6 mai 2017 9

Pestilentielles : leçon des marchés

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique France

Il est toujours intéressant d’observer comment réagissent les marchés, c’est-à-dire les investisseurs lorsque se produisent certains évènements relativement mineurs (et de courte durée) qui peuvent être considérés comme une sorte de répétition en grandeur nature d’évènements majeurs à venir…

Ainsi par exemple, quid des mouvements de capitaux lorsque les investisseurs anticipent une sortie de la France de l’euro-système ou son éclatement ?

La réponse est simple : les capitaux libres et disponibles se sont réfugiés préférentiellement chez nos voisins les petits Suisses et dans une moindre mesure en Allemagne comme le montrent les rendements des bons bons à 10 ans du Trésor helvète qui ont replongé nettement en territoire négatif lorsqu’il est apparu possible que le second tour des Pestilentielles puisse opposer le Merluche à la Marine nationale,

Document 1 :

Dans une telle perspective, ces investisseurs ont préféré payer un peu pour obtenir de bons francs… suisses bien sûr plutôt que de mauvais francs français fortement dévalués, et (ou) des deutsche marks un peu dévalorisés (par rapport aux francs suisses).

Ces Pestilentielles ont donné lieu à des variations très fortes sur ces marchés, ce qui a alimenté une spéculation gagnante pour les spéculateurs avisés qui ont su profiter des réactions des idiots a priori inutiles (que sont les mauvais investisseurs paniqués) qui sont ainsi devenu utiles,

Document 2 :

Ces fortes turbulences ne sont pas terminées.

Dès lors, il est possible d’en tirer des conclusions… qui confirment ce que j’en ai écrit, à savoir qu’il est indispensable de ne pas conserver de capitaux dans des banques en France mais de les placer ailleurs.

Les petits Suisses ne sont plus très accueillants en pareilles circonstances.

Par contre, normalement, du fait des règles de ces idiots nuisibles d’eurocrates (qui deviennent alors utiles), il est possible pour les particuliers d’ouvrir des comptes bancaires en Allemagne et d’y placer son épargne disponible qui serait convertie en bons deutsche marks en cas de sortie de la France de l’euro-système ou de son éclatement.

Autre leçon : s’il y avait eu le début d’un soupçon de commencement d’intelligence sous le scalp de notre histrion ignare, il aurait fait sortir la France de l’euro-système dès le mois d’août suivant son élection en 2007, ce qui aurait provoqué peu de désordres car l’écart entre les rendements du Bund et des mauvais bons à 10 ans du Trésor français était alors faible : de l’ordre de 5 points de base,

Document 3 :

Pompidou a fait une dévaluation de 12,5 % dès le 8 août suivant son élection en 1969, ce qui a permis de prolonger les 30 Glorieuses.
A cette époque (devenue préhistorique !), les hommes politiques français et leurs électeurs avaient un minimum de culture économique et d’intelligence, ce qui est très loin d’être le cas maintenant.

Mots-clés: , , , , ,

9 réponses à “Pestilentielles : leçon des marchés”

  1. simon.f dit :

    Scénario de politique fiction par Charles Gaves :

    « Le mercredi, la Bundesbank annonça que l’impression de Deutsch Mark avait repris (les anciens DM ayant toujours cours légal en Allemagne) et que tous les Euro imprimés en Allemagne et portant le fatidique numéro X seraient convertis en DM au cours de 2 DM pour 1 Euro. Les autres Euro ne seraient ni repris ni échangés. Parallèlement, la Bundesbank fit savoir que tous les comptes de dépôt détenus par des étrangers en Allemagne seraient maintenus en Euro, les comptes des résidents allemands passant en DM. Le nouveau DM passa immédiatement à Londres de 2 DM par Euro à 1. 5 DM par Euro. »

    Source : http://institutdeslibertes.org/politique-fiction-lettre-ecrite-de-la-prison-de-la-sante-en-septembre-2017/

    Pour ma part je recommande la banque en ligne allemande N26.
    L’ouverture du compte courant via visioconférence se fait en 8 minutes (prévoir smartphone, CNI et passeport à jour).
    Points négatifs pour certains : pas de découvert autorisé, pas de remises d’espèces et pas de gestion des chèques.

  2. Zebla dit :

    Conditions sortie euro inconnues pour l’instant
    Changer les liquidités euros en marks pourrait très bien être réservé aux résidents en Allemagne excluant les possesseurs de comptes non résidents

  3. franckP dit :

    et pourquoi pas déjà commençé par ouvrir un compte cash en dollar « tout simplement » ?
    et pour les plus « actif » spéculer sur le compte en dollar… le taux de change doit rouler pour nous normalement.

    attendre un peu quand même en timing, là l’euro est bull LOL

  4. polo dit :

    Histrion ingnare à fait encore mieux en vendant en 2004 un cinquième du stock d’or de la France au USA ( et en plus il à vendu alors que le cour de l’or était au plus bas ) pas pour rien que Obama encourage à votez Macron entre gens du système quoi de plus normal

  5. Andrea dit :

    Pouvez-vous nous donner votre explication sur la remontée de l’euro par rapport au dollar ?

    Thanks

  6. Julien dit :

    Pourquoi simplement ne pas avoir des dollars ?

  7. laurent dit :

    Et dans une petite banque française bien capitalisée comme celles que vous analysiez ?

Commenter