28 avril 2015 8

Slovaquie : l’euro m’a tuer !

Rédigé par dans la rubrique Europe :

Un premier rappel : le rapport entre l’agrégat monétaire M3-M2 et le PIB annuel est le meilleur indicateur qui permet de voir la partie immergée de l’iceberg d’un système productif car il correspond à la part de la trésorerie globale des entreprises. Il rend compte de la bonne ou de la mauvaise santé des entreprises d’un pays.

Un deuxième rappel : avant l’arrivée du bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, à la tête de la Fed, ce rapport se situait à 27 % en janvier 2006, ce qui correspond à la norme de référence.
Quand ce rapport est anormalement bas, cela signifie que les entreprises du pays considéré n’arrivent pas à dégager suffisamment de bénéfices, et donc qu’elles sont fragilisées par de mauvais fondamentaux, qu’elles ne peuvent plus investir ni se développer ni créer des emplois.

Un troisième rappel : dans une zone ayant adopté une monnaie unique constituée de pays indépendants dont les niveaux et gains de productivité globale ont des différences importantes, les entreprises des pays dont ces niveaux et gains de productivité globale sont les plus bas ne peuvent pas soutenir la concurrence des entreprises des pays dont les niveaux et gains de productivité globale leur sont supérieurs.
Ces entreprises gagnent de moins d’argent d’une année sur l’autre. A la limite, les bénéfices de presque toutes les entreprises tendent vers zéro, donc en faillite potentielle.

Pour reprendre l’adage (ou le théorème) de l’ancien chancelier Helmut Schmidt en le retournant : l’absence de bénéfices d’aujourd’hui, c’est l’absence d’investissement de demain et l’absence de création d’emplois d’après-demain.
Les entreprises de ces cochons de pays du Club Med sont donc maintenant arrivées à l’après-demain mais elles ne sont pas les seules à être en crise à cause de l’euro !
En effet, la Slovaquie en est une autre victime qui réussit même l’exploit d’avoir un agrégat M3-M2… négatif !

SlovakiaM1 %GDPM2-M1 % GDPM3-M2 % GDPM3-M2M3
déc-1341,2219,770,240,17946,095
déc-1444,5718,120,040,02748,355
janv-1543,9318,59-0,01-0,0148,188
févr-1544,618,78-0,03-0,02548,831

Sommes en milliards d’euros.

… ce qui signifie que, globalement, les entreprises slovaques sont en faillite, y compris les banques !

Un agrégat monétaire M3-M2 négatif était inconcevable, inimaginable, impossible, car cela aurait signifié que globalement, les entreprises de ce pays sont en faillite. Et pourtant, ça existe maintenant !

A priori la Slovaquie ne doit son salut actuel provisoire qu’à des manips frauduleuses (des enregistrements comptables qui ne donnent pas une image fidèle de la réalité) et aux opérations de cavalerie des Marioles de la BCE qui prêtent aux banques slovaques les milliards d’euros pour que les entreprises slovaques ne tombent pas en faillite pour beaucoup d’entre elles.

Quatrième rappel : les dirigeants de ces pays dont les entreprises sont en difficulté augmentent les aides dites sociales, c’est-à-dire qu’ils distribuent de l’argent non gagné. Ainsi se développe une hypertrophie monétaire létale en M1 puis en M2-M1, ce qui aggrave la crise.

Pour l’instant, ça ne coince qu’au niveau de la seule Grèce du fait que l’Etat est dans l’impossibilité de payer ses dépenses courantes et ses dettes à très court terme.
Les autres cochons de pays du Club Med et d’autres comme la Slovaquie sont en sursis.
La nomenklatura euro-zonarde fait tout pour prolonger l’agonie des malades en administrant de la morphine à haute dose, ce qui n’est pas un remède car la maladie létale se développe.

Cliquer ici pour accéder aux données sur les agrégats monétaires de la Banque de Slovaquie.

Mots-clés: , , , , , , , ,

8 réponses à “Slovaquie : l’euro m’a tuer !”

  1. ratel dit :

    merci pour votre superbe idée de tableaux comparatifs du style de ceux faits pour les banques.Quel est l’indicateur essentiel de vos données,un peu à la manière de votre célèbre  » Core Tier 1 (%) » du tableau comparateur des banques ?
    trés cordialement

  2. Graindsel dit :

    histoire vécue : toute PME avec une trésorerie « trop » saine (trop au sens de l’actionnaire) est une proie pour être rachetée. Le nouveau propriétaire se hâte alors de réduire la trésorerie, opération baptisée pompeusement « ingénierie financière », et compense par de l’emprunt court terme à sa banque.
    Ce que font tous les fonds vautours en revendant leurs achats avec 100% de plus-value au bout de 3 ans environ après avoir vampirisé l’entreprise. Ces messieurs appellent çà créer de la valeur. Ben voyons
    Au niveau d’un pays, une trésorerie globale d’entreprises négative signifie donc – à mon humble avis néophyte – que toutes les entreprises sont aux mains de l’étranger.
    Qu’en pensez-vous ? C’est peut-être simpliste ? Ou simplement un des facteurs pour aboutir à ce résultat

  3. le mome dit :

    cela ressemblerait plus à une recherche d’inflation ?
    En France il faudrait regarder de prêt car les IPC sont négatifs aussi..

  4. BA dit :

    Les banques privées grecques sont en faillite.

    Mercredi 29 avril 2015 :

    La chute libre des dépôts bancaires grecs :

    Janvier 2014 : dans les banques privées grecques, les dépôts étaient de 161 milliards d’euros.

    Novembre 2014 : les dépôts étaient de 164,3 milliards d’euros.

    Décembre 2014 : les dépôts étaient de 160,3 milliards d’euros.

    Janvier 2015 : les dépôts étaient de 148 milliards d’euros.

    Février 2015 : les dépôts étaient de 140,5 milliards d’euros.

    Mars 2015 : les dépôts étaient de 138,55 milliards d’euros.

    La Banque centrale européenne (BCE) a encore relevé mercredi, d’1,4 milliard d’euros, le plafond de son financement d’urgence (ELA) des banques grecques, qui passe ainsi à 76,9 milliards d’euros, a-t-on appris de source bancaire grecque.

    Fin mars, les dépôts privés se montaient à 138,55 milliards d’euros dans les banques grecques, au plus bas depuis février 2005.

    Et selon les premiers chiffres connus pour avril, la tendance au retrait des capitaux a repris de plus belle ce mois-ci.

    http://www.romandie.com/news/Grece–la-BCE-releve-dencore-14-milliard-deuros-le-plafond-de-lELA/588825.rom

  5. CALLA dit :

    US le Dollard m’a tuer hahahahahaha 0,2 1 er estimation, on connait la suite…

  6. Emery dit :

    bund 10 ans ÉNORME hausse de plus de 50 % du 10 ans allemand !!

  7. Johan dit :

    Merci pour votre analyse que je partage totalement.

    Johan

Répondre à Graindsel

Cliquez ici pour annuler la réponse.