30 juillet 2016 2

State Street Corporation 2° trimestre 2016

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques américaines

State Street, bien qu’ayant un total de son bilan relativement modeste pour les Etats-Unis, est l’une des 8 banques à risque systémique retenue par la BRI pour ce pays.

Elle ne respecte pas les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan avec un leverage réel de 18,3 largement supérieur à la norme (en détérioration par rapport au trimestre précédent) correspondant à un véritable ratio Core Tier 1 réel de 5,5 %,

Document 1 :

State Street2015 Q22015 Q32015 Q42016 Q12016 Q2
1 Assets294,571247,274245,155243,685255,386
2 Equity21,521,520,6721,49622,073
3 Preferred st2,2122,7032,7032,7033,196
4 Goodwill5,7295,7165,6635,7335,671
5 Tangible eq13,55913,08112,30413,0613,206
6 Liabilities281,012234,193232,851230,625242,18
7 Leverage (µ)20,717,918,917,718,3
8 Core Tier 1 (%)4,85,65,35,75,5

Sommes en milliards de dollars.

State Street n’est plus la pire des 8 grandes banques américaines à risque systémique.

Il faudrait augmenter le montant des capitaux propres de 10 milliards de dollars pour respecter les règles prudentielles d’endettement de ce bon vieux Greenspan, à savoir un leverage inférieur à 10.

Document 2 :

Malgré ces mauvais fondamentaux, la capitalisation boursière de State Street de 26 milliards de dollars (en hausse) est largement supérieure à ses actifs tangibles, ce qui montre que les marchés ne sont pas inquiets pour cette banque.

Cliquer ici pour voir le bilan de cette banque pour ce dernier trimestre.

Mots-clés: , , , , , , , , , , ,

2 réponses à “State Street Corporation 2° trimestre 2016”

  1. ratel dit :

    bonjour,l’EBA confirme vos conclusions

    « Treize autres banques souffriraient de façon notable, car leur base capitalistique serait amputée d’au moins 500 points de base. Les allemandes Deutsche Bank et Commerzbank et la britannique Royal Bank of Scotland font partie de ce groupe. Les autres banques, dont toutes les françaises figurant dans l’échantillon, souffriraient un peu moins dans ce scénario hypothétique, leur capital CET 1 perdant moins de 500 points de base. »

  2. bertrand dit :

    Pour être viable un stress test doit être stressant sinon ça sert a rien ! soyons honnêtes si les stress test étaient fiables aucunes grands banques françaises et mème européennes ne les passerait oh la mains :)

Commenter