27 décembre 2016 4

De la richesse des nations : USA / France

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

La main invisible de ce bon vieux Adam, Smith, guide l’action des agents économiques pour optimiser la croissance, donc la richesse des nations et de leurs habitants…

L’évolution du PIB par habitant est un excellent indicateur de la variation de cette richesse des nations et de leurs habitants.
L’Insee fournit une série de ces données annuelles depuis 1949 qui met bien en évidence une augmentation linéaire du PIB par habitant mais elle s’est arrêtée en 2007 : depuis cette date, le PIB par habitant stagne

Document 1 :

alors que le PIB par habitant continue à augmenter sur sa tendance longue aux Etats-Unis, les années antérieures à 2007 constituant une exception dans le sens où cette augmentation a été anormalement forte,

Document 2 :

Notre ami Fred de Saint Louis fournit des données homogènes pour les Etats-Unis et pour la France (en US$) de l’évolution du PIB par habitant qui montre clairement qu’il y a eu deux cassures en France : la première, à la fin des années 70, quand les Français ont voulu adopter toujours plus de socialisme, la seconde en 2007,

Document 3 :

Tout va mal depuis 2007 !
Bien entendu, il est possible d’accuser la mauvaise politique économique menée par les deux liders maximots aussi nuls l’un que l’autre mais c’est aussi le résultat de la volonté des Français de vouloir maintenir un socialisme de plus en plus envahissant, donc pénalisant.

Le PIB par habitant aux Etats-Unis était moitié plus élevé que celui des Français en 1950 mais par la suite, la France qui était encore relativement très libérale, a rattrapé le niveau de vie des Américains qui sombraient dans un socialisme larvé.
Depuis le début des années 80, tout s’inverse : la France sombre dans le socialisme alors que les Reaganomics ont redressé l’Amérique qui a retrouvé son leadership mondial,

Document 4 :

Cet écart est maintenant de 45 % !

Le pire est que les Français sont persuadés qu’il faudrait changer quelque chose dans le socialisme à la française mais à condition que rien ne change, et surtout de ne pas adopter des solutions libérales comme aux Etats-Unis, le pire étant les projets du Donald…

L’évolution de la richesse des malheureux Euro-zonards est étudiée par les Marioles de la BCE.
Il apparait clairement qu’elle a baissé au cours de ces dernières années (sauf en Allemagne) comme le montre un graphique que l’agence Bloomberg en a tiré,

Document 5 :

Même les Marioles de la BCE se sont donc rendu compte que la situation des malheureux Euro-zonards se détériorait depuis quelque temps !

Les malheureux Euro-zonards comprennent confusément que quelque chose ne va pas quelque part mais ils refusent d’analyser correctement la situation et d’en tirer les conséquences qui s’imposent.
Tant pis pour eux !

Cliquer ici pour lire l’article de Bloomberg sur ce sujet.
Cliquer ici pour lire l’étude de la BCE sur ce sujet.

Mots-clés: , ,

4 réponses à “De la richesse des nations : USA / France”

  1. josick dit :

    Une cause de la différence USA/France pourrait se situer dans la mentalité initié (ou prolongée) par les sociocons à travers le concept de société englobante, pour ma part d’en entendre parler en 1977-1978.

    Ils s’étaient alors rendu compte que le concept de société global n’était pas correcte, qu’il fallait faire état de société englobante, règne donc du global, du général.

    Un pdg d’IBM-France alors glorieuse me racontait que pour une présentation aux Etats-Unis, on partait du particulier et on allait vers le général ; une fois en France, il fallait inverser les slides : partir du général pour aller au particulier.

    A noter l’expression de Pierre Lance : « Ce qui est en haut sera comme ce qui est en bas, pour la raison toute simple que le monde se construit de bas en haut, et que tout s’élabore sur le modèle de la partie. »

    Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que la mise en avant de la totalité (« ne laisser personne au bord du chemin », féminisme et j’en passe) n’est pas compatible avec le père-partie qui lui en France est carrément passé à la trappe. Si on lui donne encore le droit de vivre, c’est qu’il est devenu une femme, fait dans le global, nullement dans la partie.

    On a certes des innovateurs en France, ceux-là d’être comme en réaction contre la pression englobante, égalisante, eux alors de se distinguer et d’innover… Mais ensuite quand il s’agit de diffuser leur approche, de vouloir s’associer à des choix dominants qui ne peuvent par définition que les ligoter. Une solution, s’expatrier, faire dans la partie comme c’est privilégié Outre-Atlantique.

    Pour le prix de la consultation : faire un virement directement sur mon compte Singapourien !

  2. Du Guesclin dit :

    Merci d’expliquer ce qui est représenté en ordonnée sur le graphique Wealth effect. Pas clair pour moi.

Commenter