4 août 2017 4

Natixis 2° trimestre 2017

Rédigé par jp-chevallier dans la rubrique Banques : Banques françaises

Natixis est l’entité cotée de l’usine à gaz BPCE. Comme les autres Gos banques françaises, les comptes publiés par Natixis ne donnent pas une image fidèle de la réalité, ce qui est condamnable partout dans le monde mais pas condamné en France.

Pour donner une image fidèle de la réalité, il faut retraiter les comptes publiés par Natixis à partir d’informations pertinentes publiées dans certains tableaux parce que ces banksters sont obligés de les publier !
Ainsi en est-il du montant des véritables capitaux propres (Core Tier 1 en Bâle III) qui se montent à 13,6 milliards d’euros à la fin de ce dernier trimestre,

Document 1 :

Le bilan… comptable ! (sic, le ridicule ne tue toujours pas les banksters !) publié doit donc être retraité en fonction de cette donnée,

Document 2 :

En retenant les bons chiffres, le leverage réel est de 36,53 à la fin de ce dernier trimestre, ce qui correspond à un ratio Core Tier 1 réel de 2,74 % très loin des exigences de ce bon vieux Greenspan (un leverage inférieur à 10 ou un ratio Core Tier 1 supérieur à 10 %), et en détérioration par rapport à la fin de l’année 2016,

Document 3 :

Natixis2016 Q22016 Q32016 Q42017 Q12017 Q2
1 Assets537,9521,6527,8508,9510,4
2 Equity18,819,119,820,520,5
3 Deductions221,63,43,4
4 Goodwill3,53,53,63,63,5
5 Tangible eq13,313,614,613,513,6
6 Liabilities524,6508513,2495,4496,8
7 Leverage (µ)39,4437,3535,1536,736,53
8 Core Tier 1 (%)2,542,682,842,732,74

Sommes en milliards d’euros.

Pour rappel, la banque des frères Lehman a fait faillite en 2008 avec un multiple d’endettement (mon µ), le leverage, de… 32 !

Ils ne parlent pas évidemment des 12,2 milliards d’euros, un montant proche de leurs capitaux propres tangibles (13,6 milliards !) que la Banque de France leur prête généreusement en mettant en pension des titres dans le cadre des Titres négociables à court terme

Document 4 :

… ni des milliards que leur prête la BCE qui ne cite aucun chiffre ni aucune banque bénéficiaire de ses largesses.

Un rappel encore : ce bon vieux Greenspan préconise que le leverage réel des big banks too big to fail soit inférieur à 10, non pondéré des actifs avec le montant des capitaux propres réels (les capitaux propres tangibles, sans les écarts d’acquisition), et que son inverse, le ratio Core Tier 1 soit supérieur à 10 % comme le préconisent aussi la BRI, Axel Weber, l’EBA, la Fed, la Prudential Regulatory Authority du Royaume-Uni, la Banque du Portugal, la directive européenne CRR/CRD IV et la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).

Il faudrait augmenter les capitaux propres de… 32,8 milliards d’euros pour respecter les règles prudentielles d’endettement préconisées par ce bon vieux Greenspan !

Pour l’instant, ça marche. Tout va bien : il n’y a pas eu de tsunami bancaire.

La capitalisation boursière de Natixis de 19,9 milliards d’euros est complètement déconnectée des réalités car elle est supérieure à ses capitaux propres tangibles qui sont sa valeur à la casse.
Elle est obtenue en grande partie par un taux de distribution (rendement des dividendes par action) exceptionnel et tout à fait anormal de 5,51 % et surtout grâce… au Donald !

Document 5 :

Le ratio P/E a une apparence normale mais trompeuse de 13,5.
Le retour aux réalités sera rude…
Heureusement que peu de gens lisent ce que j’écris car ça fait peur !

Cliquer ici pour voir les résultats de Natixis d’où sont extraites ces informations.

Mots-clés: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 réponses à “Natixis 2° trimestre 2017”

  1. Jérôme dit :

    Je suis assez d’accord avec vous pour considérer que la bulle monétaire actuellement en gestation en Europe est le fruit du non respect des règles prudentielles d’endettement de nos banques. Néanmoins, la bulle ne cesse de croitre alors que les niveau d’endettement des banques sont stables, voir décroissant depuis plusieurs années maintenant. D’où vient donc ce cash?

    1. Les bilans des TbTf croissent mais les FP croissent encore plus vite (j’ai des doutes sur cette solution au vue du taux de redistribution relativement élevé)
    2. Il faut aller regarder dans les banques des pays périphériques?
    3. Il faudrait s’intéresser aux petites banques locales / caisse d’épargne des quelques régions encore florissantes, profitant des taux bas?
    4. Une autre idée?

  2. banville dit :

    Donc, pour l’instant, si je devais choisir une banque quant à la sécurité de mon argent, citygroup devrait avoir ma préférence!?

  3. GMRB dit :

    Mais les institutions financières finissent toujours par faire payer les pénalités qui leur sont infligées par « le contribuable » sous forme de hausse des frais bancaires, de hausse des taux de crédits, de hausse des commissions, ou par inventivité comptable qui permet d’avoir des ristournes fiscales. Pourtant sanctionner une banque n’a aucun intérêt en plus de n’avoir aucun sens. Une banque est une personne morale, sanctionner la Banque X ou la Banque Y c’est leur dire de ne pas récidiver et de modifier leur culture d’entreprise, ce qui revient à tirer l’oreille du taureau alors qu’il faudrait en réalité lui arracher les parties intimes. Ce ne sont pas les banques qui trichent avec le LIBOR ou qui vendent des crédits structurés aux collectivités locales, non ce sont des individus : Pierre, Paul, Jacques, Marie, Andy, Andrew, etc. Quand les banques font des conneries (et elles en font avec une régulière constance), ce n’est pas les banques que l’on doit « punir », ce n’est pas aux banques que l’on doit infliger des amendes, non ce qu’il faut c’est mettre en prison les responsables des conneries faites par la banque ; et cela va du stagiaire qui voit une opportunité de marché et suggère un produit exotique (c’est marrant qu’exotique et toxique utilise les mêmes lettres non ?), au PDG, en passant par le directeur de division; car tout ce beau petit monde est animé par la même chose, et la même envie, s’assurer un bonus en fin d’année pour partir faire le tour du monde et acheter des choses inutiles qui leur sont indispensables afin de faire valoir leur « statut »…..

    https://blogs.mediapart.fr/romeo-reuven/blog/030817/jetais-candidat-la-presidence-de-lamf

Commenter