25 février 2015 5

HSBC 4° trimestre 2014

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques Européennes

HSBC a publié ses derniers résultats trimestriels,

Document 1 :

Les dirigeants de cette banque donnent maintenant des informations très précises et très détaillées qui permettent de déterminer le montant des véritables capitaux propres tels qu’ils étaient définis dans le cadre du calcul du ratio Tier 1 d’origine et tels qu’ils doivent encore l’être d’après la directive européenne dite CRD IV,

Document 2 :

Sur cette base, le véritable leverage est de 18,8 correspondant à un ratio Core Tier 1 réel de 5,3 %,

Document 3 :

HSBC2013 Q4*2014 Q12014 Q22014 Q32014 Q4*
1 Assets2 671,322 758,452 753,592 728,652 634,14
2 Equity181,871183,945190,281193,597190,147
3 Other equity5,851---11,532
4 Goodwill29,91847,55948,3247,59527,577
5 Tangible eq146,102136,386141,961146,002151,038
6 Liabilities2 525,222 622,062 611,632 582,642 483,10
7 Leverage (µ)17,319,218,417,716,4
8 Core Tier 1 (%)5,85,25,45,76,1

Sommes en milliards de… dollars (US$) et non pas en livres ! Les données des 4° trimestres 2013 et 2014 sont établies selon les mêmes bases fiables, les données pour les autres ne sont pas nécessairement en concordance avec l’application des mêmes règles.

Curieusement, les dirigeants d’HSBC font état d’un leverage ratio désavantageux pour eux de 4,8 % correspondant en fait à ce ratio Core Tier 1 réel de 5,3 % !

Bien entendu, dans le cadre du calcul de ce véritable leverage, les titres hybrides (dont les TSSDI, Titres Super Subordonnés à Durée Indéterminée) sont retranchés du montant des capitaux propres qui figurent au bilan ainsi que les autres titres, ce que ne font pas les banksters des Gos banques françaises qui justifient leur interprétation en considération de la réglementation nationale qui ne respecte pas les règles internationales, en toute impunité.

Les dirigeants d’HSBC savent très bien que la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni (qui respecte les règles internationales) va examiner de près leurs comptes pour vérifier le véritable montant de leurs capitaux propres et le véritable leverage sans pondérer les actifs, évidemment.
Ils publient donc des comptes fiables qui donnent une image fidèle de la réalité.

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 106 milliards de dollars pour que cette banque respecte les règles édictées par ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieur à 10 correspondant à un ratio Core Tier 1 supérieur à 10 % ou diminuer le montant des dettes de… 1 170 milliards, à l’instar de la Banque Martin Maurel, de Citigroup et d’autres banques fiables, en dehors de la France.

Néanmoins, avec un leverage de 18,8 HSBC est une banque beaucoup plus fiable que les Gos banques françaises qui ont un leverage de… 25 à 35 !

HSBC fait partie des 30 plus grandes banques mondiales présentant un risque systémique, les G-SIBs (Global Systemically Important Banks) précédemment connues en tant que SIMIs (Systemically Important Financial Institutions) du Basel Committee on Banking Supervision (BCBS).

Cliquer ici pour voir le rapport de gestion de ce dernier trimestre d’HSBC.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 réponses à “HSBC 4° trimestre 2014”

  1. BA dit :

    Mercredi 25 février 2015 :

    Grèce : après l’accord, les questions qui fâchent.

    Quelle forme prendra le « nouveau contrat » que la Grèce veut conclure avec ses partenaires d’ici fin juin ? Le journal allemand Rheinische Post faisait circuler mercredi un chiffre pour un éventuel troisième programme d’aide, 20 milliards d’euros, sur la foi de sources proches de la coalition au pouvoir à Berlin.
    Ce serait pour Athènes un sérieux revers que de devoir se soumettre à nouveau à un programme assorti de conditions draconiennes et alors que les précédents (en 2010 puis en 2012) ont transformé le pays en « colonie de la dette » et volé leur « dignité » aux Grecs, selon les dires du bouillant ministre des Finances Yanis Varoufakis.
    La Grèce préférerait une ligne de crédit, mais « il est plus probable qu’on aille sur un nouveau programme qu’une ligne de crédit », confiait mardi un haut responsable européen.

    http://www.lepoint.fr/economie/grece-apres-l-accord-les-questions-qui-fachent-25-02-2015-1907739_28.php

    Dette publique de la Grèce : 315,509 milliards d’euros, soit 176 % du PIB.

    Si le troisième programme d’aide est mis en place en juillet, la dette publique de la Grèce augmentera de 20 milliards d’euros.

    La dette atteindrait environ 335 milliards d’euros, soit environ 187 % du PIB.

    De toute façon, la Grèce est en faillite, alors un peu plus ou un peu moins …

  2. polo dit :

    176 pc du PIB pour la Grèce pas grave il y a encore de la marge pour rattraper le Japon avec plus de 230 pc du PIB

  3. cn dit :

    GERMAN 7-YEAR YIELD DROPS BELOW ZERO FOR FIRST TIME ON RECORD

    mais que va-t-il se passer ….

  4. BA dit :

    Chômage : le nombre d’inscrits à Pôle Emploi vient de battre un record historique.

    Mercredi 25 février 2015 :

    Chômage : catégorie A, B, C, D, E :

    France métropolitaine :

    5 892 500 inscrits à Pôle Emploi. Record historique battu.

    Variation sur un mois : + 0,2 %

    France entière (y compris l’outre-mer) :

    6 219 800 inscrits à Pôle Emploi. Record historique battu.

    Variation sur un mois : + 0,2 %

    http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-NZE88.pdf

Commenter