19 mars 2015 21

La planche à billets pour les nuls

Rédigé par dans la rubrique Etats-Unis :

La planche à billets fascine tout le monde car nous avons tous envie finalement d’appuyer sur un bouton pour voir sortir de beaux billets qui nous permettraient d’acheter tout ce que nous voulons, mais ce n’est pas possible et c’est même rigoureusement interdit…

Seules les banques dites centrales peuvent émettre des billets ayant cours dans leur pays, ce qui doit normalement garantir la confiance que nous pouvons avoir en ces bouts de papier.

Que faisons-nous lorsque nous retirons des billets dans un distributeur ?

En fait, nous achetons des bouts de papier émis par la banque centrale du pays dans lequel nous nous trouvons avec l’argent qui se trouve sur le compte associé à notre carte bancaire, qui est ainsi débité.

Donc, au lieu de payer des marchandises ou un service (par une carte bancaire), nous achetons du papier (émis par une banque qui en a le privilège) qui nous permet ensuite de payer des marchandises ou un service.

Que fait cette banque centrale ?
Elle émet des billets correspondant à la demande. L’offre est égale à la demande
. Tout va bien !

Dans ce processus, il n’y a donc pas de création monétaire mais une circulation monétaire normale : l’argent inscrit sur un compte passe sous la forme de billets qui passent ensuite entre les mains de la personne à laquelle nous achetons des marchandises ou qui nous a rendu un service, qui elle-même utilisera ces billets pour ses achats ou les déposera à sa banque, etc.

Il est très rare qu’une banque centrale distribue des billets en dehors de ce cadre. A ma connaissance, en dehors des cas historiques qui ont laissé de mauvais souvenirs, seules les banques centrales d’Iran et du Zimbabwe l’ont fait au cours de ces dernières années.

Ainsi par exemple, la Fed a émis pour 1 276 milliards de dollars de véritables dollars sous la forme de papier qui se trouvent pour 60 % à l’étranger d’après ses estimations, soit 765 milliards.
Seuls 510 milliards de dollars circulent aux Etats-Unis sous la forme de billets, ce qui ne représente que 2,9 % du PIB annuel.

Conclusion : le fameux QE de la Fed n’a pas été à l’origine d’une création monétaire en faisant marcher la planche à billets comme le répètent sans cesse tous les idiots inutiles depuis des années.
L’argent est sain aux Etats-Unis, c’est le premier pilier des Reaganomics.

Le QE initié par le bombardier furtif B-2 n’a fait que faire circuler de l’argent gagné par les entreprises et les Américains qui a été placé, via les banques, en réserve auprès de la Fed qui en a profité pour acheter des bons du Trésor et des titres hypothécaires dont les taux ont un peu baissé de ce fait, ce qui a contribué à stimuler la croissance (l’arrêt du QE n’a pas provoqué de variations importantes pour ces taux car les sommes engagées sur ces marchés sont beaucoup plus importantes).

Quid dans la zone euro ?
1 010 milliards d’euros sont en circulation dans cette zone euro sous la forme de billets, soit 9,95 % du PIB annuel.
Il y a donc a priori une création monétaire au niveau de la masse des billets en euro en circulation car, en admettant que les Euro-zonards devraient se comporter comme les Américains, il ne devrait y avoir que 2,9 % du PIB en circulation, soit 295 milliards… ce qui aboutit a priori à une création monétaire de l’ordre de 700 milliards sous forme de billets.

En fait, cet argent non gagné ne provient pas de la planche à billets mais d’une création monétaire qui s’est faite en amont : au niveau des comptes bancaires.
Comme je l’ai déjà écrit, il y a eu une création monétaire gigantesque qui se monte à 4 500 milliards d’euros environ dans la zone euro visible dans l’agrégat M1.
C’est tellement gros et simple qu’aucun de ces innombrables idiots inutiles ne les voit !
Une partie de cette création monétaire se trouve donc logiquement sous la forme de billets, la BCE ne faisant pas de création monétaire avec sa planche à billets : elle ne fait que répondre logiquement à une demande.

Les Marioles de la BCE et leurs prédécesseurs auraient dû intervenir depuis longtemps pour que cette hypertrophie monétaire n’ait pas lieu. Ils ne l’ont fait. Maintenant, c’est trop tard !

Mots-clés: , , , , , , , , , , , ,

21 réponses à “La planche à billets pour les nuls”

  1. cn dit :

    ah oui d’accord, c’est pour cela qu’on va limiter les paiements en billets à 1000 € en France

    (désolé, c’est nul mais ca me fait rire)

  2. cn dit :

    *ECB SAYS BANKS TAKE 97.8 BLN EUROS IN THIRD TARGETED LOAN OFFER

    on remet des sous dans le distributeur ?

  3. H. dit :

    Bonjour,

    Merci pour ce billet de synthèse fort éclairant.

    Bon après-midi

  4. H. dit :

    Je découvre l’info à l’instant: « La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi avoir alloué 97,8 milliards d’euros à 143 banques européennes, beaucoup plus qu’attendu, dans le cadre de son troisième prêt de long terme (TLTRO). » (http://www.challenges.fr/entreprise/20150319.AFP2184/gros-appetit-des-banques-europeennes-pour-un-nouveau-pret-geant-de-la-bce.html)

    Comme c’est curieux!!!

  5. Bertrand dit :

    Mr Chevallier , ce M1 que vous dites létal auriez vous une comparaison entre pays euro et hors euro zone.
    Et de quoi est constitué ce M1 ?
    Merci.

