13 mai 2015 22

Euro folies et spéculations américaines

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Le rebond extraordinaire des rendements de bons plus ou moins bons euro-zonards depuis la fin avril est en fait finalement parfaitement logique quand on étudie attentivement l’évolution de leurs rendements ainsi que ceux des Notes…

Jusqu’au mardi 28 avril à l’ouverture de la séance américaine, tout est normal, c’est-à-dire dans la continuité logique de la baisse des rendements euro-zonards depuis le mois de juillet 2007, y compris pour les Notes à 10 ans calées entre une croissance américaine normale et la crainte d’un Grexit,

Document 1 :

Puis, brusquement, les rendements des Notes à 10 ans grimpent de 80 points de base dans la journée du mardi 28 avril, ce qui est hors normes.

Que s’est-il donc passé dans la journée ce jour-là, le mardi 28 avril ?

Pour le comprendre, il faut savoir comment fonctionne la communication des gens de la Fed.
Du temps de la présidence de ce bon vieux Greenspan, ses discours étaient volontairement très abscons. Ne disait-il pas : si vous avez compris ce que j’ai voulu dire, c’est que je me suis mal exprimé !

Pour ne pas prendre par surprise les marchés sur les orientations de la politique monétaire menée par les membres du FOMC, certains d’entre eux prononcent des discours aux tonalités plus ou moins divergentes, ce qui ne permet pas aux spéculateurs d’être mieux informés.

Par contre, il est de tradition qu’il y ait, de préférence avant les réunions du FOMC, des discussions à bâtons plus ou moins rompus entre certains membres et des journalistes spécialistes de la Fed, en particulier celui du Wall Street Journal, qui répercutent plus clairement l’esprit de ces discussions.

Or, il est maintenant évident que ces membres du FOMC ont fait passer le message suivant : il a fait très froid cet hiver mais les fondamentaux sont bons, et la croissance va repartir très fortement au cours des mois à venir sur de bons fondamentaux, cf. ce que j’en ai écrit.

Dès lors, tout baigne : la Fed peut remonter ses taux de base, à tout moment, surtout si ces idiots d’Euro-zonards prolongent l’agonie de la Grèce et de ces cochons de pays du Club Med.

Depuis cette date, les rendements des Notes se sont donc partis logiquement et normalement en hausse en restant dans la bande des 2 %, toujours dans la crainte de turbulences euro-zonardes,

Document 2 :

John Williams et le président de la Réserve fédérale de New York, William Dudley ont confirmé explicitement ces interprétations hier encore.

Comme les marchés des bons des Trésors euro-zonards sont nettement moins liquides que ceux des Notes, le dégagement massif des investisseurs américains en Bund a provoqué une réaction totalement anormale de ses rendements, mais à partir du lendemain, mercredi 29 avril du fait des décalages horaires des séances européennes et américaines, et compte tenu du temps de réaction à ces nouvelles informations,

Document 3 :

Les politiques monétaires de la Fed et de la BCE sont donc maintenant totalement opposées : la Fed s’apprête à augmenter ses taux alors que les Marioles de la BCE commencent leur QE pour les faire baisser !
Janet Yellen n’a pas manqué de s’inquiéter de cette divergence qui peut encore accentuer le désordre qui règne dans la vieille Europe continentale.
Tout est simple.

Mots-clés: , , , , , , , ,

22 réponses à “Euro folies et spéculations américaines”

  1. ratel dit :

    Bonjour.les us veulent ils tuer dans l oeuf la reprise eco qui semble se dessiner en europe.meme en france !l argent gratuit n a pas relancé l économie réelle.elle maintient au contraire les bulles financières et immobiliéres en fance.la hausse ds taux pourrait enfin faire exploser ces bulles pour repartir sur des bases saines.seul hic le service de la dette qui pourrait sarreter toute reprise durable.il y aura un prix a payer de toute maniere

  2. Glude dit :

    Les taux des Notes ont donc augmenté. Dans l’optique d’une remontée des taux de base de la FED, n’est-ce pas l’inverse qui aurait du se produire? Plus de demande pour les Notes => baisse du rendement et hausse du prix des contrats.

  3. shuniata dit :

    mais alors, pourquoi l’euro remonte ?

  4. BA dit :

    La Grèce doit rembourser 27 milliards d’euros à la BCE.

    Pour commencer, la Grèce doit rembourser 6,7 milliards d’euros à la BCE en juillet et en aoüt.

    Mais il y a un petit problème : la Grèce est en faillite, et elle ne remboursera jamais ces 27 milliards d’euros à la BCE.

    Encore un autre petit problème : la BCE refuse de subir 27 milliards d’euros de pertes.

    Solution ( ? ) à ces petits problèmes : la Grèce va ENCORE UNE FOIS emprunter des milliards d’euros supplémentaires, et ensuite la Grèce pourra rembourser 6,7 milliards d’euros à la BCE en juillet et en août !

    Autrement dit :

    pour rembourser la troïka, la Grèce emprunte des milliards d’euros à la troïka. Ensuite, avec cet argent, la Grèce peut rembourser la troïka. Et ça augmente la dette publique de la Grèce. Et ça dure depuis cinq ans. Et ça explique que la Grèce est aujourd’hui dans une faillite totale.

    La troïka détruit la Grèce.

    Jeudi 14 mai 2015 :

    Grèce : Varoufakis réclame un report du remboursement de la dette détenue par la BCE.

    « Sur juillet-août, le ministère des Finances devra emprunter 6,7 milliards d’euros à nos partenaires d’une manière ou d’une autre pour rembourser des obligations du programme SMP », a-t-il notamment souligné, en référence aux obligations achetées sur les marchés par la BCE dans le cadre de son « Programme pour les marchés de titres » (Securities Markets Programme, SMP) sur la période 2010-2011.

