et aujourd’hui, nous apprenons qu’en plus, comme si ça ne suffisait pas, il va falloir trouver 326 milliards d’euros supplémentaires pour éviter la faillite de l’Union Européenne !

    Mais avec quel argent ?

    Hein ?

    Avec quel argent ?

    L’Union Européenne, c’est le tonneau des Danaïdes.

    L’Union Européenne, c’est un mécanisme perdant-perdant.

    L’Union Européenne, c’est un suicide collectif.

  8. H. dit :

    Bonsoir,

    Comme le dit Charles Gave dans ce billet: « …En fait, nous sommes rentrés dans le schéma Soviétique. La destruction est rendue impossible, l’épargne n’est plus rémunérée et est remplacée par de la monnaie émise sans contrainte par la banque centrale pour financer les dépenses de l’Etat. On sait comment cela a fini…Nous sommes gouvernés par des « desperados » qui sont prêts à tout pour masquer l’échec des politiques qu’ils suivent depuis des années, ce qui est un classique de la Science Politique. Je pense à l’Union Soviétique envahissant l’Afghanistan pour masquer ses échecs intérieurs… » (http://leblogalupus.com/2014/12/01/vers-des-taux-a-10-ans-a-zero-partout-dans-le-monde-par-charles-gave/)

    Bonne soirée