26 mars 2017 7

USA : croissance, emploi et capitalisme libéral

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Après mon topo sur l’emploi en France, qu’en est-il aux Etats-Unis ?

Comme je l’ai déjà écrit, l’emploi est sur une trajectoire longue linéaire depuis que ces données statistiques sont disponibles, c’est-à-dire depuis… 1939 !

Document 1 :

mais avec parfois de fortes fluctuations à court terme : après une crise majeure (8,7 millions d’emplois détruits en net en 2008-2009), 16 millions d’emplois (en net) ont été créés depuis 2010 !

Document 2 :

Et ce ne sont pas des emplois bidon dans des administrations publiques (Government) comme en France car ils sont proportionnellement en baisse depuis… 1975 pour ne représenter que 15 % du total des emplois, contre… 29 % en France !

Document 3 :

Les emplois dits publics (en français) ne se montent aux Etats-Unis qu’à 22 millions contre 7,8 millions en France,

Document 4 :

Bien entendu, aux Etats-Unis comme en France, les emplois dans l’agriculture ont massivement disparu, en deux temps : d’abord dans les années 50 et 60 grâce au progrès technique et ensuite, brusquement en 2000 a priori à la suite de l’ouverture des frontières liée à des accords internationaux mal négociés,

Document 5 :

Les emplois dans l’agriculture (au sens large), ne correspondent plus qu’à 1,6 % de l’emploi total, sans provoquer de drames car les anciens agriculteurs ont pu retrouver un emploi ailleurs,

Document 6 :

Comme en France, la part des emplois dans l’industrie a baissé, régulièrement sur la longue période pour ne représenter plus que 8 % de l’emploi total, ce qui est très faible,

Document 7 :

5 millions d’emplois ont été supprimés dans l’industrie en deux fois depuis 2000, ce qui correspond au décollage de la Chine dont les produits ont effectivement détruit ceux qui étaient produits auparavant aux Etats-Unis, donnant ainsi raison au Donald,

Document 8 :

Bien entendu, des emplois ont été créés en grand nombre dans d’autres secteurs mais la perte de 5 millions d’emplois industriels a été douloureusement ressentie par… les électeurs du Donald !

La résilience des Américains est très forte : la part de ceux qui travaillent par rapport au total de la population est très variable, sans que cela déclenche de mouvements dits sociaux comme en France à la suite du moindre évènement nouveau modifiant une situation antérieure,

Document 9 :

Les effectifs de l’Etat fédéral sont en fait très réduits : ils ne représentent que 1,9 % des emplois totaux,

Document 10 :

Les emplois des Etats fédérés sont eux-aussi modestes par rapport au total des emplois,

Document 11 :

Seuls, les emplois dans les administrations locales sont plus importants, sans atteindre toutefois 10 % du total des emplois,

Document 12 :

Pas de millefeuilles aux Etats-Unis, mais de vrais zemplois !

C’est évidemment un exemple de la réussite du capitalisme libéral contre le socialisme à la française.
Dans le cadre des campagnes électorales françaises, de tels graphiques devraient servir de base à des discussions passionnées entre les différents protagonistes, mais les débats politiques ont disparu depuis un certain temps en France où il ne reste plus aucune réflexion…

Mots-clés: , , ,

7 réponses à “USA : croissance, emploi et capitalisme libéral”

  1. Bertrand dit :

    Votez pour l’anarchie seul systeme viable.

  2. Kaiser dit :

    Il reste Fillon qui propose de « nettoyer les écuries d’Augias ».

    Ensuite, vous avez les graphiques avec les emplois de « waiter » et ceux dans l’industrie manufacturière ?

  3. Bertrand dit :

    Le monde s’écroule et les peuples jouent au Pokémon.

Commenter