23 juin 2017 14

Manipulations d’opinions publiques

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Etats-Unis

Les manipulations d’opinions publiques au cours de ces dernières décennies sont particulièrement importantes et inquiétantes, et elles prennent de l’ampleur

La dernière grande manipulation de l’opinion publique (en date, mais ce ne sera pas la dernière car il y en aura d’autres !) est celle du McRon hurleur qui a été parfaitement bien menée par des professionnels compétents, dans le plus pur style d’OPA hostile.
Elle a été opérée par des banquiers, des spécialistes des médias, de techniques dites modernes (ou de pointe comme celles de la téléphonie, de l’informatique, etc.) et de la communication, en fait de manipulation de l’opinion publique, ordinairement à des fins commerciales et financières.

L’efficacité de la propagande des dictateurs pouvait s’expliquer jadis car les gens disposaient de moyens d’information très limités.
Il est quand même étonnant qu’en ce XXI° siècle tant de gens se laissent ainsi manipuler alors qu’ils disposent facilement de nombreuses sources d’informations libres qui devraient leur permettre justement de ne pas être manipulés.

L’adoption et le maintien de l’euro en est un autre exemple encore plus important et plus grave que celui du McRon hurleur…

Une manipulation de l’opinion publique de grande ampleur dans le domaine monétaire avait déjà eu lieu lors de la réunification de l’Allemagne : Helmut Kohl a imposé le Deutsche Mark dans les Länder de l’Est dont les niveaux et les gains de productivité étaient très largement inférieurs à ceux de l’Ouest, ce qui était une erreur monumentale dénoncée vigoureusement par beaucoup de personnes, dont Karl Otto Pöhl qui était alors le président de la Buba.
Il démissionna car, n’étant pas d’accord avec cette décision purement politique, il ne voulait pas en assumer les conséquences.

Le résultat est que ces Länder de l’Est n’ont bien sûr toujours pas rattrapé même encore actuellement le niveau de ceux de l’Ouest car la monnaie qui y circule est bien trop forte pour eux.
Si l’Ost mark avait été maintenu, les entreprises des Länder de l’Est auraient pu tendre vers les niveaux et les gains de productivité de celles de l’Ouest et les habitants de ces Länder auraient pu continuer à y vivre dans de meilleures conditions
.

Il est même possible qu’Helmut Kohl ait voulu imposer cette solution contraire aux règles économiques et monétaires élémentaires de façon à ce que les entreprises allemandes de l’Ouest renforcent leurs positions, en bénéficiant en particulier d’une main d’œuvre à des coûts inférieurs à ceux des salariés de l’Ouest, tout en accaparant au passage au moindre coût certaines des richesses de ces Länder de l’Est.

Avec cette monnaie unique qu’est l’euro, ce sont tous les autres pays dont les niveaux et les gains de productivité sont inférieurs à ceux de l’Allemagne (de l’Ouest !) qui deviennent des ersatz de Länder de l’Est et qui sont condamnés durablement comme eux, au mieux à une croissance du PIB inférieure à son potentiel optimal et au pire… au pire, la Grèce en étant l’exemple le plus avancé.

Cette monnaie unique qu’est l’euro a pour conséquence (et pour but inavoué officiellement) de consacrer la domination de l’Allemagne (de l’Ouest !) sur la plupart des pays européens.
C’est une Anschluß monétaire effectuée, non pas par un nouveau socialisme nationaliste allemand (c’est-à-dire un néo nazisme) mais par le socialisme internationaliste utilisé adroitement par une partie des capitalistes qui en tirent des fortunes hors normes
.
Ce ne sont pas les maitres des forges mais des entrepreneurs qui vendent dans le monde entier des produits de grande consommation à des milliards de consommateurs consentants.
Ils ont donc besoin d’une caution d’une gauche ouverte et internationaliste pour favoriser le développement de leurs affaires tout en obtenant l’adhésion de ces populations à leurs activités, en prenant soin de faire accepter leur fortune par leur soutien à ces bonnes causes d’apparence socialistes (ils sont engagés selon le politiquement correct).

Le projet de Karl Otto Pöhl était de constituer une sorte de système de Bretton Woods européen, c’est-à-dire de maintenir évidemment des monnaies nationales en Europe, mais dont les parités auraient été liées entre elles (mais modifiables) de façon à en limiter les écarts pour faciliter le commerce entre les nations européennes, ce qui aurait été une bonne solution dans l’optique de la tradition de la Buba qui a toujours été hostile au système de changes libres des monétaristes américains, les parités du dollar (US$) et d’autres monnaies étant libres de fluctuer librement.

