26 juin 2017 12

Les Américains sont d’excellents monétaristes !

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Comme je l’ai déjà écrit à maintes reprises, les Américains sont d’excellents monétaristes : ils ont confiance en leur nouveau Président élu, du moins les Républicains, et ils constatent que leur situation s’améliore, avec le plein emploi et même des pénuries de main d’œuvre dans certains domaines grâce aux bons fondamentaux qui ont été restaurés depuis quelque temps.

En conséquence, ils n’augmentent plus leur épargne que de 5,0 % d’une année sur l’autre depuis la mi-mai…

Document 1 :

… ce qui correspond exactement au taux optimal de croissance du PIB réel,

Document 2 :

Cependant, le taux d’épargne par rapport au PIB nominal a atteint un palier dans les 52 % (alors qu’il devrait fluctuer autour de 40 %), ce qui est encore beaucoup trop élevé,

Document 3 :

Cet excès d’épargne est en grande partie de l’argent non investi, c’est-à-dire de l’argent qui ne circule pas, ce qui ralentit la croissance du PIB qui pourrait être supérieure à son potentiel optimal.

Après la crise des sub-prime qui a provoqué une hausse importante de l’épargne dite de précaution, les Américains ont eu tendance à diminuer leur épargne par rapport au PIB mais la résurgence de l’€-crise pendant l’été 2011 leur a fait peur et ils ont logiquement augmenté à nouveau leur épargne (de précaution) face à un avenir incertain, ce qui est plus clairement visible sur la courbe représentant le montant des dépôts dans les caisses d’épargne,

Document 4 :

En conséquence, plus de 2 000 milliards de dollars sont en excédent dans ces comptes d’épargne.
Les Américains auraient dû soit dépenser cet argent, soit l’investir en valeurs mobilières ou immobilières, ce qui aurait eu l’avantage de faire circuler l’argent, donc de stimuler la croissance du PIB,

Document 5 :

Par ailleurs, les Américains ont aussi regarni leurs comptes bancaires depuis le début de cette nouvelle €-crise,

Document 6 :

L’€-crise durable a l’avantage de contenir la croissance américaine, donc l’inflation, ce qui peut permettre à la Fed de conserver pendant un certain temps son taux de base à un niveau anormalement bas, ce qui est un très gros avantage pour les Américains qui veulent acheter leur maison à des conditions financières avantageuses.

En d’autres termes, les idiots a priori nuisibles d’Euro-zonards sont finalement des idiots utiles… pour les Américains !

Mots-clés: , , , ,

12 réponses à “Les Américains sont d’excellents monétaristes !”

  1. Prince dit :

    Synthese ? : Le butter et l argent du butter jusqu’au break out europe

  2. Julien dit :

    *pendant ce temps

  3. franck dit :

    Banques Italiennes
    Personne ne parle de l’échec total des plans d’actions décidés à la suite des stress tests catastrophiques de 2014.
    Ces banques italiennes en faillite, comme d’autres demain, ont échoués en 2014.
    A quoi servent les stress tests et les plans d’actions correctifs si c’est pour en arriver là.
    Quelle farce !!

    Quel crédibilité reste-t-il à l’élite bancaire européenne ?

    Et cet idiot de patron de la BNP de dire ce matin sur BFM, « tout est normal , c’était prévu ». Mais vraiment comment Stephane Soumier peut-il laisser dire des choses pareilles !! Honteux

    Sans doute parce qu’il vient de leur décerner un prix BFM… indépendance perdue

  4. polo dit :

    Les nouvelles technologies détruisent plus d’emplois qu’il ne crées et n’importe quelle actionnaire vous dira qu’il veut produire toujours plus avec mois de personnelles et ainsi augmenté ses gai de productivité , avec cette logique j’ai bien peur que le paysan de bohn-bawerk a quelque souci a se faire, puisque l’argent circule moins vite il na pas le choix que de l’epargner

  5. BA dit :

    L’Union européenne, c’est le tonneau des Danaïdes.

    L’Union européenne, c’est un gouffre financier, qui appauvrit les classes populaires, qui appauvrit les classes moyennes, et qui demande toujours plus d’argent aux CONtribuables.

    Mercredi 28 juin 2017, nous venons d’apprendre que, dans les années qui viennent, il manquera 20 milliards d’euros par an au budget de l’Union européenne !

    20 milliards d’euros par an !

    CONtribuables, préparez-vous à payer pour remplir … le tonneau des Danaïdes.

    Lisez cet article :

    La combinaison du Brexit et de nouveaux défis coûteux comme la défense européenne vont représenter un « trou » de jusqu’à 20 milliards d’euros par an pour le budget de l’UE, a prévenu mercredi le commissaire européen en charge du dossier.

    Le Royaume-Uni « était un contributeur net malgré le rabais accordé à Margaret Thatcher » et « il nous manquera entre 10 et 11 milliards d’euros chaque année » après son départ, a souligné Günther Oettinger lors d’une conférence de presse.

    « Dans le même temps, l’UE doit financer de nouvelles mesures, en matière notamment de défense, de sécurité et de migrations », a-t-il ajouté, lors de la présentation d’un rapport de la Commission sur l’avenir du budget européen à 27.

    Avec ces nouvelles dépenses, « le trou total pourrait donc être jusqu’à deux fois plus élevé » que celui laissé par le seul Brexit, a écrit M. Oettinger dans un texte publié mercredi à cette même occasion.

    Il y aurait ainsi jusqu’à 20 milliards d’euros d’écart entre le niveau des recettes post-Brexit et celui des dépenses annuelles nécessaires, selon le commissaire, invitant les Etats membres à « ne pas faire la politique de l’autruche » et à exprimer des choix clairs, entre la quête de nouvelles ressources et des coupes dans le budget de l’UE.

    https://www.romandie.com/news/Brexit-nouveaux-defis-un-trou-de-20-milliards-dans-le-budget-UE_RP/809997.rom

Commenter