15 août 2015 12

15 août

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Monétarisme

15 août : gnia plus personne !
Tout le monde est en vacances.
Il ne se passe rien.

Le 15 août est pourtant l’anniversaire de la date la plus importante de l’Histoire économique mondiale car c’est le 15 août 1971 que le Président Richard Nixon a supprimé la libre convertibilité du dollar en or, ce qui a eu pour conséquence que toutes les monnaies du monde sont depuis cette date fixées les unes par rapport aux autres sans être arrimées à un métal précieux, l’or en l’occurrence qui n’est finalement qu’un métal ayant un certain prix exprimé en unités monétaires, comme tout autre produit.

Il est quand même étonnant qu’il aura fallu attendre 1971 pour qu’une telle décision soit prise !
Avant cette date, la plupart des hommes (et non des moindres !) étaient encore persuadés que la valeur de toute monnaie nationale était fonction du montant des réserves d’or détenues par la nation, ce qui est une erreur monumentale de raisonnement économique le plus élémentaire.

En effet, ce qui fait la richesse d’une nation est l’aptitude des hommes (travaillant dans des entreprises) à créer des richesses, et non la possession d’un certain stock d’or.
Bien mieux : pour constituer un stock d’or significatif, il faut pour cela l’avoir acheté, c’est-à-dire avoir dépensé des sommes importantes… en pures pertes car l’or ne rapporte rien !

Ainsi par exemple, le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, bien avant d’être nommé président de la Fed, a montré avec ses collègues que la Grande Dépression avait été créée en fait par les autorités françaises qui avaient investi des sommes considérables en or, en étant persuadées que la France s’enrichissait ainsi. Erreur fatale.

Autre exemple : les paysans indiens font une double faute en achetant des bijoux en or pour leur femme quand les récoltes ont été bonnes, au lieu d’investir dans leur exploitation pour en augmenter la productivité comme l’a si bien montré Böhm-Bawerk.

L’optimum économique est atteint quand les monnaies, nationales évidemment, sont librement convertibles car ce n’est que dans ce cas que les agents économiques peuvent atteindre leur propre optimum de production par rapport aux autres intervenants dans le monde.

Ainsi par exemple, le niveau de vie des habitants des pays européens du Club Med a beaucoup progressé quand leurs frontières se sont ouvertes et quand ils ont bénéficié de dévaluations officielles dans le cadre du système de Bretton-Woods ou de fait par la suite.

Inversement, Markus Blocher, directeur général du fabricant helvète de spécialités chimiques Dottikon ES, fils de… son père Christoph, figure emblématique du principal parti suisse (UDC), est une des rares personnalités qui a bien compris que la force du franc suisse n’est pas un handicap mais un atout que doivent exploiter les entreprises établies en Suisse pour s’adapter au fil du temps en bénéficiant par exemple de matières premières bon marché pour vendre des produits toujours plus efficients, ou en bénéficiant de la réputation du pays le plus prospère du monde.
Dans ce cas, les trois membres de la Direction générale de la BNS font une très grave erreur en voulant maintenir un franc faible par rapport à l’euro car cette décision est intenable à terme et elle n’incite pas les entreprises suisses à s’adapter progressivement au fil du temps à ce franc fort.

Evidemment, le pire est cette monnaie unique inique contre nature qu’est l’euro qui n’est pas une monnaie nationale mais celle d’une zone constituées de pays indépendants et souverains qui auraient dû conserver leur propre monnaie, ce qui leur aurait permis de bénéficier d’une croissance normale et durable en créant normalement des emplois.

Tout est simple.

Mots-clés: , , , , , , , , , , ,

12 réponses à “15 août”

  1. DrStef dit :

     » ce qui fait la richesse d’une nation est l’aptitude des hommes (travaillant dans des entreprises) à créer des richesses »

    Ah c’est beau!!! … et cette aptitude etant bridee par le dirigisme, le socialisme, la France est condamnee a la croissance 0 et au declin.

    le 15 aout 1971 j’etais en Corse dans la famille de ma maman comme chaque ete,
    Je faisais des guligulis dans l’eau, je ne savais meme pas nager :-)

    Le 15 aout on fetait l’Assomption, il y avait une procession dans le village le soir, c’etait etrange parfois…

    Stef du Canada
    En recession

  2. Gilloux dit :

    ce qui fait la richesse d’une nation est l’aptitude des hommes (travaillant dans des entreprises) à créer des richesses, et non la possession d’un certain stock d’or.

    Mais alors pourquoi les banques centrales ont elles encore de l’or ?
    Et pourquoi la Chine l’Inde et la Russie en achètent des tonnes ?
    Pour finir … mais pourquoi le cours de l’or est il bidouillé à la baisse ? (flash crash avec des ventes massives sans cours minimal … )

    Conclusion Logique : il y a un paquet de dirigeants de pas mal de pays n’ont toujours rien compris.
    Conclusion 2 : Il se peut qu’ils stockent de la valeur … pour plus tard ..; ca sert a rien aujourd’hui, mais c’est une forme d’assurance.
    Possibilité 3: Comme indiqué … toutes les monaies sont attachées entres elles … et sont actuellement en lévitation …. car le rattachement ultime c’est le dollar, mais si le dollar explose (ou qu’il y a une perte de confiance dans cette monaie), plus rien ne vaut rien . Un référentiel physique est peut être pas forcément idiot… pour l’avenir

    Non ?

