28 avril 2016 20

Des coups de pied au Q€ s’imposent !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Europe

On ne garde pas une équipe qui perd pendant 4 ans et demie ! Tous les footeux sont d’accord. On vire des joueurs, l’entraineur, le président. On réagit positivement !

Les Marioles de la BCE mènent leur politique monétaire catastrophique depuis 4 ans et demie sans résultat ni sanction : des coups de pied au Q€ s’imposent !

Pire, ils s’enfoncent dans leurs erreurs : ils augmentent leurs prêts aux banques (qui ne prêtent pas davantage à leurs clients) et leurs achats de bons de Trésors (et même d’obligations d’entreprises) alors que rien n’est fait pour mettre fin à la gigantesque création monétaire en M1

En effet, l’évolution des agrégats monétaires met en évidence cette création monétaire en M1

Document 1 :

… car M1 augmente de l’ordre de 50 milliards d’euros par mois depuis le mois d’août 2014,

Document 2 :

De l’argent non gagné est distribué en masse : en un an, d’octobre 2014 à septembre 2015, M1 a augmenté de 729 milliards d’euros alors que le PIB nominal a baissé de 5 milliards !
C’est de la pure création monétaire : les heureux Euro-zonards encaissent ces centaines de milliards sur leurs comptes (courants) bancaires sans créer de richesses supplémentaires.
Le plus surprenant est que personne ne prend en considération ces chiffres !

M1 augmentait de 10 % d’une année sur l’autre en mars, sur une tendance de 8 % depuis que les statistiques existent (1980),

Document 3 :

Comme le PIB nominal augmente sur une tendance longue baissant de 4 à 2 %

Document 4 :

la part de M1 dans le PIB annuel nominal de la zone euro augmente inexorablement pour atteindre 63 % alors qu’elle est de 13 % aux Etats-Unis !

Document 5 :

Comparativement aux Etats-Unis, l’excédent de M1 dans la zone euro peut être évalué maintenant dans les 5 300 milliards d’euros !

Document 6 :

Toute monnaie a pour contrepartie les biens et les services qu’elle permet de se procurer dans une nation. Elle permet, entre autres, les échanges entre les agents économiques, producteurs et consommateurs.
Une création monétaire indue, c’est-à-dire qui ne s’accompagne pas de création de richesses, bloque la circulation monétaire et elle paralyse durablement tout, y compris la croissance.

En effet, pour comprendre ces problèmes, il faut coupler les analyses monétaristes avec le behaviorisme : les heureux Euro-zonards qui encaissent des centaines de milliards sur leurs comptes (courants) bancaires sans créer de richesses supplémentaires se rendent compte finalement que quelque chose ne va pas quelque part sans bien comprendre ce qui se passe.
Ils conservent alors par précaution l’argent (non gagné) qu’ils ont reçu sans travailler car ils n’ont pas confiance en l’avenir ni dans cette monnaie qu’ils ne ressentent pas saine.
Dans cette optique, ils se comportent logiquement.

Le job de Joe le plombier, c’est la plomberie, les tuyaux, pas la surveillance des agrégats monétaires.
Le job des autorités monétaires, en l’occurrence des Marioles de la BCE, c’est de veiller à ce que l’argent soit sain dans leur zone, donc de veiller à ce qu’il n’y ait pas de création monétaire.

Or ils ne font pas leur job, mais ils sont inamovibles.
Des coups de pied au Q€ s’imposent donc !

Pour terminer : tout le monde est persuadé que ce sont les crédits qui sont la cause de la création monétaire sans que ce soit vérifiable sur les chiffres des agrégats monétaires alors que personne ne prend en considération cette gigantesque création monétaire en M1 dans la zone euro qui est clairement mise en évidence dans les chiffres des agrégats monétaires publiés.

C’est le triomphe de l’irrationalité généralisée, de la pensée pré-copernicienne, des idiots nuisibles.
C’est aussi celui des bons spéculateurs, ceux qui tirent avantage de ces erreurs…

Mots-clés: , , , , , , , , ,

20 réponses à “Des coups de pied au Q€ s’imposent !”

  1. ratel dit :

    bonjour.

    ça y est c’est la reprise en France même si l’on part de trés bas.La création de richesse augmente mais sera se suffisant pour éponger cette hypertrophie de M1 ? à suivre…

  2. Kaiser dit :

    Et par quelle aiguille, on éclate cette bulle (M1) ?

    Ce gonflement est-il dû au fait qu’avec les taux négatifs, les gens préfèrent garder leur argent sur leur compte courant ?

  3. Pample dit :

    Est-ce qu’une forte inflation ne fera pas dégonfler tout cela ? et hop, les consommeront vite fait car demain leur argent vaudra moins…

  4. Du Guesclin dit :

    Hollande sera réélu car les Français en redemandent. La carrière, les promotions en entreprises, le CE, la retraite : en France ça marche très bien, les fils de paysans devenant banquier de la Dexia grâce au sup de co co-dirigé par des auditeurs anglo-saxons (fonctionnaires de cci). Pas de licenciement à la Dexia. Tout va bien.

  5. Bertrand dit :

    63% du pib……..monstrueux………Bilderberg……..la .onstrueuse facture………..les jeunes qui font la guerre aux policiers……ne se doutent pas…….de l’état global de l’économie…….ils ressentent confusément……..
    Ah culture economique où est tu?

  6. emmanuel dit :

    La culture économique et financière « France », n’a jamais était une priorité française, ceux -ci ont honte de l’argent bien gagné ou mal gagné…ils ne comprennent pas l’échange et la circulation monaitaire.

  7. polo dit :

    la bulle m1 je m’en fou elle peut éclater quand elle veut mon argent mes économies modeste soit-il ne font plus partie de papier toilette fait à la photocopieuse mais bien d’or physique

    • RB dit :

      Dans ce cas est-ce que ça a du sens de parler d’or physique gagné ou non gagné?
      Disons plutôt que j’ai 100 000 € non gagnés, je ne souhaite pas acheter d’or mais j’ai
      confiance dans le $ qui est sain. Je décide de changer mes euro en dollars est-ce que je n’ai pas
      alors changé mon argent non gagné en argent sain?

  8. fraistival dit :

    Après avoir sauvé des générations de paysans et de petits retraités de la famine, la châtaigne est un fruit en voie de raréfaction. En dehors du piégeage massif, on ne dispose pas de moyens de lutte contre les nouveaux parasites comme le cynips. De nombreuses autres cultures fruitières sont dans une situation similaire.
    Pour ce qui est du miel, c’est aussi un produit en voie de raréfaction.
    Même s’il était grassement subventionné, le producteur de pommes de terre européen ne produirait que des pommes de terre. Même s’il était grassement subventionné, le producteur de châtaignes serait bien en peine de répondre aux besoins. Il en va de même pour le pêcheur japonais.
    En d’autres termes, il serait plus judicieux de viser une croissance zéro réussie mais socialement équitable qu’une croissance économique hypothétique en créant des bulles monétaires. Même si la croissance repartait sous l’afflux de liquidités, la raréfaction des ressources alimenterait une forte inflation qui ne serait plus maitrisable. A moins de réserver les produits devenus rares aux riches.
    Le changement de modèle économique induit par la raréfaction des ressources naturelles est actuellement bien compris par des états-nations qui sont maitres de leur politique monétaire. Les états-nations sont aussi des « investisseurs avisés ».

    • polo dit :

      Entièrement d’accord avec FRAISTIVAL, en parlent toujours de plus de croissance alors que les scientifiques nous disent que au rythme actuel il nous faudrait une fois et demi notre planète pour vivre

Commenter