24 août 2015 7

Pilotage monétariste de la Fed (suite)

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Une fois de plus, les gens de la Fed nous donnent une bonne leçon de monétarisme…

Depuis le mois de décembre 2013, l’augmentation de l’agrégat M2-M1 est de l’ordre de 5 % d’une année sur l’autre…

Document 1 :

… alors que l’augmentation du PIB nominal (courant) est de l’ordre de 4 % d’une année sur l’autre…

Document 2 :

… ce qui conduit à une augmentation de la part de l’épargne des Américains (correspondant à M2-M1) qui dépasse maintenant la moitié du PIB annuel

Document 3 :

… alors que, historiquement, la part de M2-M1 ne dépassait pas 45 % du PIB, l’optimum se situant autour de 40 %.

Ainsi, ce sont quasiment 2 000 milliards de dollars qui se trouvent dans les caisses d’épargne des Américains qui devraient être soit dépensés soit investis en biens durables (immobiliers) ou en valeurs mobilières, ce qui dans tous ces cas stimulerait la croissance,

Document 4 :

Par ailleurs, M1 se stabilise à 17 % du PIB,

Document 5 :

L’augmentation de M1 est due à celle des dépôts des Américains sur leurs comptes courants (TCD) et non pas à la fameuse planche à billets !

Document 6 :

En conséquence, il apparait clairement que l’augmentation modérée de la masse monétaire libre engendre une croissance proche de son potentiel optimal sans inflation… après les grandes turbulences initiées par le bombardier furtif B-2, Ben Bernanke, avec des fluctuations d’amplitudes de plus en plus faibles,

Document 7 :

Zoom plus explicite depuis 2010,

Document 8 :

Cette très grande réussite du pilotage monétariste de la croissance se fait paradoxalement avec de grandes turbulences sur le très court terme comme en témoignent les fortes variations d’une semaine à l’autre de M1

Document 9 :

et de M2-M1,

Document 10 :

Les gens de la Fed maitrisent manifestement parfaitement bien le monétarisme… sans le dire.

Tout est simple.

Cliquer ici pour lire mon article précédent sur ce sujet.

Mots-clés: , , , , ,

7 réponses à “Pilotage monétariste de la Fed (suite)”

  1. lecteur assidu dit :

    Et pendant ce temps, l’Euro monte face au dollar, ce qui semble contradictoire avec votre analyse.

  2. Deres dit :

    « Par ailleurs, M1 se stabilise à 17 % du PIB, »
    Cette affirmation semble contradictoire du diagramme qui suit où on voit une augmentation très régulière de M1 sans stabilisation.

Commenter