  3. polo dit :

    monsieur chevalier, j’ai une petite question a vos posez pourquoi les chinois et les russes hachette tellement d’or ses dernière années, sont tellement bête à se point la

  4. Bertrand dit :

    Et l’euro n’est utile qu’à l’Allemagne pour dominer les autres.

  5. Du Guesclin dit :

    l’imposture Jovanovic…..

  6. jim dit :

    @ chevallier

    La question est de savoir pourquoi acheter de l’or ou pas.

    J’ai eu des actions et des obligations;
    j’ai donc été bancarisé. (au mini actuellement)

    En ce qui me concerne j’ai été obligé d’acheter de l’or (et je le déplore)
    à cause des états surendettés qui dévaluent leurs monnaies
    pour rembourser l’irremboursable.

    J’achèterai des actions quand le marché sera libre
    et non soutenu par les banques centrales.

    J’achèterai des obligations quand les taux réels seront positifs.

    Je remettrai mon argent dans les banques
    quand elles seront solides et que les indicateurs économiques
    seront fiables.

    Libre à vous d’acheter de papier,
    rendez vous dans 10 ans,
    bonne chance.

  7. Artiste dit :

    Un état n’a pas le même objectif qu un particulier qui en réponse à la création de fausse monnaie doit envisager l’or comme une protection , c’est un actif tangible.

  8. Gil dit :

    Si l’or ne sert à rien on se demande pourquoi les USA en conservent des réserves colossales.
    En 2014 à la question « Do you think that gold is currently a good investment? » Greenspan a répondu: « Yes… Remember what we’re looking at. Gold is a currency. It is still, by all evidence, a premier currency. No fiat currency, including the dollar, can macth it. »

  9. Libre dit :

    L’histoire monéraire montre que l’or à très souvent joué un rôle.Maintenant ce fait est souvent exloité par certaines personnes comme ce Monsieur Jovanovic c’est à dire proche de l’extrême droite .Mainetant la plupart des banques centrales ont un mauvais bilan et plus ou très peu de fonds propres ( la FED n’a que 1.8% de fonds propres par exemple)…Sans compter le système banquaire qui est à peu d’exeptions (certaines banques US ou Suisses) est en faillite….

  10. magaja dit :

    contrairemnet aux coryances le rattachement à l’or avait un but fusse un temps. Mais les temps change et donc les buts aussi.

    Les vrais raisons d’investir dans l’or:
    C’est une matière première.
    Les professionnels et spécialistes sont entendus sur le fait d’une rareté à Moyen terme, pouvant potentiellement provoquer la hausse de sa valeur compte tenu des besoins économiques en terme de production (conducteur etc..)
    Ceci s’applique pour dans 20 ans, et d’ici là les cours peuvent subir de multiples variations.
    On investit donc dans l’or en terme de « placement » investissement financier, au même titre qu’un actif.

    Un état ne peut pas invesitr dans l’or, ce n’est pas son rôle. L’état n’a pas de rôle productif spéculatif économique.
    L’état doit assurer l’ordre , l’organisation de la société et son fonctionnement au travers des lois. Que l’état reste à sa place. En france les lois franco française par exemple sur l’accessibilité, engageant les entreprises à réaliser des travaux. On fausse l’offfre et la demande, on oblige une demande, on fabrique un besoin. Mais les sociétés en face qui se retrounvent à devoir couvrir ce besoin n’en ont pas la capacité économique. Mais les ignares de politiciens bidons ne comprennent même pas des choses aussi simple.
    On ne fabrique pas un besoin, une demande économique, elle doit être naturel, créée au travers de l’innovation, et avec l’aval de la société. Une entreprise qui coule a proposer un besoin qui n’a pas reçu l’assentiment du peuple. Une société qui marche à eçu l’aval du peuple qui l’utilise, et donc consomme.

    Les banques centrales sont gérées par des incultes économiques pour la plupart d’entre elles.

    Si la Fed souhaitent préserver l’énigme sur ses réserves d’or c’est tout simplement car elle connaît et a évalué l’impact, entr’autre, des risques liés à cette divulgation. Se faire « shorter » , zapper par les marchés, remise en question de sa crédibilité, compte tenu de la vision ou de l’analyse qui pourrait en découler.

    La valeur de l’or n’est pas que vénale et matérielle. Les gens comme vous le répétez souvent n’ont que peu de connaissance économique même de base. Ils se rattachent à ce qui se transmet presque « génétiquement ». L’or en tant que symbole et non poru sa valeur.

    Ce n’est pas en 1/2 siècle qu’on renversera cette notion psycho ancrée. Cela perturbera l’évolution économique car c’est un frein majeur.

    Toutefois le système actuel a aussi un côté « pervers ». La possibilité d’interférer sur l’auto équilibre monétaire, pour les banques centrales, par des injections de liquidité, perturbe également le principe même du libéralisme que représente l’auto régulation.Certains parlent alors d’huperlibéralisme alors qu’il s’agit d’un communisme économique car il existe une intervention qui prend le pouvoir sur l’équilibre. On se croit plus fort que « dieux ».

    Si on demande aux monnaies de « flotter » il ne faut pas leur mettre de brassard.

Commenter