Une autre manipulation de l’opinion publique de très grande ampleur, à l’échelle mondiale, est celle du changement (ou du réchauffement) climatique

C’est là une pure invention toujours de la part de ce socialisme internationaliste qui cherche à brider le capitalisme libéral.
C’est la version réactualisée du vieux thème de The Limits to Growth (Halte à la croissance en français) du Club de Rome publié en 1972.

Document 1 :

Tous les scientifiques les plus sérieux du monde prédisaient alors le pire pour l’avenir avec une pénurie de ressources, alimentaires par personne entre autres (c’est-à-dire le début d’une famine mondiale), au début du XXI° siècle, si les militants socialistes de tous les pays continuaient à laisser faire librement le système capitaliste libéral,

Document 2 :

D’après ces scientifiques, en particulier ceux du MIT, en 1972, les réserves de pétrole et de gaz naturel allaient être épuisées en une vingtaine d’années

Document 3 :

ainsi que celles de cuivre, l’aluminium manquant en 2000,

Document 4 :

Pour tous les militants socialistes de tous les pays (la gauche mondialiste), il fallait déjà dans les années 70 limiter la croissance, brider le capitalisme libéral, c’est-à-dire faire ce qu’exigent maintenant les partisans du changement (ou du réchauffement) climatique qui ont renforcé leur influence malgré leurs échecs monumentaux antérieurs.
Seul parmi les chefs d’Etats, le Donald a réagi correctement
, ainsi que la plupart de ses électeurs.

Heureusement les faits sont observables, par de bons scientifiques, comme par exemple ceux qui ont analysé les forages faits en antarctique qui montrent que depuis… 450 000 ans se sont succédé des cycles de réchauffement et de refroidissement sur la terre !

Document 5 :

Soit il s’agit de cycles dont les causes, naturelles, sont mal connues, soit il s’agit de cycles produits par l’industrialisation effrénée de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de la Chine qui ont provoqué depuis 450 000 ans la quasi disparition de ces civilisations et leur régénérescence miraculeuse jusqu’à nous !

Par ailleurs, Monsieur Hulot devrait partir en vacances à Marseille pour voir la grotte Cosquer (ou du moins sa reproduction) dans ses calanques dont l’entrée se trouve actuellement à 37 mètres sous le niveau de la mer,

Document 6 :

Les peintures et gravures des hommes qui y vivaient il y a 20 000 ans environ prouvent que le niveau de la mer est donc monté d’au moins 50 mètres pendant cette période, voire plus vraisemblablement d’une bonne centaine de mètres, ce qui correspond à 50 centimètres environ par siècle.
Là aussi, ce réchauffement climatique est dû soit à des causes naturelles mal connues (en concordance avec les carottages de l’antarctique), soit à l’industrialisation effrénée de l’Europe, de l’Amérique du Nord et de la Chine entre 20 000 et 10 000 ans avant J.C. qui n’aurait pas laissé de traces !

Une fois de plus, Schumpeter avait raison lorsqu’il prédisait au début des années 40 que le capitalisme libéral risquait de disparaitre à terme à cause de ce socialisme rampant qui le conteste de l’intérieur, ou de l’action de destruction des adeptes d’une religion, sans citer cependant l’islam qu’il connaissait mal.
La contestation, l’affaiblissement ou la destruction du capitalisme libéral aura de graves conséquences pour tout le monde dans le monde car c’est le meilleur système pour optimiser la croissance, c’est-à-dire le bien-être du plus grand nombre de personnes sur terre, et durablement, comme l’a déjà bien analysé Adam Smith dans la Richesse des nations.

Cliquer ici pour lire The Limits to Growth.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

14 réponses à “Manipulations d’opinions publiques”

  1. Bertrand dit :

    Well,ok,mister.

  2. Du Guesclin dit :

    Helmut Khol vient de mourir, occasion, pour ceux qu’on doit appeler les internazis de se pamer.

    Ce bouquin de 1972 montre que le milieu de l’enseignement supérieur est un repère de malfrats.

    Les CSP+ sont ravis : un Macron (Macreau et Patron) est à la maneuvre avec 308 députés godillots qui auront piscine ou tennis.
    .

  3. Julien dit :

    Article épinglé en favori :-)

  4. Prince dit :

    Du coup, votre these du german exit ne tiendrait-il plus avec votre these des socialistes internationalistes?

