1 juin 2017 14

Elections françaises et économie

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Le McRon hurleur ne hurle plus depuis qu’il a été élu Président !
En tant qu’acteur formé dès son plus jeune âge par sa Macronne, il joue maintenant son nouveau rôle de Président élu par la plus gigantesque manipulation d’une opinion publique après celle qui a conduit à l’adoption et au maintien de l’euro.

Comme je l’ai déjà écrit, c’était le plusse pire des candidats…

Pour ce qui concerne le domaine de la politique, il a détruit les bases de la structure d’un pays développé démocratique qui reposent sur une alternance possible entre la gauche et la droite.
C’est maintenant le parti unique… à ses initiales !

Pour ce qui concerne les réformes dans le domaine dit social, il veut faire adopter celles que la droite libérale aurait dû voter mais qui se sont toujours heurtées à des manifestations d’opposition qui ont été souvent très virulentes, comme celles qui ont suivi la timide loi El Machine.
Les Français ne sont pas comme les Grecs ou les Italiens : en quelques heures, le pays peut être bloqué pendant des semaines.

Pour ce qui concerne les réformes dans le domaine économique, le maintien dans l’euro-système et la persistance de l’hypertrophie monétaire condamnent irrémédiablement la France au mieux à une croissance inférieure à son potentiel optimal et au pire… au pire !

En 1969, Georges Pompidou a fait dévaluer le franc français dès qu’il a pu le faire, ce qui a conduit à une dévaluation réelle par rapport au Deutsche Mark de 20 % (après sa réévaluation), et c’est ce qui a permis de prolonger les 30 Glorieuses de quelques années.
En ce temps-là, les hommes politiques et les Français avaient des connaissances économiques de base correctes, ce qui n’est plus le cas depuis un certain nombre d’années !

De toute façon, la croissance du PIB réel de la France dépend de celle des Etats-Unis depuis 1987 mais à un niveau inférieur comme le montre ce premier graphique et en particulier les courbes de tendance polynomiales, le coefficient de corrélation de Pearson étant de 0,7 pour cette longue période,

Document 1 :

La dépendance de la croissance en France par rapport à celle des Etats-Unis s’est même renforcée depuis le début des années 2000 comme le montre ce deuxième graphique, le coefficient de corrélation montant à 0,8 !

Document 2 :

Dans ces conditions, à la limite il devient inutile de faire des élections car il serait préférable de rattacher la France aux Etats-Unis, continuant ainsi le 51° Etat fédéré, avec un simple gouverneur et des assemblées aux faibles pouvoirs, ce qui permettrait de bénéficier d’une croissance supérieure à ce qu’elle est actuellement !

Les écarts se creusent donc en France par rapport aux Etats-Unis depuis le début des années 80, date du retournement, en France avec l’avènement d’un certain socialisme et aux Etats-Unis avec le retour en force d’un libéralisme bien orchestré par les Reaganomics : la création de richesse supplémentaire y est globalement deux fois plus importante !

Document 3 :

Les Américains ont sauvé des eaux deux fois le Bund, fin avril 2015 et avec l’élection du Donald mais compte tenu de son opposition énergique à l’Allemagne qui bénéficie outrageusement d’une monnaie sous-évaluée, il est fort probable qu’il fera dorénavant tout pour laisser plonger le Bund et le foutoir (selon son expression) que constitue cette zone euro,

Document 4 :

Le bond dans le cycle américain (représenté par l’écart entre les rendements des Notes à 10 ans et à 2 ans) montre que le Donald ne fait effectivement plus rien pour relancer l’activité économique qui poursuit son évolution normale

Document 5 :

en parfaite concordance avec les courbes de tendances que j’avais tracées,

Document 6 :

En France, aucun Donald ne pointe son nez !

Document 7 :

Aucun homme politique ne propose de restaurer un système libéral comme il a existé jadis et qui a fait que la France a été un des pays leaders dans le monde.
Il ne reste plus qu’à voter avec ses pieds.

Mots-clés: , , , , , , , , , , ,

14 réponses à “Elections françaises et économie”

  1. Bertrand dit :

    De l’extérieur viendra le salut,merci Trump.

  2. D dit :

    Qui vivra, verra !!!!

  3. laurent dit :

     » Président élu par la plus gigantesque manipulation d’une opinion publique après celle qui a conduit à l’adoption et au maintien de l’euro. »

    J’aurai tendance à appeler çà un coup d’état pacifique, extrêmement bien organisé …

  4. Whoa dit :

    L’umps du milieu est en marche, il suffisait de changer le packaging, c’est fait.

    Le parlement sera du LRPS avec beaucoup de PSLR dedans.

    Ils appellent cela la démocratie participative avec plein de béné-voleurs inside.

    Encore cinq ans de perdus, au minimum…

    Trump baisse son dollar, comme Reagan en son temps, pour relancer les exportations US.

    L’Euro fort, qu’ils vont nous dire, n’est pas prêt de suivre la cadence.

    Prenez des actions sur le chômage, c’est une valeur sûre dans cette mega zone aux bordels constants, seul chose de fiable et prévisible.

    Heureusement, nous avons le bit coin pour échapper à l’enfer €, les 2500$ se rapprochent à nouveau…

  5. Du Guesclin dit :

    grosse décision managériale de D. Trump qui sort l’Amérique de l’accord sur le climat : bravo. Un niveau de décision qui échappe à l’entendement de nos hommes et femmes politiques et autres dirigeants.

    • jp-chevallier dit :

      Oui, je vais faire qqch là dessus…

      • polo dit :

        bonsoir au plus tôt Bonne nuit Monsieur Chevalier il est 4h00 du matin, je vais aller me coucher mais juste une petite remarque, vous dite souvent oui je vais faire quelque chose la dessus, de mémoire trois à quatre sujet plus anciens vous les avez oublier ses derniers mois certainement par un manque de temps

  6. Yann dit :

    Il n’empêche, depuis tout le temps que je vous lis en étant convaincu sans réserve de la pertinence et la justesse de vos avis, je n’en reviens pas de voir que cette monnaie existe encore et encore moins que le cours de l’Euro « s’envole » en ce moment.
    C’est à n’y rien comprendre. …

  7. Du Guesclin dit :

    la rage de nos officiels, Fabius en tête, des journalopes (même le Figaro) fait plaisir à voir. Go on Trump go on

  8. G&S dit :

    Macronne ou… Macrelle ?

Commenter