  6. Whoa dit :

    Il faut bien des provisions pour encaisser un Grexident !

    À 0,05 % le crédit, tout le monde roule en Rolls-Rolls, sauf les banques ?

    Et ils appellent cela « création de richesses » ! Tout va vraiment très-très bien en z’euroland.

  7. ratel dit :

    aie aie caramba !

    Banco Madrid ne sera pas sauvée de la faillite
    En Espagne, le fonds de restructuration du secteur bancaire ne viendra pas au secours de Banco Madrid qui a déposé le bilan après les accusations de blanchiment d’argent qui visent sa maison-mère Banca Privada d’Andorra, troisième banque de la Principauté d’Andorre.
    Cette information ouvre donc la voie à la mise en liquidation pour faillite de Banco Madrid qui gérait 6 millairds d’euros d’actifs pour 15.000 clients. Le Fonds de restructuration explique que les problèmes de Banco Madrid ne posent aucun risque systémique.
    Depuis lundi dernier, la Banque d’Espagne a gelé les activités de Banco Madrid, garantissant les dépôts jusqu‘à 100.000 euros par client.

  8. Du Guesclin dit :

    « la création monétaire s’est faite au niveau des comptes bancaires « : c’est à dire ? Je ne comprends pas.

  9. yoananda dit :

    Bonjour,

    je pense avoir compris l’explication, sauf le passage sur les 2.9%. Pourquoi est-ce qu’on doit avoir le même taux que les US, et pourquoi c’est 2.9 et pas 3.1 ou 2.5 ou même 10% ?
    Est-ce qu’il ne pourrait pas y avoir une raison culturelle pour expliquer la différence : les américains étant des habitués de la carte de crédit, alors qu’en Europe on fait beaucoup plus usage du sonnant et trébuchant.

    Je suis tout prêt à croire que l’argent est sain aux US et pas en Europe, mais, dans d’autres posts, vous aviez donnez une autre explication, il me semble (de mémoire) en parlant de la trésorerie des entreprises.

    Du coup je suis un peu perdu.

    Cordialement,

  10. RB dit :

    Pour Charles Gave

    …les banques centrales … ont décidé de mettre au centre du système le prix des actifs et d’empêcher ceux-ci de baisser. Et pour ce faire, les banques centrales achètent directement ces actifs dans les marchés et impriment autant d’argent qu’il est nécessaire pour arriver à ce résultat. La quantité de monnaie dans le système n’est plus déterminée par les besoins de l’économie réelle mais par la nécessité pour le prix de certains actifs de ne pas baisser…

    http://www.contrepoints.org/2014/12/01/189899-la-monnaie-nest-plus-au-service-de-leconomie-reelle

  11. Toto dit :

    « Une fois la monnaie ou le crédit créés, ils se diffusaient dans l’économie « réelle » » extrait charle gave
    « L’argent est (sain aux Etats-Unis,) c’est le premier pilier des Reaganomics. »

    la monnaie (billet ou compte en banque) n’a aucune valeurLa monaie n’est que de la dette.
    les états crée la dette,et en échange de cette dette,la banque centrale crée de la monnaie.
    le volume de monnaie est égal au volume de Dette.

    si la dette est crée,la masse monétaire augmente.
    si la dette est détruite,la masse monétaire diminue.

    Vu que la monnaie est l’image de la dette,cela rends inséparable l’endettement et la monnaie.
    Les gens seront toujours dépendant de la monnaie ET de la dette;
    car si il y a pas dette,il n’y a pas de monnaie:c’est le coup de génie de TOUT les temps.

    si la dette vaut zéro = la monnaie vaut zéro.
    La monnaie est un moyen d’échange et n’a pas vocation à conserver une valeur (inflation,déflation)

    Maintenant,allez dire à votre voisin que la monnaie n’a aucune valeur…je suis sur qu’il va vous croire…

    comme les gens n’abandonneront JAMAIS la monnaie,ils seront toujours esclave de leur dette.

    comme le dit Mr chevalier,les idiots inutiles sont finalement très utiles.
    Bravo les artistes,c’est du très grand art.

  12. Gus dit :

    Bonjour

    Un certain nombre de vos lecteurs dont je fait partie ne comprennent pas comment la création monétaire se fait a partir des comptes bancaires.

  13. Florian dit :

    Bonjour mr Chevallier, je ne comprends pas une chose, quelle est la différence entre l’augmentation du bilan d’une banque centrale et la création monétaire ?
    Vous dites que la fed n’a pas créé de monnaies pourtant son bilan à explosé, pouvez vous m’aider à comprendre svp ?

  14. Lo2 dit :

    Le QE consiste a acheter des choses invendables au prix voulu donc vendable => ça fait circuler l’argent.
    Mais cette chose acheté vaut entre 0 et prix acheté par la BC (-1€) => injection de liquidités.

    Oui ce n’est pas de la planche à billet mais c’est bien de l’injection monétaire, l’injection d’euro qui parfois reste immatériel et parfois se retrouve en pièces et billets.

  15. Philcql dit :

    Bonjour, je trouve tout ça très compliqué, et y’a pas mal de choses que je ne comprends pas…j’ai en fait une question simple:
    pourquoi ne pas ‘fabriquer’ de l’argent, pour payer les fonctionnaires des hopitaux, les retraites, la réfection des routes, etc…? pour moi la dette est un jeu d’écriture voulu, dans un système beaucoup trop comptable pour moi.
    Merci de m’éclaircir 🙂

  16. j’ai passé plus de une heure sur internet pour tomber votre
    article et vraiment je vous remercie.

Commenter