24 juin 2016 9

Brexit : ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Pour pasticher Bastiat, dans le Brexit, il faut distinguer ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas

En effet, ce qu’on voit dans ce Brexit (du moins ce qu’en présente la propagande anti-Brexit) est en fait un épiphénomène spectaculaire qui s’inscrit dans un mouvement profond et inéluctable d’€clatement de cette Union Européenne (et surtout de l’euro) dont les fondamentaux sont hors normes, ressortissant d’une folie incompréhensible de la part d’une nomenklatura qui profite du décervellement de 300 millions de barbares ignares et d’une saine réaction salutaire des sujets du Royaume plus ou moins Uni qui va redevenir sainement indépendant et souverain, comme jadis.

Cette nomenklatura surtout euro-zonarde fait encore croire que le monde va s’écrouler, surtout au Royaume Uni mais ce Brexit ne fait que restaurer les grandes tendances profondes et lourdes, à savoir cet €clatement qui se voit dans l’évolution des rendements des bons à 10 ans des Trésors de la zone euro qui jouent le rôle d’ersatz de monnaies nationales qui ont battu leur plus bas historique en séance, ainsi que ceux des petits Suisses, du Royaume Uni et du Schatz,

Document 1 :

Ce qu’on ne voit pas dans ce Brexit (du moins par la propagande anti-Brexit), c’est qu’il s’inscrit dans cette tendance lourde et longue de baisse des rendements qui a commencé en juin 2007,

Document 2 :

La nomenklatura surtout euro-zonarde fait tout pour occulter ces problèmes mais l’€clatement est inéluctable, seules les échéances sont repoussées.

Les rendements des Notes à 10 ans sont retombés dans des bas dans cette perspective…

Document 3 :

… ainsi que ceux des Notes à 2 ans,

Document 4 :

La structure des taux américains restent dans un cadre normal compte tenu de l’impact de l’€clatement,

Document 5 :

Les écarts entre les rendements des bons à 10 ans et à 2 ans continuent à baisser,

Document 6 :

Toutes mes analyses antérieures depuis des années sont confirmées, y compris et surtout celles sur les banques européennes qui se révèlent particulièrement vulnérables : leurs cours ont logiquement plongé, pour les Gos Banques françaises (les Mécanos de la Générale se sont distingués !) mais aussi et surtout les banques de ces autres cochons de pays du Club Med.

Carpe diem car ce sera pire à l’avenir (pour les €-zonards, pas pour les Anglais) !

Mots-clés: , , , , , ,

9 réponses à “Brexit : ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas”

  1. banville dit :

    personnellement, je me suis gavé à l’ouverture de la bourse ce matin, à croire que le tunnel sous la manche allait être bouché ! merci le brexit!
    Cependant, si je n’écoute plus les infos, j’ai fait une exception ce jour et je le regrette dans la mesure où l’on écoute toujours les mêmes idiots; Cameron avait annoncé la troisième guerre mondiale, que vont nous sortir nos politicards pour éviter un nouveau référendum?

    https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2016/06/24/a-quand-notre-tour-sondage-ecrasante-majorite-de-francais-88-souhaiteraient-sortir-ue/

  2. ratel dit :

    Bonsoir.tous médias français ont donné la victoire aux populistes et aux anti immigrés.Une grave erreur d’après leurs dire,corroborée par ces pauvres retraités anglais qui vivent paisiblement en dordogne.aucun débat , aucune explication argumentée.juste toujours la même ritournelle sur les bons d un coté et les barbares de l’ autre.c est décevant.

  3. H. dit :

    Bonsoir,

    L’assassinat de ce député anglais anti-Brexit avait de quoi retourner l’opinion. Je pense que c’était d’ailleurs là le but recherché car j’ai beaucoup de mal à y voir le geste d’un simple déséquilibré (d’extrême-droite, ça va de soi). Échec complet.
    Je comprends vos raisonnements et les partage grandement mais j’avoue avoir souvent du mal à voir comment ils peuvent se concrétiser. Avec ce qui vient de se passer, le brouillard s’éclaircit un peu. Les mois à venir vont être sport.

    Bonne soirée

  4. grouik dit :

    Bien d’accord avec vous:il faudra bien que les monnaies Française et Allemande divergent un jour.Nous avons deux alternatives.Soit la poursuite mécanique de la baisse des taux(le plus probable),ce qui va détruire l’économie réelle,soit la hausse des taux qui va faire exploser le système financier et qui tuera aussi l’économie réelle.Seule la hausse des taux permettra de changer dans la douleur le désastre français.En attendant,les banques centrales vont imprimer de plus en plus avec de moins en moins d’effets

  5. Jo dit :

    Dans un premier temps les résultats très concret pour le Royaume Unis risquent d’être, outre l’indépendance de l’Ecosse mais aussi celui possiblement de rallumer la guerre civile en Irlande.

    Effectivement, quel succès.

  6. Jo dit :

    Je voulais bien sûr dire, « (…) mais aussi celui possiblement de rallumer la guerre civile en Irlande du Nord. »

  7. banville dit :

    Qui croire:Mr Chevalier ou Mr Artus?

    Pas de risques bancaires et la banques européennes se portent mieux que les américaines.La sortie de l’euro est impossible et on se doit d’aller vers du fédéralisme!

    http://www.boursorama.com/actualites/la-baisse-des-marches-sera-terminee-dans-15-jours-selon-patrick-artus-a-propos-du-brexit-42bfc290f59b1e149057be36db63a426

  8. Kaiser dit :

    Il ne reste plus qu’à analyser la boîte noire d’EgyptAir, et vous aurez la joyau de la couronne !

Commenter