17 janvier 2016 13

Wells Fargo 4° trimestre 2015

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques américaines

Wells Fargo est l’un des meilleurs élèves de la classe des big banks américaines et des banques systémiques mondiales car cette banque respecte presque les exigences des règles prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan avec un multiple (mon µ, le leverage en anglais) de 11,3 en cette fin de dernier trimestre, ce qui correspond à un véritable ratio Core Tier 1 de 8,85 % et elle est rentable avec un bénéfice de 5,71 milliards de dollars sur le trimestre, ce qui donne un ROE de 15,7 % par rapport aux véritables capitaux propres, ce qui est parfait,

Document 1 :

Wells Fargo2014 Q42015 Q12015 Q22015 Q32015 Q4
1 Assets1 687,161 737,741 720,621 751,271 787,63
2 Equity184,394188,796189,558193,051193,132
3 Preferred st19,21321,99821,64922,42422,214
4 Goodwill25,70525,70525,70525,68425,529
5 Tangible eq139,476141,093142,204144,943145,389
6 Liabilities1 547,681 596,641 578,411 606,321 642,24
7 Leverage (µ)11,111,3211,111,0811,3
8 Core Tier 1 (%)9,018,849,019,028,85

Sommes en milliards de dollars.

Les chiffres retenus pour les calculs du leverage sont les actifs tangibles c’est-à-dire les capitaux propres diminués des actions de préférence, du goodwill et des minoritaires selon les règles édictées par ce bon vieux Greenspan, sans pondérer les actifs, comme c’est le cas avec le ratio Tier 1 et comme le préconisent entre autres Axel Weber, la BRI (le fameux Bâle I), la Fed et la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni.

Le montant des véritables capitaux propres et le total des dettes augmentent régulièrement de trimestre en trimestre, ce qui est parfait.

Document 2 :

Il faudrait augmenter les capitaux propres de 17,1 milliards de dollars pour respecter les exigences des règles prudentielles d’endettement édictées par ce bon vieux Greenspan avec un multiple (mon µ, le leverage en anglais) de 10.

Cliquer ici pour voir les résultats de Wells Fargo pour ce dernier trimestre.

Mots-clés: , , , , , , , , , ,

13 réponses à “Wells Fargo 4° trimestre 2015”

  1. Yann dit :

    Si Wells Fargo fait moins bien que Citygroup, il me semble qu’elle dégage un bénéfice net par action (PER) largement supérieur à celui de Citygroup si bien que soit l’une est sur-cotée, soit l’autre est sous-cotée

  2. BA dit :

    Dimanche 17 janvier 2016 :

    La confiance des Français.

    L’institut OpinionWay – mandaté par le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) pour son enquête annuelle sur l’état du pays et la confiance des Français – a interrogé quelque 2 000 personnes fin décembre 2015.

    Question : « Avez-vous confiance dans …

    … les hôpitaux : 82 % des personnes interrogées répondent « oui »

    … l’armée : 81 % des personnes interrogées répondent « oui »

    … les PME : 80 % des personnes interrogées répondent « oui »

    … la police : 75 % des personnes interrogées répondent « oui »

    Tout en bas du classement :

    … les banques : 29 % des personnes interrogées répondent « oui »

    … les syndicats : 27 % des personnes interrogées répondent « oui »

    … les médias : 24 % des personnes interrogées répondent « oui »

    … les partis politiques : 12 % des personnes interrogées répondent « oui »

    http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/okgraphe-evenement-02_0002/12351437-1-fre-FR/okGRAPHE-EVENEMENT-02_0002.jpg

  3. Bertrand dit :

    CA ce jour 9€ , chute de 6% , en 2008/2009 était à 4€. , monté à 15 € fin 2015 , en 15 jours chute de presque 40%…….belle affaire pour parieur invertébré.
    Fuyez les bourses les bancaires , mettez tout dans les courses de lévriers…….ah les cons…par milliards on les compte.

  4. BA dit :

    Les banques italiennes ont dans leurs livres 200 milliards d’euros de créances irrécouvrables.

    En clair : les banques italiennes sont en faillite.

    Lundi 18 janvier 2016 :

    Italie : fébrilité autour du système bancaire, suspensions de cotation.

    Plusieurs valeurs bancaires se sont effondrées lundi à la Bourse de Milan, provoquant leur suspension, alors que les investisseurs s’inquiètent d’un retard dans la consolidation de ce secteur, très éclaté et dont une partie est considérée comme à risque.

    Le titre de la banque BMPS (Monte dei Paschi di Siena) était suspendu dans l’après-midi après avoir dévissé de 14,42%, à 0,7685 euros, tandis que celui de Banca Popolare dell’Emilia Romagna (BPER) l’a été dans la matinée après s’être effondré de 8,97%, à 5,63 euros, tout comme UBI Banca, qui a perdu jusqu’à 8,53%, à 4,848 euros.

    A 14H15 GMT, Banco Popolare chutait pour sa part de 6,46%, BPM (Banca Popolare di Milano) de 5,44% et Intesa Sanpaolo, de 4,85%.

    A l’origine de cet effondrement: en premier lieu, les craintes des investisseurs liées aux créances douteuses des banques italiennes, selon des opérateurs sur la place milanaise.

    Quatre petites banques régionales – la Banca Marche, la Cassa di Ferrara, la Banca Etruria et la CariChieti – ont fait fin 2015 l’objet d’un plan de sauvetage d’un coût de quelque 3,6 milliards d’euros pour le système bancaire italien.

    « La situation des banques italiennes est délicate, parce que les créances douteuses se situent à un niveau très élevé, excédant 200 milliards d’euros », explique à l’AFP Lorenzo Codogno, chef économiste chez LC Macro Advisors Limited et ancien directeur général au ministère des Finances italien.

    http://www.romandie.com/news/Italie-febrilite-autour-du-systeme-bancaire-suspensions-de-cotation_RP/667821.rom

  5. icar dit :

    Wells fargo vient d’annoncer une perte de 1,2 milliards $ sur ses prêts pétroliers…..Il est temps de vendre, le
    tsunami sur le shiste ne fait que commmencer.

Commenter