    • jp-chevallier dit :

      J’ai développé un jour cette solution envisageable de Germanexit ou Deutschexit sans en être convaincu avec 2 fenêtres, la 1° est tombée, et je pense qu’Angela ne fera rien à ce sujet en août prochain,
      En retenant cette analyse sur les manipulations d’opinions, il apparait que l’Allemagne a intérêt à perpétuer durablement la situation présente, comme le confirme le cas de l’Allemagne de l’Est…

  5. polo dit :

    Faut pas oublier que les plus grand dictateurs génocidaires comment Hitler, Staline, Mussolini se revendiquai avant tout du socialisme gauchiste , la suite en la connait

  6. Newfilipino dit :

    Très bonne article.

    Pour le réchauffement climatique il suffit juste de réfléchir au fait que le Groenland (terre verte) à été cultivé la ou aujourd’hui c’est sous la glace éternelle. Et c’était au temps des vikings. Vers l’an 1300. Donc hier.
    Ensuite il y as un superbe site Internet http://www.pensee-unique.fr.
    Avec plein de références

  7. Douglas Mortimer dit :

    Concernant la réunification allemande, j’ai de la peine à vous suivre sur un point majeur.

    Si je comprends votre argumentaire, Kohl n’aurait pas dû intégrer pleinement la DDR à la BRD.

    Je vous lis depuis longtemps et vous suit totalement quand vous énoncez qu’il ne peut y avoir plusieurs souverainetés avec une seule monnaie. Or, dans le cas allemand, préconisez-vous qu’il eut fallu une seule souveraineté en Allemagne avec 2 monnaies ? Si c’est le cas, alors je ne vous comprendrais pas.

    Reste le taux de conversion initial de 1 DM pour 1 OM qui était évidemment absurde économiquement. Cela étant, politiquement, le puissant message de la parité 1: 1 était un moyen radical d’aller vite dans le processus institutionnel de réunification. Kohl a opéré un choix politique (et je crois qu’à ce moment là, tous les allemands de l’Ouest et de l’Est étaient majoritairement d’accord avec lui), faisant fi des conséquences économiques prévisibles que vous avez très bien décrites.

    J’ajourerais qu’à de rares exceptions (en optique notamment), rien de ce qui était produit à l’Est, même en bradant les prix, n’aurait trouvé à l’Ouest suffisamment preneur pour permettre à l’économie moribonde de la DDR de survivre.

    Cordiaux messages.

    • jp-chevallier dit :

      une seule souveraineté en Allemagne avec 2 monnaies aurait été possible, et ça aurait été une meilleure solution, surtout pour les Allemands de l’Est, mais c’est un cas hors normes !
      Et je suis d’accord avec votre dernier paragraphe,

  8. Julien dit :

    Le réchauffement climatique, c’est mal.
    L’optimum médiéval, c’est mal.
    La petite période glaciaire qui a tué notre agriculture dans les années 1700 et qui a fait exploser le mécontentement des paysans et provoqué, in fine, la révolution, c’est mal.
    La nullité de nos banquiers centraux, c’est mal.

  9. monoi dit :

    Je confirme pour l’allemagne de l’est. Ma femme, allemande, avait investi dans un appartement dans l’ancienne DDR, bernee qu’elle le fut par les avantages fiscaux donnes a l’epoque.

    Aujourdhui, plus de 20ans après, l’appartement vaut 1/3 de ce qu’elle a paye a l’epoque…

  10. ratel dit :

    bonsoir.

    aprés l’Italie l’Espagne…il y a plein de petits tremblements de terre en ce moment.sont ils annonciateurs d’un big one ? à suivre…

    MADRID (Reuters) – Les banques espagnoles Bankia et Banca Mare Nostrum (BMN) réunissaient lundi soir leur conseil d’administration pour discuter d’un éventuel accord de fusion, apprend-on de deux sources proches du dossier.

    « Les conseils d’administration pour discuter de cet accord ont lieu ce soir même s’il se peut que les termes définitifs de l’opération ne soient pas fixés ce soir », a dit une des sources.

    Bankia et BMN ont refusé de commenter cette information. Le ministre de l’Economie, Luis de Guindos, a déclaré la semaine dernière que les deux banques allaient fusionner dans les prochaines semaines.

    Mises en difficulté par l’éclatement de la bulle immobilière espagnole à partir de 2007, Bankia et BMN sont contrôlées à hauteur d’environ 66% par l’Etat espagnol après avoir reçu près de 24 milliards d’euros de fonds publics en 2013.

Commenter