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-varoufakis-reclame-un-report-du-remboursement-de-la-dette-detenue-par-la-bce-476292.html

  5. polo dit :

    Personnellement je n’y crois pas que les usa soit capable de remonter leur taux et même s’il font quelque chose sa restera purement symbolique plus tous qu’une vrais remonter, parce que en face vous avez une énorme dette publique et remonter les taux ses aussi remonter les intérêt de remboursement de la dette publique, idem pour le japon et l’Europe, les taux zéro sont partie pour perdurer encore bien longtemps, de toute manière l’avenir nous le dira si j’avais tord au raison

  6. LE COCQ dit :

    pour rembourser la troïka, la Grèce emprunte des milliards d’euros à la troïka. Ensuite, avec cet argent, la Grèce peut rembourser la troïka. Et ça augmente la dette publique de la Grèce. Et ça dure depuis cinq ans. Et ça explique que la Grèce est aujourd’hui dans une faillite totale.

    La troïka détruit la Grèce.

    hum, cela veut donc dire que la dette ne veut rien dire par rapport au pib et qu’elle se calcule plutot à à partir de la richesse d’une nation. en effet 170% du pib ne veut rien dire c’est comme dire que mon appartement vaut 200ke et mon salaire 20ke/an. mon rapprt dette/sur pib salaire= 10 fois le pib et pourtant je peux payer en vendant mon bien immobilier ma dette. ainsi en vendant ses ports, ses iles etc la dette paye ses dettes et cela dure depuis 7 ans et on continuera de lui preter tant que le jeu du monopoly fonctionnera sur la cession de biens tengibles.

    • Mathieu D dit :

      Peut être l’état considère-t-il implicitement que le PIB lui appartient (-dra un jour) à 100% via les taxes… ça ne serait qu’à moitié étonnant venant des collectivistes qui nous gouvernent !

  7. LE COCQ dit :

    il suffit que des imbéciles pondent un ratio, pour que d’autres imbéciles avalent la couleuvre par la queue. A croire que personne n’est proprietaire de biens superieur a la valeur de son travail annuel.
    La grèce appartient au peuple et comme beaucoup de chose qui ont été volé par des revolutions, elles ont de la valeur ne serait que le terrain et les infrastructures.
    si de pauvres gens confonde benefice et chiffres d’affaire, il y a encore plus degens qui confondent le passif et le chiffre d’affaires. un passif s’oppose un actif et non à un chifrre d’affaire ( pib). Dou you want undestanded?

  8. Douglas Mortimer dit :

    Vous êtes libres mercredi soir ?

  9. Andrea dit :

    D’aprés l’analyse fractale, depuis hier, dernière vague de hausse sur le CAC avant le grand plongeon.

    Perso, je pense que la FED va remonter ses taux de base, ce qui fera monter les obligations européennes
    a 10 ans et l’euro.

    C’est un euro fort qui fera exploser la zone euro.

    Rien ne va plus, les jeux sont faits !

  10. BA dit :

    Mercredi 20 mai 2015 :

    Grèce : Athènes lance un ultimatum à ses créanciers.

    Cette fois, c’est la Grèce qui fixe un ultimatum à ses créanciers. Ce mercredi 20 mai, le porte-parole du gouvernement hellénique a annoncé que, faute d’accord avec ces derniers, Athènes ne paiera pas son échéance de 302 millions d’euros qu’elle doit rembourser au FMI le 5 juin. Autrement dit, ce jour devient la nouvelle « date fatidique » dans la crise grecque. Si aucun accord n’est trouvé alors, la Grèce fera le premier pas vers un défaut et la crise prendra une autre tournure.

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-athenes-lance-un-ultimatum-a-ses-creanciers-477496.html

  11. Nam dit :

    OK, mais la croissance américaine va t elle encore une fois nous étonner et repartir de l’avant? (si ce n’est pas le cas la Fed ne remontera pas ses taux, sauf s’il y avait de l’inflation)

  12. Nam dit :

    Quoique, de fait, la FED fait remonter ses taux rien qu’en annonçant qu’elle va le faire. ;-)

  13. Homer dit :

    Les notions de parité du pouvoir d’achat et d’équilibre de la balance des paiements demeurent pourtant des concepts à long terme pour déterminer un taux de change correct. Selon ces deuxconcepts, le taux de change est le moyen le plus simple (et le plus rapide) d’aplanir les déséquilibres économiques entre zones monétaires. » – Guy Wagner: « Dollar fort ou euro faible ? »

    • jp-chevallier dit :

      le taux de change est le moyen le plus simple (et le plus rapide) d’aplanir les déséquilibres économiques entre zones monétaires. Oui !!! … mieux : pour établir les équilibres éco…

  14. Glude dit :

    Janet L. Yellen, the Federal Reserve chairwoman, said on Friday that she still expected the Fed to start raising its benchmark interest rate later this year.

    Weak growth during the first part of the year most likely reflected temporary disruptions, including the impact of winter weather.

    http://www.nytimes.com/2015/05/23/business/economy/yellen-expects-fed-to-start-raising-rates-this-year.html?mwrsm=Email&_r=0

  15. Bernard dit :

    Bonjour Monsieur Chevallier, il y a un petit moment que vous n’avez rien publié…
    Les récentes déclarations des responsables grecs semblent préparer l’opinion publique à un imminent défaut de paiement envers le FMI pour commencer. Notre bécassine nationale aura-t-elle la gorge assez profonde pour avaler une nouvelle couleuvre ?

    Qu’en pensez-vous ?

Commenter