3 janvier 2017 7

BCE, Q€, crédits, croissance et Ed Yardeni

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Tous les mois, les Marioles de la BCE publient, en liaison avec les chiffres des agrégats monétaires, un communiqué triomphaliste indiquant que les crédits octroyés aux ménages et aux entreprises par les banques augmentent de plus en plus : de 1,9 % à 2,0 % puis 2,1 % d’une année sur l’autre grâce à leur Q€ qui donnerait donc des résultats positifs, c’est-à-dire qu’il permettrait de relancer la croissance dans la zone

Premier problème : quid des séries des montants de ces crédits octroyés aux ménages et aux entreprises par les banques ?
En effet, toutes les recherches sur ce sujet sur le site de la BCE ne donnent aucun résultat !
Il est donc impossible de vérifier les déclarations des Marioles de la BCE qui prennent les gens pour des idiots, et ils n’ont pas tort car personne en Europe ne cherche à connaitre ces données pourtant très importantes…

Cependant, une recherche sur Google permet de trouver une solution… aux Etats-Unis sur le site d’Ed Yardeni à partir des données de Haver Analytics !
En effet, tout busines économiste normalement constitué, il est une règle d’or qu’il faut toujours respecter : ne jamais faire confiance aux déclarations des banquiers et des organismes officiels.
Les Marioles de la BCE cumulant ces deux tares, il est donc impératif de trouver ces chiffres plus ou moins bien occultés, ce qu’a fait Ed Yardeni.

Ce premier graphique d’Ed Yardeni permet de constater que le total des crédits octroyés au secteur privé dans la zone euro stagne depuis… 2008 contrairement aux déclarations fallacieuses des Marioles de la BCE,

Document 1 :

Le plus grave est que les crédits accordés aux entreprises non financières baissent globalement, ce qui signifie que malgré les milliers de milliards d’euros prêtés à des taux négatifs par les Marioles de la BCE aux banques, les entreprises de la zone n’empruntent pas pour investir, ce qui est compréhensible car les fondamentaux sont mauvais dans cette zone contre nature.

Il se confirme ainsi que les banksters conservent ces milliers de milliards d’euros pour survivre. Ils ne les prêtent pas à leurs clients.

Ces données globales occultent des situations très différentes selon les pays de la zone : les crédits augmentent (anormalement) en France depuis 2004 alors qu’ils augmentent peu en Allemagne et qu’ils déclinent dans les autres pays victimes de l’euro,

Document 2 :

Les crédits octroyés aux entreprises non financières ont baissé depuis 2009 mais ils ont repris très irrégulièrement et finalement globalement faiblement en 2016,

Document 3 :

En fait, ce sont possiblement les ménages (les Millennials) qui empruntent (Mortgage) pour acheter à crédit leur logement,

Document 4 :

Les crédits de consommation sont peu importants par rapport aux crédits aux entreprises et aux prêts hypothécaires,

Document 5 :

L’augmentation des crédits octroyés en Allemagne est nettement inférieure à celle de la France depuis 2004

Document 6 :

… grâce ou à cause des prêts hypothécaires,

Document 7 :

La situation est tout à fait différente dans les pays qui sont plus gravement victimes de cette monnaie unique contre nature qu’est l’euro.
Ainsi, la variation des crédits octroyés en Italie est encore globalement nulle

Document 8 :

et la situation est encore pire en Espagne et dans d’autres pays de la zone comme la Grèce et l’Irlande,

Document 9 :

***

Les Marioles de la BCE attachent une grande importance à l’évolution du crédit car ils reprennent la doctrine de ces nuls de la Banque de France qui considèrent que les crédits sont générateurs de création monétaire et d’inflation.
C’est là une erreur monumentale.

En effet, l’argent gagné par les uns (ménages et entreprises), non dépensé, doit circuler, c’est-à-dire être prêté pour investir, c’est-à-dire pour entretenir la croissance (pour une fois, Keynes avait raison !), et non pas stagner, ce qui ne produit alors aucune richesse et est générateur de déflation.

Les nuls de la Banque de France et les Marioles de la BCE ne comprennent absolument rien à ce qui devrait être leur domaine de compétence.
Ils confondent circulation monétaire et création monétaire.
Ils sont d’ailleurs incapables d’analyser l’évolution des agrégats monétaires… du fait qu’ils ne savent même pas les calculer !

C’est pourtant là ce qui est le plus important pour une banque centrale comme le montre le fait que le bombardier furtif B-2 ait supprimé la publication des chiffres de la masse monétaire M3 afin que personne, en dehors de la Fed, ne puisse disposer de ces données critiques. Ainsi, B-2 a pu agir plus facilement pour faire éclater la bulle monétaire qui s’était développée.

Cliquer ici pour accéder au site d’Ed Yardeni.
Cliquer ici pour accéder au document d’Ed Yardeni sur les crédits dans la zone euro.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , ,

7 réponses à “BCE, Q€, crédits, croissance et Ed Yardeni”

  1. Andrea dit :

    Le marché n’a pas l’air d’apprécier les menaces de Trump contre Ford et General Motors

  2. Julien dit :

    Merci pour cet article…..

  3. Paodoc dit :

    je crois qu’il y a une erreur

    « Ce premier graphique d’Ed Yardeni permet de constater que le total des crédits octroyés au secteur public dans la zone euro stagne depuis… 2008 contrairement aux déclarations fallacieuses des Marioles de la BCE. »

    cela devrait pas être « secteur privé » ?

  4. Bertrand dit :

    Crédit agricole, passé de 4 à 12,35 en quelques mois…….j’aurais dû en acheter,mais je n’y connais rien.
    Pourtant je suis persuadé que tout va encore s’écrouler avant peu de temps.

  5. Bertrand dit :

    Belgique , un économiste annonce à la radio que les états ne pourront faire autrement que de ponctionner l’épargne , l’assurance vie des particuliers , pour payer la dette , après la remontée des taux.
    L’assurance vie à toujours été le pendant de La dette.
    S’il ne le prends pas durant votre vie il le prendra à votre mort.
    Achetez de l’assurance vie.

  6. nolife dit :

    L’inflation revient, 2,2 % en Belgique, 1,7 % en Allemagne … Les Marioles vont devoir remonter les taux ?

Commenter